Enquête sur les réparations et les rénovations effectuées par les propriétaires-occupants (ERRP)

Information détaillée pour 2002

Statut :

Inactive

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3886

Cette enquête vise à recueillir des renseignements sur les dépenses des propriétaires-occupants dans les dix provinces du Canada, pour les réparations et les rénovations du logement.

Date de la parution - 18 novembre 2003

Aperçu

Remarque : À compter de l'année de référence 2003, cette enquête fait partie de l'Enquête sur les dépenses des ménages (EDM, numéro d'enregistrement 3508--voir sous la section «Documentation»)

Cette enquête vise à recueillir des renseignements sur les dépenses des propriétaires-occupants dans les dix provinces du Canada, pour les réparations et les rénovations du logement.

Au début, le financement a été fourni par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) ou conjointement par la SCHL et Statistique Canada.

À partir de 1997, le financement a été fourni par le Projet d'amélioration des statistiques économiques provinciales (PASEP) de Statistique Canada.

Les résultats de l'Enquête sur les réparations et les rénovations effectuées par les propriétaires-occupants servent à plusieurs fins.

- Statistique Canada utilise les données de l'enquête pour estimer les dépenses consacrées aux réparations et aux rénovations domiciliaires dans le système de comptabilité nationale de façon. Cette estimation est une entrée au produit intérieur brut.

- Les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux se servent des données de l'enquête pour prendre des décisions relatives aux politiques et aux programmes touchant les ménages des propriétaires-occupants. La Société canadienne d'hypothèque et de logement est l'un des organismes faisant usage de ces données.

- Les particuliers et les familles utilisent les données de l'Enquête sur les réparations et les rénovations effectuées par les propriétaires-occupants afin de comparer leurs habitudes de dépenses avec celles d'autres ménages. Dépensent-ils plus ou moins que les autres ménages ayant les mêmes caractéristiques qu'eux? Est-ce que les ménages canadiens dépensent plus pour les réparations ou pour les rénovations de leurs résidences?

- Les entreprises privées offrant des biens et des services de réparation et de rénovation domiciliaires peuvent mieux comprendre les besoins des ménages si elles utilisent les données de l'enquête. Ces entreprises doivent comprendre les changements dans les dépenses des ménages afin de fournir des biens et des services pratiques et appropriés.

- Les associations corporatives peuvent mieux représenter leurs membres en sachant combien les propriétaires-occupants canadiens dépensent sur le marché de la réparation et de la rénovation domiciliaires.

Sujets

  • Construction
  • Construction résidentielle
  • Dépenses et épargne des ménages
  • Familles, ménages et logement
  • Logement et caractéristiques du logement
  • Réparations et entretien
  • Revenu, pensions, dépenses et richesse
  • Services aux entreprises, aux consommateurs et liés à la propriété

Sources de données et méthodologie

Population cible

Cette enquête a été réalisée à titre d'enquête supplémentaire à l'Enquête sur la population active (EPA, numéro d'enregistrement 3701).

L'EPA couvre 98% de la population canadienne. Les Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut sont inclus. Le Yukon est inclus dans l'EPA, mais il est exclu de l'ERRP. Les résidents des réserves indiennes et des terres publiques, les pensionnaires d'un établissement institutionnel et les membres à temps plein des Forces armées canadiennes sont exclus aussi.

L'ERRP porte uniquement sur les ménages propriétaires vivant dans des logements privés. Les camps militaires, de bûcherons et d'ouvriers de construction, les logements collectifs comme les hôtels, les grandes maisons de chambres et les clubs, sont exclus. Cette enquête exclut également les ménages privés vivant dans des roulottes motorisées, des tentes, ou d'autres logements (autre que des maisons mobiles) pouvant être déplacés sans grand préavis.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire actuel de l'ERRP a été introduit en 1997. À ce moment-là, on a légèrement modifié le questionnaire afin d'exploiter davantage le potentiel de l'interview assistée par ordinateur (IAO).

Étant donné que le questionnaire original avait été conçu pour le médium imprimé, l'exercice de remaniement a fourni l'occasion de tirer plein parti du potentiel de l'IAO, ce qui implique la formulation de questions en fonction des réponses données à des questions antérieures, des enchaînements de questions plus complexes et un ensemble de contrôles en ligne permettant de détecter les incohérences logiques.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Étant donné que l'ERRP est une enquête supplémentaire à l 'EPA, sa structure reflète de près l'échantillon de l'EPA. En termes généraux, la forme actuelle de l'EPA repose sur un plan stratifié à plusieurs degrés avec échantillonnage probabiliste à tous les niveaux. Son échantillon est formé d'environ 60 000 logements. L'EPA est basée sur un échantillon mensuel permanent de logements consistant en six groupes de renouvellement de taille à peu près égale. Chaque mois, un groupe est retiré de l'échantillon et remplacé par un nouveau groupe. Puisque chaque groupe de renouvellement est, en soi, représentatif de l'ensemble de la population de l'EPA, il est facile de mener des enquêtes supplémentaires en n'utilisant seulement qu'un de ces groupes de renouvellement.

L'ERRP de 2002 a utilisé quatre des six groupes de renouvellement de l'échantillon de l'EPA de mars 2003 dans toutes les provinces. Les ménages se déclarant propriétaires dans l'échantillon de février 2003 de l'EPA furent sélectionnés pour l'ERRP. En février 2003, sur un total de 36 046 logements de l'EPA (quatre sixièmes de l'ensemble de l'échantillon de l'EPA), on a retenu environ 24 226 ménages propriétaires pour constituer l'échantillon de l'ERRP.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

À la fin des interviews de l'EPA, les intervieweurs ont administré le questionnaire de l'ERRP aux ménages propriétaires présélectionnés. Les questions de l'ERRP sont conçues pour des interviews assistées par ordinateur (IAO), soit par téléphone ou en personne. Les IAO éliminent non seulement le besoin de produire des questionnaires sur papier, elles offrent également la possibilité d'intégrer un grand nombre de fonctionnalités intéressantes dans l'enquête. Parmi ces fonctionnalités, mentionnons la possibilité de programmer l'ordre logique des questions, de spécifier le type de réponses requises, de faire directement certaines vérifications nécessaires et d'offrir une rétroaction immédiate au répondant et/ou à l'intervieweur avec des messages apparaissant à l'écran. Le processus d'IAO permet aussi d'enregistrer les notes et commentaires du répondant et de l'intervieweur.

L'ERRP repose sur le fait que les interviews étaient menées au téléphone à partir d'un emplacement centralisé. Entre les enquêtes de 1999 et de 2001, Statistique Canada a adopté des procédures de collecte situées dans des bureaux régionaux pour remplacer les interviews téléphoniques menées au domicile de l'intervieweur. Ce changement permet d'accroître le contrôle qualitatif de la collecte des données. En 2002, contrairement à l'ERRP de 2001, le questionnaire a été administré, au nombre relativement faible de ménages qui ont demandé à être interviewés en personne ou par l'intervieweur qui a établi le contact initial (non centralisé).

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

En utilisant le process d'IAO, les données pour l'ERRP furent capturées automatiquement pendant l'interview. Les données furent transmises électroniquement au bureau central à la fin de chaque jour au cours de la période de dix jours de collecte. Les notes écrites des intervieweurs et les valeurs extrêmes faisaient toutes l'objet d'un exament et les données étaient corrigées si cela s'avérait nécessaire.

Imputation

En dépit de tous les efforts des intervieweurs, il est inévitable que l'on obtienne un certain nombre de ménages non-répondants. La non-réponse peut se répartir en deux catégories : non-réponse totale ou non-réponse partielle.

Par non-réponse totale, on entend l'absence de toute information sur les dépenses des ménages sur les réparations et rénovations. Les coefficients de pondération servent à ajuster le poids de base de l'enquête, dans le but de corriger la non-réponse totale (consulter la prochaine section).

Par non-réponse partielle, on entend l'absence d'une partie seulement de l'information sur un ménage, que l'on compense par la méthode de l'imputation. Pour l'ERRP, l'imputation pour les champs non remplis sur les dépenses fut effectuée en utilisant une méthode d'imputation par enregistrement donneur, aussi appelée méthode « hot-deck ». Essentiellement, cette méthode consiste à constituer des classes d'imputation basées sur les variables de dépenses et les régions économiques, et à les répartir en deux groupes : donneurs et receveurs. On assigne alors au hasard un donneur à chaque receveur dans une classe d'imputation, tout en s'assurant que chaque donneur n'est utilisé qu'une fois.

Estimation

L'estimation des caractéristiques d'une population à partir d'une enquête se fonde sur le principe selon lequel chaque unité faisant partie de l'échantillon représente, en sus d'elle-même, un certain nombre d'autres unités non comprises dans l'échantillon. Pour tenir compte de cette représentation et afin de pouvoir estimer les caractéristiques pour la population des propriétaires-occupants à partir des données de l'ERRP, un coefficient de pondération (communément appelé poids de base) est attribué à chaque ménage répondant de l'échantillon. Ce poids de base provient de l'EPA et est essentiellement égal à l'inverse de la probabilité de sélection du ménage.

Certains ajustements doivent être apportés au poids de base avant de pouvoir dériver un poids final pour chaque ménage répondant de l'ERRP, poids qui sera utilisé pour établir les estimations. Premièrement, un ajustement est appliqué pour tenir compte du fait que l'échantillon de l'ERRP est un sous-échantillon de l'EPA et n'est formé que de quatre des six groupes de rotation de l'EPA. Ensuite, un ajustement est apporté au poids des ménages répondants de l'ERRP pour tenir compte du fait que certains des autres ménages choisis dans l'échantillon n'ont pas répondu à l'enquête.

Les poids font l'objet d'une correction finale qui sert à tenir compte des erreurs de couverture. On compare les poids à des estimations démographiques calculées indépendamment, et on les corrige afin que les estimations démographiques fondées sur les résultats de l'enquête soient conformes aux estimations repères. L'ensemble de totaux utilisés au niveau provincial est pour les groupes d'âge/sexe et la taille des ménages. Il y a aussi des totaux pour deux groupes d'âge dans les régions métropolitaines de recensement sélectionnées. On obtient ainsi les poids définitifs qui sont employés dans les calculs liés à l'ERRP.

Évaluation de la qualité

Les données sont comparées aux résultats des années précédentes et à d'autres sources de données : le Recensement de la population (numéro d'enregistrement 3901) ainsi que les sources administratives et d'autres enquêtes menées par Statistique Canada.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Pour les données en tableau, étant donnée le nombre minimal d'enregistrements autorisés par cellule (habituellement 30), les exigences de confidentialité sont respectées.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Taux de réponse de 2002 = 71,9 %

Les coefficients de variation pour les catégories de dépenses sommaires pour le Canada et les provinces sont fournis dans la publication no 62-201-XIB au catalogue.

Documentation

Date de modification :