Enquête sur la privation matérielle en Ontario (EPMO)

Information détaillée pour 2008

Statut :

Inactive

Fréquence :

Une fois

Numéro d'enregistrement :

5161

L'objet principal de l'enquête est de mettre au point des indicateurs afin d'évaluer la capacité des familles à répondre à leurs besoins fondamentaux, comme la nourriture, l'habillement, le logement, ainsi qu'à leurs besoins sociaux de participation et de loisirs.

Date de la parution - 2 décembre 2009

Aperçu

L'Enquête sur la privation matérielle en Ontario (EPMO) a été menée pour le compte du gouvernement de l'Ontario afin d'appuyer le plan de réduction de la pauvreté. Plus précisément, l'enquête a été conçue pour produire des estimations de l'incidence de l'absence de deux éléments ou plus (sur 10) pour l'Ontario et pour divers sous groupes géographiques, au niveau individuel, ainsi que pour estimer les indicateurs nécessaires pour calculer l'indice de privation matérielle. L'enquête comprend dix éléments considérés comme des nécessités de la vie en raison d'un manque de ressources. La liste des éléments est tirée d'une étude menée par la Daily Bread Food Bank of Toronto en 2008. L'enquête comprend aussi des questions sur le revenu. L'EPMO s'est déroulée de mars à avril 2009, à titre de supplément de l'Enquête sur la population active (EPA, numéro d'enregistrement 3701).

Période de référence : L'année civile 2008 (revenu), la semaine de référence de l'EPA du mois de mars et d'avril 2009

Sujets

  • Faible revenu et inégalité
  • Revenu du ménage, revenu familial et personnel
  • Revenu, pensions, dépenses et richesse

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible est composée des familles économiques de l'Ontario; les personnes qui vivent dans des réserves indiennes ou dans un casernement militaire et les personnes qui ont vécu dans un établissement institutionnel pendant plus de six mois en sont exclues. Le répondant visé était un membre de la famille de 15 ans ou plus qui était la personne de la famille la mieux renseignée pour répondre à cette enquête. Si plusieurs familles économiques vivaient au sein d'un même ménage, l'EPMO a sélectionné au hasard l'une d'entre elles.

Élaboration de l'instrument

La plupart des questions sur la privation matérielle ont été mises à l'essai au cours d'un projet pilote d'une autre enquête de Statistique Canada, tandis que les questions sur le revenu proviennent des normes sur le contenu harmonisé pour les questions sur le revenu de Statistique Canada. Le questionnaire a été évalué par le Comité de révision des questionnaires (CRQ) de la Division des enquêtes spéciales.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'échantillon de l'EPMO comporte environ 12 000 ménages, tirés de cinq groupes de renouvellement de l'EPA.

Si plusieurs familles économiques vivaient au sein d'un même ménage, l'EPMO a sélectionné au hasard l'une d'entre elles. Le répondant pour l'enquête était le membre d'une famille économique qui se sentait à l'aise et qui était bien renseigné pour répondre aux questions relatives à la situation financière de sa famille. Il pouvait s'agir ou non de la même personne qui a répondu à l'EPA.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2009-03-22 à 2009-05-04

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

L'Enquête sur la privation matérielle en Ontario était un supplément indépendant facultatif à l'Enquête sur la population active (EPA). L'EPMO a été menée sous forme d'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO) et d'interview sur place assistée par ordinateur (IPAO) en supplément de l'EPA. Étant donné qu'il s'agissait d'une enquête « par personne interposée », tout membre du ménage bien renseigné pouvait être le répondant pour le ménage.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Une partie du contrôle se faisait au moment de la collecte de données lorsque les renseignements entraient en contradiction avec les renseignements antérieurs. Pendant le traitement des données, les réponses aux questions sur le revenu ont été examinées du point de vue de l'uniformité, par exemple entre la rémunération/le salaire déclaré comme source de revenu familial et la rémunération/le salaire déclaré par les différents membres de la famille. En outre, les cas de familles qui n'ont pas déclaré de revenu pour 2008 ont été analysés au moyen de données sociodémographiques et de données sur le travail. En raison du faible nombre de cas comportant des écarts possibles, les réponses originales ont été retenues. Les revenus très faibles et très élevés ont aussi été examinés. Les répercussions de ces valeurs sur les estimations clés, comme le revenu médian du ménage/de la famille économique, ont été considérées comme minimes, ce qui fait qu'aucune mesure corrective n'a été prise.

Imputation

On a procédé simultanément à l'imputation par donneur pour le revenu personnel et le revenu familial. On a calculé le revenu familial en additionnant le revenu personnel total de tous les membres d'une famille donnée. Les taux d'imputation pour le revenu personnel et pour le revenu familial sont indiqués dans le tableau qui suit.

Estimation

Les principes qui sous-tendent le calcul des poids pour l'EPMO sont identiques à ceux établis aux fins de l'EPA. Toutefois, d'autres ajustements sont apportés aux sous-poids de l'EPA afin de calculer un poids final pour les différents enregistrements inclus dans le fichier de microdonnées de l'EPMO.

1. Un ajustement qui tient compte de l'utilisation d'un sous-échantillon représentant les cinq sixième(s), plutôt que de l'échantillon complet de l'EPA.


2. Un ajustement qui tient compte des non-réponses additionnelles au questionnaire de l'enquête supplémentaire, c'est-à-dire des non-réponses au questionnaire de l'EPMO attribuables à des ménages qui ont répondu au questionnaire de l'EPA. La procédure est similaire à l'ajustement des poids des non-réponses au questionnaire de l'EPA, mais les regroupements reposent sur des variables différentes.


À ce stade, le poids se compose de deux éléments : l'inverse du taux d'échantillonnage et l'ajustement des non-réponses. On a ajouté un troisième élément, l'ajustement de la pondération de la famille décrit ci-dessous, pour accroître la précision des estimations.

On dispose mensuellement d'estimations indépendantes pour divers groupes d'age -sexe selon la province. Ce sont des projections démographiques fondées sur les données du recensement, les enregistrements des naissances et des décès et les estimations de la migration les plus récents. Suivant le modèle de régression linéaire, on utilise des données auxiliaires pour en arriver au poids final. On règle la régression afin de s'assurer que les poids finals qu'elle produit équivalent aux projections du recensement pour les variables auxiliaires, c'est-à-dire divers groupes d'âge - sexe, régions économiques et régions métropolitaines de recensement, ce qui accroît la fiabilité des estimations que l'EPMO permet de produire. Tout en assurant la cohérence avec les chiffres externes du recensement, la procédure de pondération de la famille fournit aussi l'assurance qu'on attribue le même poids à tous les membres de la famille économique.

Évaluation de la qualité

Les estimations de la privation matérielle ont été comparées aux résultats obtenus par d'autres enquêtes récentes. L'indice de la privation matérielle a été calculé et analysé en fonction de plusieurs caractéristiques sociodémographiques.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Le fichier maître ne contient pas d'identificateurs personnels.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Comme l'EPMO était une enquête supplémentaire à l'EPA, la base de sondage de l'EPA fut utilisée. Toute non-réponse à l'EPA avait un impact sur la base de sondage de l'EPMO. La qualité des variables d'échantillon dans la base était très élevée. L'échantillon de l'EPMO était composé de cinq groupes de renouvellement de l'EPA. Les critères de sélection utilisés pour l'EPMO (tel que le groupe de renouvellement) n'étaient manquant pour aucun des enregistrements de l'EPA.

Il est à noter que la base de sondage de l'EPA exclut environ 2 % de tous les ménages dans les 10 provinces du Canada. La base de sondage de l'EPMO exclut donc la même proportion de ménages dans les mêmes régions géographiques. Il est peu probable que cette exclusion introduise un biais important dans les données de l'enquête.

Le tableau 1 (au lien «Documentation complémentaire» ci-dessous) renferme un résumé des taux de réponse au questionnaire de l'Enquête sur la population active (EPA) et à celui de l'Enquête sur la privation matérielle en Ontario (EPMO).

La non réponse à des questions particulières a été très faible, allant de 0 à 0,8 %. Même s'il existait certaines différences entre les familles qui ont répondu à toutes les questions sur la privation matérielle et celles qui n'ont pas répondu à une ou plusieurs des questions, comme la non réponse à des questions particulières est si faible, les répercussions sur les estimations finales devraient être négligeables.

Le taux de réponse aux questions sur la privation matérielle combiné au taux de réponse à l'EPMO se situait entre 88,0 % et 88,8 %. Le taux de réponse global (tenant aussi compte de la non réponse à l'EPA) allait de 83,0 % à 83,7 %.

Dans l'EPMO, on utilise des plans d'échantillonnage et d'étalonnage à plusieurs degrés et, par conséquent, il n'y a pas de formule simple d'estimation de variance qu'on puisse appliquer. Il faut donc procéder par approximation. La méthode bootstrap de Rao-Wu, est utilisée car il faut tenir compte de l'échantillonnage et de l'étalonnage au moment d'estimer la variance.

Date de modification :