Enquête annuelle sur les industries de services : établissements du patrimoine

Information détaillée pour 2010

Statut :

Inactive

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3107

Cette enquête sert à recueillir les données financières et les données d'exploitation nécessaires à l'élaboration des politiques et des programmes économiques nationaux et régionaux.

Date de la parution - 2 février 2012 (Malgré qu'un questionnaire était imprimé pour l'année 2011, en raison de contraintes opérationnelles, aucune donnée était collectionée. L'Enquête a été annullée.)

Aperçu

Cette enquête sert à recueillir les données financières et opérationnelles nécessaires pour produire des statistiques sur l'industrie des établissements du patrimoine au Canada.

Ces données sont regroupées avec l'information provenant d'autres sources, et ce, afin de produire des estimations officielles concernant la production économique nationale et provinciale de l'ensemble des établissements du patrimoine au Canada. Les données sur cette industrie et les autres industries contribueront ensemble à la mesure précise des économies nationales et provinciales.

Les estimations de l'enquête sont disponibles pour les entreprises, les gouvernements, les investisseurs, les associations et le public. Les données sont utilisées pour surveiller la croissance de l'industrie, de mesurer les performances, et de faire des comparaisons avec les autres sources de données afin de mieux comprendre cette industrie.

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du programme de l'Enquête unifiée auprès des entreprises (EUE). Le programme de l'EUE a été conçu pour intégrer, au fil du temps, les quelques 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. L'EUE vise à recueillir des données plus détaillées qu'auparavant sur les industries et les produits au niveau provincial, tout en évitant les chevauchements entre différents questionnaires. La restructuration des questionnaires d'enquête sur les entreprises a permis plus d'harmonie en ce qui a trait à la présentation, à la structure et au contenu, ce qui donne dans l'ensemble des statistiques économiques plus cohérentes et précises. L'approche unifiée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont donc pas à remplir des questionnaires, dont la présentation, la formulation et même les concepts changent d'une industrie à l'autre.

Cette enquête est une partie du programme des industries de service. Les données recueillies permettent de compiler des statistiques agrégées pour plus de trente groupes d'industries de services. Il existe des statistiques financières portant notamment sur les revenus, les dépenses et les profits pour tous les programmes d'enquête. En outre, nombre de programmes compilent et diffusent des données propres à une industrie.

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Arts, spectacles et loisirs
  • Culture et loisirs
  • États financiers et rendement
  • Information et culture
  • Musées, lieux d'intérêt historique, archives et d'autres établissements du patrimoine
  • Rendement des entreprises et appartenance
  • Services aux entreprises, aux consommateurs et liés à la propriété

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est constituée de tous les établissements statistiques considérés comme faisant partie du secteur des établissements du patrimoine (SCIAN 712) et les archives (SCIAN 519122) selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) au cours de l'année faisant l'objet de l'enquête.

L'enquête vise tous les établissements du patrimoine, publics et privés, dont la fonction est de préserver, d'interpréter et de rendre accessibles au public des objets, spécimens, documents, immeubles et terrains ayant une valeur éducative et culturelle, y compris du matériel artistique, scientifique, historique, technologique et du matériel axé sur la nature. Les établissements du patrimoine incluent les musées (y compris les galeries d'art non commerciales), les archives, les lieux historiques, bâtiments, parcs ou collectivités d'intérêt historique, les parcs naturels et les zones de conservation possédant des programmes d'interprétation ou d'éducation. Les autres établissements connexes visés par l'enquête incluent les centres d'exposition, les planétariums, les observatoires, les aquariums, les jardins zoologiques, les jardins botaniques et les arboretums.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire d'enquête contient des modules génériques, par exemple sur les revenus et les dépenses, qui ont été conçus pour couvrir plusieurs industries de services. Afin de réduire le fardeau du répondant, les revenus et les données de dépenses sont tirés de fichiers administratifs pour les petites entreprises.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

La base de sondage est la liste des établissements dont la partie admissible à l'échantillonnage est déterminée et fait l'objet d'un prélèvement. La base fournit des renseignements fondamentaux sur chaque entreprise, notamment : adresse, classification industrielle et renseignements provenant des sources de données administratives. La base de sondage est tenue dans le Registre des entreprises de Statistique Canada et mise à jour à l'aide des données administratives.

La population cible est constituée de tous les établissements statistiques (parfois appelés entreprises ou unités) classifiés dans cette industrie selon le Système de classification des industries de l'Amériques du Nord (SCIAN) au cours de l'année de référence observée.

L'objectif de l'enquête consiste principalement à produire des estimations pour l'ensemble de la branche d'activité - entreprises constituées et non constituées. Les estimations sont calculées à partir de deux sources de données : une enquête par sondage auprès des entreprises dont le revenu brut d'entreprise est supérieur ou égal à un certain seuil (nota : le seuil varie selon les enquêtes et parfois selon les industries et les provinces d'une même enquête) et pour lesquelles on peut utiliser les données d'enquête ou les données administratives; et les données administratives pour les entreprises dont le revenu est inférieur au seuil donné.

Avant le tirage d'un échantillon aléatoire, les établissements sont classés en groupes homogènes (c.-à-d. des groupes portant les mêmes codes SCIAN, se trouvant dans la même province ou le même territoire). Des exigences de qualité sont établies, puis chaque groupe est réparti en sous-groupes appelés strates : tirage obligatoire et tirage partiel.

La strate à tirage complet englobe les principales sociétés sur le plan du rendement sectoriel (selon les revenus). La strate à tirage obligatoire est constituée d'unités prélevées en fonction des caractéristiques d'une structure complexe (entreprises à plusieurs établissements, à plusieurs entités juridiques, ayant plusieurs codes SCIAN ou se trouvant dans plusieurs provinces). Toutes les unités des strates à tirage complet et à tirage obligatoire font partie de l'échantillon. Les unités appartenant aux strates à tirage partiel font l'objet d'un tirage aléatoire simple.

La taille de l'échantillon de l'année de référence de 2010 s'est établie à 703 entités.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2011-03-18 à 2011-10-17

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Les données sont recueillies par envoi et retour par la poste, mais les répondants ont la possibilité de répondre par téléphone ou d'utiliser la déclaration électronique.

Des procédures de suivi sont mises en vigueur lorsqu'un questionnaire n'a pas été reçu à la fin d'une période donnée.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Au moyen de vérifications automatisées et d'un examen analytique, les données sont examinées afin d'y déceler tout manque de cohérence et les erreurs. Tout est mis en oeuvre pour minimiser l'erreur discrétionnaire d'omission, de duplication, de déclaration et de traitement. Les données recueillies sont assujetties à plusieurs vérifications. Ces vérifications touchent la cohérence interne telle que le total doit égaler la somme des composantes; si des employés sont rapportés,les frais de personnel doivent être plus que zéro; la principale source de revenu doit se rattacher au code SCIAN et ne doit pas provenir de la catégorie « Autres revenus »; identification des valeurs extrêmes; etc.

Imputation

Les dossiers partiels sont imputés afin qu'ils soient complets. Les données des non-répondants sont imputées par enregistrement donneur, par des données administratives ou par des données historiques.

Estimation

Dans le cadre du processus de l'estimation, les données de l'enquête ont été pondérées et combinées avec les données administratives pour produire les estimations finales de l'industrie.

Évaluation de la qualité

Avant d'être diffusés, les résultats combinés de l'enquête sont analysés pour la qualité globale; en général, cette opération consiste à examiner en détail les réponses individuelles (surtout celles des grandes sociétés), à revoir la conjoncture générale et les tendances historiques et enfin à comparer ces résultats à d'autres sources de données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Il n'y a pas de désaisonnalisation pour les enquêtes annuelles. Les données historiques pourraient être révisées sur la base d'information plus à jour.

Exactitude des données

Malgré les efforts déployés pour que les opérations de collecte et de dépouillement se déroulent en fonction de normes rigoureuses, les estimations qui en résultent comportent inévitablement des erreurs. Celles-ci sont classées en deux grandes catégories : les erreurs d'échantillonnage et les erreurs non dues à l'échantillonnage.

Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour de nombreuses raisons. Par exemple, la non-réponse est une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage. La couverture de la population, les écarts dans l'interprétation des questions, les mauvaises réponses des répondants et les erreurs de consignation, de codage et de traitement des données représentent d'autres exemples d'erreurs non liées à l'échantillonnage.

Des unités échantillonnées qui ont contribué à l'estimé final, le taux de réponse pondéré était de 77,0 %.

Les erreurs d'échantillonnage se produisent parce que les estimations proviennent d'un échantillon de la population plutôt que de la population entière. Ces erreurs dépendent de divers facteurs, notamment la taille de l'échantillon, le plan d'échantillonnage et la méthode d'estimation. Une des propriétés importantes de l'échantillonnage probabiliste tient au fait que les erreurs d'échantillonnage peuvent être calculées à partir de l'échantillon à l'aide d'une mesure statistique appelée coefficient de variation (CV). Pour des enquêtes menées à plusieurs reprises, l'écart relatif entre l'estimation d'un échantillon et l'estimation qu'on aurait obtenue d'un dénombrement de toutes les unités serait inférieur à deux fois le coefficient de variation, 95 fois sur 100. L'éventail des données acceptables d'un échantillon s'appelle l'intervalle de confiance. Les intervalles de confiance peuvent êtres calculés autour des estimations en utilisant les CV. Premièrement, nous calculons l'erreur type en multipliant l'estimation d'un échantillon par le CV. L'estimation d'un échantillon plus ou moins deux fois l'erreur type est ce qu'on appelle l'intervalle de confiance de 95 %.

Les qualités des CV sont cotées comme suit :

. Excellente 0,01 % à 4,99 %
. Très bonne 5,00 % à 9,99 %
. Bonne 10,00 % à 14,99 %
. Acceptable 15,00 % à 24,99 %
. À utiliser avec circonspection 25,00 % à 34,99 %
. Non fiable 35,00 % ou plus

Les CV ont été calculés pour chaque estimation produite. Les CV sont disponibles sur demande.

Date de modification :