Enquête sur les biens et services environnementaux (EBSE)

Information détaillée pour 2015

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

1209

Cette enquête vise à produire des estimations de la production de biens environnementaux ou de l'offre de services environnementaux selon l'industrie. La présente enquête a pour objet de recueillir des données sur les ventes de biens et services environnementaux et de technologies propres.

Date de la parution - 30 octobre 2017

Aperçu

Cette enquête vise à produire des estimations de la production de biens environnementaux ou de l'offre de services environnementaux selon l'industrie. La présente enquête a pour objet de recueillir des données sur les ventes de biens et services environnementaux et de technologies propres.

Ces renseignements pourront être exploités par les entreprises pour les études de marché, par les associations industrielles pour l'analyse du rendement de l'industrie de l'environnement, par les administrations publiques pour l'élaboration de politiques et par les chercheurs.

Sujets

  • Environnement
  • Protection de l'environnement

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible pour l'enquête est basée sur le SCIAN, mais les questions réfèrent à une liste de produits et services qui font partie de la taxonomie des technologies propres canadienne. Plus de renseignements à propos de ces produits et services peuvent être trouvés dans le guide de référence technique (16-511-X) associé à ce produit.

La population cible est constituée d'établissements d'entreprise qui opèrent au Canada et qui ont un revenu total d'au moins 750 000$ (excluant les sièges sociaux) dans l'industrie d'extraction de pétrole et de gaz (SCIAN 211), l'industrie des services publics (SCIAN 221), de l'industrie de la construction de bâtiments (SCIAN 236, 237, 238), de l'industrie de la fabrication (SCIAN 321, 324, 325, 326, 327, 332, 333, 334, 335, 336, 339), de l'industrie de commerce de gros (SCIAN 416, 417, 418, 419), de l'industrie d'édition (SCIAN 511), de l'industrie de traitement de données, hébergement de données et services connexes (SCIAN 518), de l'industrie des services professionnels, scientifiques et techniques (SCIAN 541), de l'industrie des services de conseils en gestion et de conseils scientifiques et techniques (SCIAN 5416), de l'industrie des services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et d'assainissement (SCIAN 561, 562), et l'industrie des services des réparations et entretien (SCIAN 811).

La population observée provient du Fichier générique de l'univers de l'enquête (FGUE) crée par la Division des registres statistiques et de la géographie de Statistique Canada en avril 2016. Elle contient tous les établissements du Canada existant en avril 2016. À partir de ce fichier, les établissements respectant les critères mentionnés plus haut sont prélevés.

Élaboration de l'instrument

Ce questionnaire a été conçu par la Division de la statistique de l'environnement, de l'énergie et des transports (DSEET), avec la collaboration d'Industrie Canada et de Ressources naturelles Canada, les principales parties prenante de cette enquête. Par rapport à l'enquête qui l'a précédée, l'Enquête sur l'industrie de l'environnement, le contenu de la présente enquête a été réduit et reflète un ensemble plus ciblé de produits et services environnementaux et de technologies propres. Les questions couvrent les catégories de biens et services qui suivent :

- Production d'énergie renouvelable
- Gestion des déchets non dangereux
- Gestion de la pollution atmosphérique ou des gaz d'échappement
- Suivi et réduction des gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique
- Traitement des eaux usées industrielles et traitement centralisé des eaux d'égout
- Assainissement des eaux souterraines, des eaux de surface et du lixiviat
- Assainissement des sols, des sediments et des boues
- Réseau intelligent et stockage de l'énergie
- Bioénergie et production de biomatériaux
- Services d'assainissement des lieux et services d'intervention en cas d'urgence environnementale
- Services d'efficacité énergétique
- Services de suivi et de réduction des gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique
- Emplois environnementaux
- Revenus issus d'exportations

La mise à l'essai du questionnaire a été menée par la DSEET et le Centre de ressources en conception de questionnaires (Statistique Canada). Des entrevues en personne ont été réalisées auprès d'entreprises à Ottawa, à Toronto et à Montréal.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le FGUE est utilisé comme base de sondage.

Un échantillon stratifié des établissements classés selon le système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) Canada 2012 et qui prend en considération la prévalence des activités en termes de biens environnementaux ou de technologies propres est sélectionné. Le statut pour l'année de référence 2012 est aussi utilisé comme critère d'échantillonnage.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-10-21 à 2017-04-29

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont dérivées d'autres enquêtes de Statistique Canada.

Les données sont collectées par envoi postal/retour par la poste. Une lettre expliquant les objectifs de l'enquête, la date de retour ainsi que les critères légaux liés aux réponses sont inclus dans le matériel d'envoi. Les procédures de suivi sont appliquées lorsqu'un questionnaire n'a pas été reçu après une période de temps prédéterminée.
N.B. Le questionnaire est disponible en Anglais et en Français.

Les données sur l'industrie des services de consultation sont dérivées de l'enquête annuelle sur l'industrie des services : services de conseils (numéro d'enregistrement 4717) administrées par la division de l'industrie des services.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

De nombreux facteurs influent sur l'exactitude des données recueillies au cours d'une enquête. Par exemple, il peut arriver que les répondants aient mal interprété certaines questions, qu'ils aient inscrit incorrectement les réponses sur le questionnaire ou que des erreurs se produisent à l'étape de la saisie des données ou de la mise en tableaux. Toutes les mesures ont été prises pour réduire la fréquence de telles erreurs.

On faisait une première vérification des données transmises au moyen d'un programme automatisé de vérification de contrôle immédiatement après leur saisie. Cette procédure initiale permet de vérifier si toutes les cellules obligatoires ont été remplies, si certaines valeurs correspondent aux intervalles acceptables, si on a respecté l'enchaînement des questions, et si les totaux sont égaux à la somme de leurs composantes. Les agents de collecte évaluaient les rejets à la vérification et concentraient les efforts de suivi en conséquence. Les données ont été soumises à des règles de vérification de la cohérence pour chaque enregistrement utilisable. Ces règles assuraient que toutes les variables avaient des réponses valides et étaient complètes et cohérentes dans le questionnaire et d'un questionnaire à l'autre.

Lorsqu'un enregistrement n'avait pas de réponse dans au moins une cellule obligatoire après la vérification, l'enregistrement ne faisait pas l'objet d'autres procédures de traitement, et l'enregistrement était considéré comme une non-réponse totale.

La vérification ultérieure des données était effectuée par les agents spécialisés qui faisaient des recherches sur les entreprises (dans les rapports annuels, sur les sites Web, etc.) afin de vérifier l'information transmise par les répondants.

Une fois la collecte était terminée, on a relevé les valeurs aberrantes et celles ci étaient éliminées du processus d'imputation.

Imputation

L'imputation statistique est utilisée pour les enregistrements de non-réponse partielle. Trois méthodes d'imputation sont utilisées : l'imputation déterministe (une seule valeur possible pour le champ à imputer), l'imputation par le ratio et l'imputation manuelle. Les systèmes généralisés de Statistique Canada ont été utilisés pour ce processus.

Estimation

La valeur des réponses pour chaque unité d'échantillonnage est multipliée par un poids d'échantillonnage afin de fournir une estimation pour la population totale. Le poids d'échantillonnage est calculé à partir d'un certain nombre de facteurs comme la probabilité d'une unité d'être sélectionné dans l'échantillon ou encore l'ajustement pour les unités qui ne pouvaient pas être contactés ou qui refusaient de répondre à l'enquête. Les systèmes généralisés de Statistique Canada ont été utilisés pour ce processus.

L'erreur d'échantillonnage est mesurée par le coefficient de variation (CV), qui représente la proportion de l'estimation qui provient de la variabilité connexe. Les CV sont calculés et sont indiqués dans les tableaux de données

Évaluation de la qualité

L'évaluation des données et la détection des erreurs au moment de la collecte constituent des façons importantes de s'assurer que les estimations finales qui sont produites sont de bonne qualité. De plus, les résultats de l'enquête sont aussi évalués après la collecte des données et la production des estimations. Une des façons d'évaluer la qualité des données consiste à les comparer aux tendances pour d'autres données recueillies.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Le système généralisé G-Confid de Statistique Canada est utilisé pour empêcher l'identification de tous les points de données qui ne doivent pas être divulgués ainsi que des points de données qui doivent être supprimés pour empêcher la divulgation par recoupements des points de données de nature délicate.

Révisions et désaisonnalisation

Des révisions sont apportées à la période de référence précédente, avec la première diffusion des données actuelles, au besoin. L'objet de cette révision est de régler tous les problèmes importants qui ont été décelés dans les données entre les cycles d'enquête. La période actuelle de révision dépend de la nature du problème, mais dépasse rarement trois ans. Les données ne sont pas désaisonnalisées.

Exactitude des données

La précision des données recueillies dans le cadre d'une enquête sur échantillon est entachée à la fois par des erreurs d'échantillonnage et par des erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs d'échantillonnage proviennent du fait que l'information obtenue d'un échantillon de la population est appliquée à l'ensemble de la population. La méthode d'échantillonnage et la méthode d'estimation, la taille de l'échantillon et la variabilité associée à chaque variable mesurée déterminent l'erreur d'échantillonnage. Une mesure possible de l'erreur d'échantillonnage est le coefficient de variation (CV). Il représente la proportion de l'estimation qui provient de la variabilité connexe. Les CV sont calculés et sont indiqués dans les tableaux de données. Les CV sont indiqués dans les tableaux de données comme intervalle. Les critères suivants ont étés utilisés pour reporter les CV.
A = excellent (0.00% à 4.99%)
B = très bonne (5.00% à 9.99%)
C = bonne (10.00% à 14.99%)
D = acceptable (15.00% to 24.99%)
E = utiliser avec prudence (25.00% à 50.00%)
F = trop peu fiable pour être publié (plus de 50.00%, les données sont supprimées).
X = Supprimer pour rencontrer les critères de confidentialité de la loi sur la Statistique.
En ce qui a trait aux erreurs non dues à l'échantillonnage, elles sont le résultat d'erreurs de couverture, d'erreurs de données fournies dans les réponses, d'erreurs dues à la non-réponse et d'erreurs de traitement. Tous les efforts sont déployés pour réduire ce type d'erreurs, y compris la vérification des données entrées, des contrôles de l'uniformité et de la validité, un suivi exhaustif et des consultations auprès des ministères et des associations industrielles.

Les erreurs de réponse des données peuvent être attribuables à la conception du questionnaire, aux caractéristiques d'une question, à l'incapacité ou au refus du répondant de fournir l'information exacte, à la mauvaise interprétation des questions ou aux problèmes de définition. Ces erreurs sont contrôlées grâce à une conception judicieuse du questionnaire, à la mise à l'essai de ce dernier et à l'utilisation de concepts simples et de processus de vérification de la cohérence.
Des erreurs de traitement peuvent survenir à diverses étapes du traitement, comme l'entrée, la vérification et la mise en tableaux des données. Des mesures ont été prises pour réduire ces erreurs au minimum.
L'erreur de non-réponse se produit lorsque les répondants refusent de répondre, sont incapables de répondre ou répondent trop tard. Les données manquantes sont imputées dans les cas de non-réponse partielle (c.-à-d. lorsque seulement certaines questions sont sans réponse) et dans les cas de non-réponse totale (c.-à-d. lorsque toutes les questions de l'enquête sont sans réponse).

Le taux de réponse pondéré est de 90,5%. Ce taux de réponse a été calculé en utilisant la variable Revenus des ventes de biens environnementaux et de technologie propre fabriqués au Canada.

Documentation

Date de modification :