Enquête annuelle sur le commerce de détail hors magasin

Information détaillée pour 2010

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2448

Cette enquête fournit des données comparables à celles disponibles pour d'autres industries, par exemple, la production et l'emploi selon le type de détaillant hors magasin, par province, et la proportion du Produit Intérieur Brut.

Date de la parution - 28 mars 2012 (Les données de l'Enquête sur le commerce de détail hors magasin sont diffusées avec celles de l'Enquête annuelle sur le commerce de détail, numéro d'enregistrement 2447).

Aperçu

L'enquête est axée sur l'industrie, c'est-à-dire qu'elle n'englobe que les entreprises qui effectuent leurs ventes principalement à l'extérieur de magasins, et qu'elle recueille des données sur toutes les ventes de ces entreprises. Cette enquête fournit des données comparables à celles disponibles pour d'autres industries, par exemple, la production et l'emploi selon le type de détaillant hors magasin, par province et la proportion du Produit Intérieur Brut. Les entreprises, les associations, les analystes et les gouvernements utiliseront ces données pour suivre les répercussions de l'industrie du commerce de détail hors magasin au Canada.

Les détaillants hors magasins, comme les détaillants en magasin, sont organisés pour servir le grand public, mais leurs méthodes diffèrent. Pour toucher les clients et pour commercialiser leur marchandise, les établissements de ce sous-secteur emploient diverses méthodes : infopublicité, publication de catalogues, porte-à-porte, démonstrations à domicile, kiosques temporaires de marchandises et distributeurs automatiques.

Sauf dans les cas suivants, les activités de vente au détail par Internet sont incluses dans l'Enquête annuelle sur le commerce de détail :

- si le détaillant comptabilise et déclare ses ventes en magasin et ses ventes par Internet en tant qu'activités distinctes, les ventes en magasin font partie des estimations de l'Enquête annuelle sur le commerce de détail et les ventes par Internet font partie des estimations de l'Enquête annuelle sur le commerce de détail hors magasin

- les ventes au détail faites par Internet, dans les cas où il s'agit d'une activité exclusive, sont toujours incluses dans l'Enquête annuelle sur le commerce de détail hors magasin

- les achats faits par Internet sur un site de vente au détail non canadien sont toujours exclus des estimations.

Le sous-secteur des détaillants hors magasin comprend aussi des établissements de livraison à domicile. C'est le cas des marchands qui livrent le mazout et les journaux chez les particuliers.

Les méthodes de vente et de livraison des marchandises varient selon le type de détaillant hors magasin. Ceux qui utilisent les technologies de l'information pour atteindre leur clientèle, par exemple, peuvent se faire payer au moment de l'achat ou de la livraison, et cette dernière peut être effectuée par le détaillant ou par un tiers, par exemple, les services postaux ou un messager. En revanche, ceux qui touchent leurs clients en recourant au porte-à-porte, aux démonstrations à domicile, aux présentations temporaires de marchandises (stand) et aux distributeurs automatiques se font normalement payer et livrent la marchandise au client à la date d'achat.

L'industrie du commerce de détail hors magasin comprend des personnes qui travaillent à leur propre compte comme agents indépendants à commission pour une compagnie particulière. Les agents à commission du commerce de détail sont aussi connus sous le nom d'entrepreneurs-vendeurs, de distributeurs ou de représentants des ventes. Ils ne représentent généralement qu'une seule compagnie.

Les agents à commission vendent principalement des marchandises appartenant à d'autres, c'est-à-dire qu'ils ne détiennent pas la propriété légale des marchandises qu'ils transigent. Par conséquent, ils ne peuvent pas déclarer de stocks ou de marchandises achetées pour la revente et n'ont pas nécessairement d'employés. La majorité de leurs revenus provient des commissions, mais ils peuvent aussi avoir d'autres sources de revenus.

L'Enquête sur le commerce de détail hors magasin est diffusées avec L'Enquête annuelle sur le commerce de détail (numéro d'enregistrement 2447) lequel couvre l'activité du commerce de détail des magasins.

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du programme de l'Enquête unifiée auprès des entreprises (EUE). Le programme de l'EUE a été conçu pour intégrer, au fil du temps, les quelques 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. L'EUE vise à recueillir des données plus détaillées qu'auparavant sur les industries et les produits au niveau provincial, tout en évitant les chevauchements entre différents questionnaires. La restructuration des questionnaires d'enquête sur les entreprises a permis plus d'harmonie en ce qui a trait à la présentation, à la structure et au contenu, ce qui donne dans l'ensemble des statistiques économiques plus cohérentes et précises. L'approche unifiée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont donc pas à remplir des questionnaires, dont la présentation, la formulation et même les concepts changent d'une industrie à l'autre.

Période de référence : L'année civile ou l'exercice financier de 12 mois dont le dernier jour se situe entre le 1er avril de l'année de référence et le 31 mars de l'année suivante.

Période de collecte : Avril à septembre de l'année suivant la période de référence.

Sujets

  • Commerce de détail et de gros
  • Ventes au détail selon le type de magasin
  • Ventes au détail selon le type de produit

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est l'ensemble des établissements de commerce de détail hors magasin qui ont été actifs au Canada pendant une journée au moins entre le 1er janvier et le 31 décembre.

La population enquêtée est l'ensemble des établissements de commerce de détail hors magasin dont il est réaliste de chercher à obtenir des renseignements. La population enquêtée diffère de la population cible car il est difficile de cerner toutes les unités relevant de la population cible à cause d'un manque de renseignements détaillés sur certaines unités, surtout les petites entreprises dont les chiffres de ventes sont peu élevés.

La population enquêtée comprend tous les établissements statistiques qui font partie du Registre des entreprises de Statistique Canada et dont le code du Système de Classification des Industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) est 454 (c'est-à-dire le secteur du commerce de détail hors magasin). Une liste de ces industries est attachée.

Élaboration de l'instrument

Le contenu du questionnaire a été élaboré et par la suite, on a procédé à un essai sur le terrain auprès des répondants par l'intermédiaire de groupes de discussions. Cette démarche vise à assurer que les questions, les concepts et la terminologie soient appropriés du point de vue conceptuel et de celui des répondants. Les discussions ont servi : à déterminer le niveau d'enthousiasme des répondants à remplir le questionnaire; à savoir s'ils ont compris les questions et ce qu'on leur demande de déclarer; à examiner la compatibilité des catégories questions-réponses avec les pratiques de tenue de dossiers des répondants; à identifier les difficultés que pourraient avoir les répondants à trouver certains renseignements et à compléter le questionnaire; à assurer l'équivalence des traductions; à solliciter l'opinion des répondants sur les façons d'améliorer les questionnaires; et à s'assurer de leur convivialité.

Le nouveau questionnaire sur le commerce de détail hors magasin de l'EUE est plus détaillé que les questionnaires précédents qui s'appliquaient à la vente directe et aux exploitants de distributeurs automatiques. Ces enquêtes comportaient des questions sur la répartition des ventes hors magasin selon la marchandise, et ne recueillaient que peu de données financières. Toutefois, le nouveau questionnaire comporte des questions sur des catégories détaillées de revenus et de dépenses, ainsi que sur les stocks. Ces renseignements permettront de produire un profil plus précis de l'industrie, ainsi que des repères plus utiles du rendement financier.

Cette enquête comprend une annexe sur les marchandises dans laquelle les répondants doivent indiquer leurs ventes par marchandise. L'annexe comporte une liste de plus de 100 groupes de marchandises, tandis que les enquêtes précédentes s'appliquant aux ventes directes et aux distributeurs automatiques ne comportaient que 20 catégories. Les données plus détaillées découlant de cette enquête contribueront à la production de statistiques plus utiles pour l'analyse de la part du marché de certaines marchandises. Des données plus détaillées sur les marchandises ont été demandées par les associations de l'industrie afin de produire une estimation des marchandises hors magasin comparable à l'enquête trimestrielle de Statistique Canada sur les marchandises vendues au détail des détaillants en magasin (numéro d'enregistrement 2008).

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Les données sont recueillies pour toutes les unités de la population donc aucun échantillonnage est fait. Pour l'année de référence 2010 environ 8,731 établissements de commerce de détail hors magasin ont été actifs.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2011-03-17 à 2011-10-03

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Afin de réduire le fardeau de réponse imposé aux répondants tout en produisant des données fiables, on a établit des seuils d'exclusions selon les dimensions industrielles, provinciales, et de tailles. On recueille à l'aide de questionnaires les données pour les établissements de commerce de détail hors magasin et des données administratives (fiscales) pour les entreprises «simples» (opérant dans une seule classification des industries et une seule province). Les données administratives on été aussi utilisées pour les petites entreprises se trouvant en deçà du seuil prescrit.

Tous les nouveaux répondants potentiels sont pré-contacté par téléphone afin de confirmer leur classification ainsi que les détailles sur la personne ressource.

Les opérations de collecte, de saisie, de vérification préliminaire des données, et de suivi des non-répondants sont toutes effectuées à Ottawa, en Ontario, par la Division des opérations et de l'intégration de Statistique Canada. La saisie des données et la vérification préliminaire sont exécutées simultanément, afin d'assurer la validité des données. Les opérations de saisie, de vérification et de suivi sont réalisées selon la méthode de l'envoi et retour du questionnaire par la poste, ainsi que par interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO).

L'échantillon compte 1,949 unités de collecte. Parmi ceux-ci, 1,350 auraient reçu un questionnaire, tandis que les autres 537 unités, considérés comme entreprises «simples», font l'objet d'une imputation provenant de données administratives.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Dès qu'elles sont disponibles, les données recueillies sont soumises à un processus automatisé de vérification conjugué à un examen analytique afin de s'assurer de leur complétude et de leur cohérence. La liste des valeurs extrêmes est dressée en vue de leur examen manuel selon un ordre de priorité établi d'après la grandeur de l'écart par rapport à la moyenne. Ces valeurs aberrantes sont exclues du calcul des variables d'imputation effectué par le système d'imputation.

Imputation

Des valeurs estimatives sont imputées pour les entreprises qui ne peuvent répondre dans les délais prévus, qui fournissent des questionnaires incomplets, qui fournissent certaines réponses non fiables, ou dont les activités ont cessé durant l'année de référence. Grâce à l'utilisation complémentaire de données fiscales, les données produites par le système d'imputation sont considérées de qualité suffisante pour les variables agrégées, telles que les revenus totaux ou les dépenses totales.

Estimation

Le processus d'estimation pour l'Enquête sur le commerce de détail hors magasin est effectué dans le cadre de l'Enquête unifiée auprès des entreprises (EUE), une fois que toutes les données manquantes en raison de la non-réponse partielle ou totale ont été imputées. Comme l'Enquête sur le commerce de détail hors magasin est un recensement, on dispose des données de toutes les unités de la population pour établir les estimations.

La population est divisée en deux parties, soit une partie visée par l'enquête (strates à tirage) et une partie non visée par l'enquête (strate à tirage nul). Pour la partie visée par l'enquête, les valeurs sont additionnées par domaine, en vue de produire les estimations totales pour chaque combinaison de code SCIAN -- région géographique. Un domaine est défini comme correspondant aux valeurs de classification les plus récentes disponibles à partir du Registre des entreprises (RE) pour l'unité et la période de référence de l'enquête. Ces domaines peuvent différer des strates d'échantillonnage initiales, du fait que des unités peuvent avoir changé d'industrie ou d'emplacement. Les changements de classification sont pris en compte immédiatement dans les estimations et ne s'accumulent pas dans le temps. Aucun poids n'est utilisé puisque l'Enquête sur le commerce de détail hors magasin est un recensement.

Au cours du processus d'estimation de la partie visée par l'enquête, un ajustement est appliqué aux unités dont les données sont tirées des dossiers fiscaux plutôt que déclarées. Cette correction sert à tenir compte du fait que certaines de ces unités, parce qu'elles n'ont pas été contactées, peuvent avoir été considérées comme actives ou admissibles par erreur.

Pour la partie non visée par l'enquête, le revenu total est tiré des données fiscales. Un estimateur de type ratio est calculé (à partir de la partie visée par l'enquête selon chaque combinaison de code SCIAN -- région géographique) et appliqué aux variables manquantes. L'estimation totale est égale à la somme des estimations de la partie visée par l'enquête et de la partie non visée par l'enquête.

Évaluation de la qualité

Avant la diffusion des données, les résultats d'enquête combinés sont analysés aux fins de la comparabilité, de façon générale, ce qui comprend un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour ce qui est des grandes entreprises), des conditions économiques générales et des tendances historiques, ainsi que les comparaisons avec les données mensuelles annualisées de l'enquête et les sources sectorielles et d'associations d'affaires.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les données pour une industrie spécifique ou une variable peuvent être supprimées (avec une autre industrie ou variable) si le nombre d'entreprises dans la population est trop petit.

Une autre façon de préserver le caractère confidentiel des données sans pour autant avoir à supprimer des données consiste à grouper (consolider) l'information de certaines régions, de certaines classes industrielles, ou de certaines cellules. Il suffit alors d'agréger les données visées et de les présenter sous une forme moins détaillée mais qui respecte la consigne de confidentialité.

Révisions et désaisonnalisation

Des révisions des données brutes doivent être effectuées pour corriger les erreurs non dues à l'échantillonnage qui sont décelées. Ceci comporte généralement le remplacement de données imputées par des données déclarées et la correction qui vient des répondants sur les données déclarées précédemment.

Les données brutes sont révisées, sur une base annuelle, pour l'année précédent immédiatement l'année de référence en cours qui fait l'objet de la publication. C'est donc dire que lorsque les données pour l'année actuelle sont publiées pour la première fois, on procédera aussi à des révisions, au besoin, à l'égard des données brutes pour l'année précédente.

Exactitude des données

Bien que des efforts considérables soient déployés afin d'assurer l'observation de normes rigoureuses à toutes les étapes de la collecte et du traitement, les estimations produites renferment inévitablement certaines erreurs. Des erreurs non dues à l'échantillonnage incluent les erreurs de couverture, les erreurs reliées à la réponse, les erreurs reliées à la non-réponse, et les erreurs reliées au traitement des données.

Des mesures comme le taux de réponse (la proportion des unités de l'échantillon dont la réponse parvient dans le délai stipulé) et la fraction de réponse (la proportion de l'estimation qui s'appuie sur les données réellement déclarées) peuvent servir d'indicateurs de l'importance des erreurs non liées à l'échantillonnage. Pour l'année de référence 2010, au niveau du Canada, la fraction de réponse (FR) pour les recettes d'exploitation totales (RET) s'élevait à 87 %.

Date de modification :