Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Vieillissement en santé (ESCC)

Information détaillée pour 2008-2009

Statut :

Inactive

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5146

L'objectif de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Vieillissement en santé est de recueillir de nouveaux renseignements sur les facteurs, les influences et les processus qui contribuent à un vieillissement en santé. L'enquête permet d'étudier la santé chez les Canadiens de 45 ans et plus.

Date de la parution - 12 mai 2010 (Premier d'une série de communiqués pour cette période de référence.)

Aperçu

L'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Vieillissement en santé fait partie du programme de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, cependant cette enquête est unique au niveau de la population cible, des objectifs, et de nombreuses questions sont différentes des questions d'enquêtes précédentes de l'ESCC. L'enquête recueille de nouveaux renseignements sur les facteurs, les influences et les processus qui contribuent à un vieillissement en santé en adoptant une approche pluridisciplinaire axée sur les déterminants de la santé et les déterminants socioéconomiques. L'enquête permet d'étudier la santé chez les Canadiens de 45 ans et plus grâce à l'examen de divers facteurs ayant une incidence sur le vieillissement en santé, comme l'état de santé général et le bien être, l'activité physique, l'utilisation des services de santé, la participation sociale, ainsi que le travail et les transitions vers la retraite.

Les décideurs, les chercheurs et les planificateurs savent que la planification de l'avenir d'une population vieillissante constitue une activité importante maintenant et dans les années à venir. Cette enquête les aidera à prendre des décisions éclairées en ce qui concerne les soins de santé, les services sociaux et les programmes de soutien du revenu qui toucheront tous les Canadiens.

Les principaux objectifs de cette enquête sont les suivants :

1. Mieux comprendre le processus de vieillissement des personnes âgées de 45 ans et plus, grâce à la collecte de données sur divers aspects de leur santé et de leur bien être, l'utilisation des services de soins de santé, la participation et le soutien social, ainsi que le travail et les transitions vers la retraite.

2. Examiner comment les déterminants liés aux habitudes de vie ont des répercussions sur la santé des personnes à mesure qu'elles vieillissent.

3. Examiner les liens entre le vieillissement en santé et les variables ou caractéristiques sociales, démographiques, géographiques et économiques, à partir d'une approche multidisciplinaire.

4. Fournir des données sur le vieillissement en santé, selon le groupe d'âge et le sexe.

Parmi les utilisateurs de données, notons les suivants : Santé Canada, l'Agence de la santé publique du Canada, les Ministères provinciaux de la Santé, l'Institut de la statistique du Québec, l'Institut canadien d'information sur la santé, Ressources humaines et Développement social Canada et des chercheurs de diverses disciplines comme la gérontologie ou la santé publique.

Période de référence : La période de référence varie selon la question. Certaines questions se rapportent au moment de la collecte tandis que d'autres réfèrent à d'autres périodes comme les « 12 derniers mois », le « dernier mois » et les « sept derniers jours ».

Sujets

  • Aînés
  • Mode de vie et conditions sociales
  • Population et démographie
  • Santé
  • Santé et incapacité chez les aînés
  • Vieillissement de la population

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'Enquête sur le vieillissement en santé vise la population âgée de 45 ans et plus vivant dans les dix provinces. Sont exclus du champ de l'enquête les personnes vivant dans les réserves et autres peuplements autochtones, les membres à temps plein des Forces canadiennes, les personnes vivant dans des logements collectifs et la population vivant en établissement. En tout, ces exclusions représentent environ 4 % de la population cible.

Élaboration de l'instrument

La Division de la statistique de la santé a rencontré des partenaires de Santé Canada, de l'Agence de la santé publique du Canada, des ministères provinciaux de la Santé, de Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et de l'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ELCV) pour développer, peaufiner et sélectionner le contenu du questionnaire.

Le choix du contenu a été effectué en fonction de l'ensemble de critères ci après :

-les sujets identifiés comme des lacunes statistiques au cours des consultations auprès des partenaires;

-la forte indication que le vieillissement a une influence marquée sur la santé et la qualité de vie, la morbidité et la mortalité prématurée;

-le nombre important de personnes touchées par la question visée;

-une incidence importante sur la famille, la collectivité et les coûts liés aux soins de santé;

-les données qui pourraient améliorer la santé suite à une intervention en matière de politique;

-les sujets identifiés comme prioritaires pour le soutien et le développement des programmes et des politiques, la surveillance nécessaire ou la recherche; et

-les enjeux identifiés comme des aspects pertinents du cadre du vieillissement en santé.

Les questions ont été conçues pour être posées selon la méthode d'interview assistée par ordinateur (IAO), ce qui veut dire que l'ordre logique des questions a été programmé à mesure que celles-ci ont été élaborées. On a notamment spécifié le genre de réponse voulue, les valeurs minimales et maximales, les vérifications en ligne liées aux questions et ce qui doit être fait en cas de non-réponse.

En collaboration avec le Centre de ressources en conception de questionnaires de Statistique Canada, on a soumis le questionnaire à trois phases d'essais qualitatifs qui ont eu lieu en mars, en mai et en juin 2007 et qui ont comporté des interviews individuelles et des groupes de discussion. L'exercice visait à évaluer les réactions des répondants, leur compréhension de l'enquête et leur volonté à répondre aux questions. L'objectif était également d'obtenir une estimation de la durée des diverses sections.

On a réalisé une enquête pilote en novembre et au début décembre 2007 à Winnipeg, Toronto, Montréal et Halifax. Celle-ci visait principalement à observer la réaction des répondants à l'enquête, à estimer la durée des divers modules, à déterminer l'efficacité de la formation des intervieweurs et de la stratégie de communication, à faire l'essai de méthodes et de documents de formation, à fournir une indication préliminaire des taux de réponse et à effectuer un essai plus poussé du questionnaire informatisé. Ce dernier a aussi fait l'objet d'une mise à l'essai détaillée à l'interne pour déceler les erreurs dans l'enchaînement des questions et le texte.

Le contenu préparé en vue de l'enquête pilote a été divisé en deux questionnaires (enquête pilote A et enquête pilote B). Chaque questionnaire comportait du contenu commun et du contenu indépendant. La sélection des modules du contenu final de l'enquête principale a reposé sur plusieurs facteurs, notamment :

-l'analyse des résultats de l'enquête pilote, notamment, la rétroaction reçue de nos intervieweurs et du personnel opérationnel sur le terrain;

-les contraintes liées à l'utilisation du questionnaire;

-les commentaires d'experts et la rétroaction reçue de tous les partenaires. Santé Canada (SC) et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) ont fait part de priorités et de commentaires spécifiques pour mieux guider ce processus; et

-le fait que l'enquête principale est conçue comme une enquête transversale.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Taille et répartition de l'échantillon

On souhaitait un échantillon de 32 005 unités déclarantes pour réaliser les objectifs de l'enquête, soit estimer le vieillissement en santé parmi les Canadiens âgés de 45 ans et plus pour les domaines d'intérêt particuliers de chaque province et compte tenu du budget affecté à l'enquête. Une stratégie en deux étapes a servi à répartir l'échantillon entre les provinces. Cent vingt-cinq unités d'échantillonnage ont d'abord été rattachées à chaque domaine d'intérêt (dix groupes d'âge/sexe) dans chaque province. On a ainsi attribué à chaque province 1 250 unités dans un premier temps, soit au total 12 500 unités. Les autres 19 505 unités ont été réparties entre les provinces selon une méthode de répartition de puissance où q=0,7 (Bankier M., 1988). La taille de l'échantillon total d'une province donnée correspond à la somme des tailles obtenues aux deux étapes.

De plus, pour assurer une représentation urbaine et rurale adéquate dans chaque province, on a subséquemment réparti l'échantillon en deux strates : les strates urbaine et rurale. L'échantillon provincial a ainsi été réparti selon la strate urbaine et la strate rurale proportionnellement au nombre de logements comptant des personnes âgées de 45 ans et plus au sein de chaque strate. On a ensuite accru les effectifs des échantillons avant la collecte des données pour tenir compte des logements hors du champ de l'enquête ou vacants et du taux prévu de non réponse.

Échantillonnage de logements du Recensement de 2006

L'ESCC - Vieillissement en santé utilise le Recensement de 2006 comme base de sondage. Tous les logements des dix provinces canadiennes renfermant au moins un membre du ménage âgé de 43 ans et plus (ayant donc 45 ans et plus en 2008) ont été inclus dans la population échantillonnée.

Tous les logements à l'intérieur du même îlot d'aire de diffusion du Recensement (ÎR), défini en tant qu'îlot urbain ou rural, ont été regroupés. On a créé dans chaque province des grappes d'ÎR comportant un nombre fixe de logements et un nombre minimal de personnes au sein des groupes d'âge de 75 à 84 ans et de 85 ans ou plus. Les grappes étaient constituées entièrement d'ÎR urbains ou ruraux et ne pouvaient franchir des frontières provinciales. Certains ÎR isolés et non peuplés ont été exclus de ce processus.

Chaque grappe urbaine représentera environ 35 logements et chaque grappe rurale en représentera une vingtaine. On a déterminé le nombre de grappes de chaque type à sélectionner dans chaque province en fonction des proportions de logements urbains/ruraux du Recensement de 2006 comptant un membre du ménage âgé de 85 ans ou plus.

La sélection des grappes dans chaque province a été effectuée en fonction d'un indice de probabilité proportionnel à la taille (nombre de logements dans chaque grappe comptant un membre du ménage âgé de 45 ans ou plus) sans remplacement au moyen de l'algorithme de Hanurav-Vijayan.

Les logements de chaque grappe ont ensuite été stratifiés en trois groupes : premièrement, les logements comptant un membre du ménage âgé de 85 ans ou plus; deuxièmement, les logements sans membre du ménage âgé de 55 ans ou plus; et troisièmement, tous les autres logements. Le nombre de logements à sélectionner au sein de chaque strate est fixe pour toutes les provinces, sauf le Québec et l'Ontario, où un léger rajustement a été effectué.

Échantillonnage des répondants

Au moment de la visite d'un logement, l'intervieweur dresse une liste de tous les membres du ménage et une personne âgée de 45 ans ou plus est automatiquement sélectionnée en fonction de divers coefficients de probabilité de sélection basés sur l'âge.

On distingue cinq coefficients de probabilité de sélection basés sur l'âge : de 45 à 54 ans, de 55 à 64 ans, de 65 à 74 ans, de 75 à 84 ans et de 85 ans ou plus. Les probabilités de sélection varient selon la province pour permettre l'obtention du nombre de répondants visés au sein de chaque groupe d'âge.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2008-12-01 à 2009-11-30

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

La collecte de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes -- Vieillissement en santé s'est déroulée de décembre 2008 à novembre 2009. Au cours de la période de collecte, on a mené au total 30 865 interviews valides, au moyen d'un type d'interview assistée par ordinateur (IAO) appelée interview sur place assistée par ordinateur (IPAO).

L'interview assistée par ordinateur (IAO) offre deux grands avantages par rapport aux autres méthodes de collecte des données. D'abord, la technique est étayée d'un système de gestion des cas et d'une fonctionnalité de transmission des données. Deuxièmement, l'IAO permet de concevoir une interview personnalisée à l'intention de chaque répondant, en fonction de ses caractéristiques particulières et de ses réponses à l'enquête.

Avant le début de chaque période de collecte, des lettres et des brochures de présentation expliquant l'objectif de l'enquête ont été envoyées aux ménages sélectionnés. Elles visaient à expliquer l'importance de l'enquête et à fournir des exemples de la façon dont les données de l'ESCC - Vieillissement en santé seraient utilisées.

Les unités sélectionnées à partir de la base aréolaire ont été interviewées par des intervieweurs sur place au moyen de l'IPAO. Les intervieweurs qui se servaient de la méthode de l'IPAO ont reçu la formation nécessaire pour procéder à une première prise de contact sur place avec chaque ménage échantillonné. Tous les efforts ont été déployés pour mener les interviews sur place, et 94 % des interviews ont été menées exclusivement de cette façon. On a autorisé la collecte par téléphone uniquement lorsqu'un répondant demandait à être interviewé dans l'autre langue officielle, mais qu'aucun intervieweur bilingue n'était disponible dans la région, ou lorsque le répondant ne parlait ni l'une ni l'autre des langues officielles, mais qu'un autre intervieweur était disponible pour traduire pour le répondant.

Les intervieweurs ont reçu instruction de mettre en oeuvre tous les moyens raisonnables pour obtenir des interviews. De nombreuses visites répétées au logement ont été faites à différents moments, différents jours.

Si une personne refusait d'abord de participer à l'enquête, le bureau régional de Statistique Canada lui faisait parvenir une lettre qui soulignait l'importance de l'enquête et de la collaboration du ménage. Cela a été suivi par une deuxième visite (ou appel) d'un intervieweur principal, d'un superviseur de projet ou d'un autre intervieweur, afin de tenter de convaincre le répondant de l'importance de participer à l'enquête.

Dans les cas où le répondant sélectionné était, pour des raisons de santé physique ou mentale, incapable de répondre à l'interview, les renseignements à son sujet ont été fournis par un autre membre bien informé du ménage. Même si les personnes interviewées par procuration sont souvent capables de fournir des réponses exactes à la plupart des questions de l'enquête, les questions plus délicates ou personnelles dépassaient la portée de leurs connaissances. Par conséquent, certaines questions posées dans le cadre des interviews par procuration sont demeurées sans réponse. Il fallait donc tout tenter pour réduire au minimum le nombre d'interviews par procuration.

L'échantillon de l'ESCC - Vieillissement en santé a été divisé en six périodes de collecte de deux mois, sans chevauchement. Les bureaux de collecte régionaux ont été informés d'utiliser les quatre premières semaines de chaque période de collecte pour interviewer la majorité de l'échantillon, les quatre semaines suivantes étant consacrées aux interviews restantes et au suivi des cas de non réponse. Les cas initialement codés « Pas de contact » ou « Absent pour la durée de l'enquête » ont été renvoyés à deux autres périodes de collecte : 1) du 15 août au 30 novembre 2009 et 2) du 15 octobre au 30 novembre 2009.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La plupart du contrôle des données a été effectué au moment de l'interview, grâce à l'application d'interview sur place assistée par ordinateur (IPAO). Les intervieweurs ne pouvaient pas entrer de valeurs non valides et les erreurs d'enchaînement ont fait l'objet d'un contrôle grâce à des instructions programmées. Par exemple, l'application d'IPAO a fait en sorte que les questions qui ne s'appliquaient pas au répondant n'ont pas été posées.

En réponse à certaines données incompatibles ou inhabituelles, on a signalé des messages d'avertissement, mais sans prendre de mesures correctrices au moment de l'interview. On a plutôt mis au point, le cas échéant, des versions révisées à appliquer après la collecte des données au bureau central. Les incohérences ont été le plus souvent corrigées en attribuant à l'une ou aux deux variables en question la valeur « Non déclaré ».

On a fourni des catégories de réponses précodées pour toutes les variables appropriées. Les intervieweurs ont reçu une formation durant laquelle ils ont appris à classer les réponses recueillies dans la catégorie appropriée.

Dans les cas où la réponse donnée par le répondant ne pouvait être attribuée facilement à une catégorie existante, l'intervieweur pouvait poser plusieurs questions lui permettant d'entrer une réponse en toutes lettres dans la catégorie « Autre -- veuillez préciser ». Par suite de la collecte, toutes ces questions ont été passées en revue au moment du traitement au bureau central. Dans certains cas, on a donné aux réponses en toutes lettres le code d'une catégorie figurant sur la liste, si la réponse faisait double emploi.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Pondération de l'échantillon

Pour que les estimations produites à partir de données d'enquête soient représentatives de la population couverte, et non pas seulement représentatives de l'échantillon comme tel, les utilisateurs doivent incorporer les poids de sondage dans leurs calculs. Un poids de sondage est attribué à chaque personne incluse dans l'échantillon final, c'est-à-dire dans l'échantillon de personnes ayant répondu à l'enquête. Ce poids correspond au nombre de personnes représentées par le répondant dans l'ensemble de la population de l'enquête. Il y a sept ajustements distincts visés par la stratégie de pondération.

1. Poids initial
2. Retrait des unités hors champ
3. Non-réponse à l'échelle du ménage
4. Création du poids-personne
5. Non-réponse à l'échelle de la personne
6. Méthode d'estimation de Winsor
7. Calage aux marges

Le poids final de l'ESCC -- Vieillissement en santé est dans le fichier de données portant le nom de variable WTS_M.

La variabilité d'échantillonnage

Afin de permettre aux utilisateurs d'avoir facilement accès à des coefficients de variation qui s'appliqueraient à une multitude d'estimations catégorielles obtenues à partir de ce fichier de microdonnées à grande diffusion (FMGD), on a produit un ensemble de tableaux sur la variabilité d'échantillonnage approximative. Ces tableaux de référence permettent aux utilisateurs d'obtenir un coefficient de variation approximatif selon la taille de l'estimation calculée à partir des données de l'enquête.

Les coefficients de variation (CV) sont calculés en employant la formule de la variance utilisée pour l'échantillonnage aléatoire simple et en y incorporant un facteur (effet de plan) qui reflète la structure en grappes à plusieurs niveaux du plan d'échantillonnage.

Les effets de plan, les tailles d'échantillon et les chiffres de la population qui ont servi à produire les tableaux sur la variabilité d'échantillonnage approximative ainsi que les tableaux eux-mêmes sont disponibles dans un document qui est inclus sur le CD du FMGD.

Tous les coefficients de variation des tableaux sur la variabilité d'échantillonnage approximative sont approximatifs, donc non officiels. Le calcul de coefficients de variation exacts n'est pas chose évidente puisqu'il n'existe pas de formule mathématique simple pouvant prendre en considération tous les aspects du plan d'échantillonnage et de pondération de l'ESCC. On doit donc avoir recours à d'autres méthodes pour estimer ces mesures de précisions, telles que des méthodes par rééchantillonnage. Parmi celles-ci, la méthode du bootstrap est celle qui est recommandée pour analyser les données de l'ESCC.

Le calcul des coefficients de variation (ou tout autre mesure de précision) fait à l'aide de la méthode du bootstrap nécessite toutefois l'accès à de l'information considérée confidentielle qui n'est évidemment pas disponible dans le fichier de microdonnées à grande diffusion. Le calcul doit donc se faire à l'aide du fichier maître.

Un programme macro, appelé « Bootvar », a été développé pour faciliter l'accès à la méthode du bootstrap aux utilisateurs. Le programme Bootvar est offert en formats SAS et SPSS, et est constitué de macros qui calculent les variances de totaux, de ratios, de différences entre les ratios ainsi que les régressions linéaires et logistiques.

Évaluation de la qualité

Afin de s'assurer que l'enquête atteigne les objectifs visés (voir rubrique « Aperçu »), le contenu de l'ESCC - Vieillissement en santé a été élaboré par suite d'un processus de consultation en plusieurs étapes. Un Comité directeur et un Comité consultatif composés de responsables des ministères provinciaux de la Santé, de l'Institut canadien d'information sur la santé de Santé Canada et de l'Agence de santé publique du Canada ont fixé les concepts et les centres d'intérêt. Des experts ainsi que des partenaires ont guidé la sélection du contenu et fourni des instruments de collecte ainsi que les index appropriés. Les données qui en résultent sont reconnues comme étant des mesures valables de concepts tels que le risque nutritionnel, la solitude, et la cognition. Le module sur la cognition est le sujet d'une étude publié dans Rapports sur la santé.

Tout au long de la collecte, des mesures de contrôle et de suivi ont été mises en place et des correctifs apportés afin de minimiser les erreurs non dues à l'échantillonnage. Ces mesures comprenaient l'évaluation des taux de réponse, l'évaluation des données rapportées et non-rapportées, l'observation d'entrevues sur le terrain, l'amélioration des outils de collecte pour les intervieweurs, etc.

Une fois les étapes de traitement terminées, trois étapes d'évaluation des données on été entreprises. D'abord, un programme de validation a été utilisé afin de comparer certains estimés des indicateurs clés avec le contenu commun de l'enquête avec l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes annuelle. Cette validation a été effectuée par groupe d'âge, par sexe et par province. Une comparaison similaire a été effectuée pour le contenu commun de l'Enquête Sociale Générale. Les différences significatives ont été examinées pour déceler toutes anomalies dans les données.

Le travail des analystes de Statistique Canada utilisant les données en vue de la publication d'articles analytiques permet de porter un regard approfondi sur plusieurs variables de l'enquête et constitue un moyen efficace de déceler des erreurs.

Finalement, une étape de validation externe se greffe aussi au processus de validation. Des fichiers partagés ont été envoyés aux partenaires provinciaux et fédéraux avant la diffusion pour un examen de dix jours. Ces derniers ont ainsi pu scruter les données et informer Statistique Canada de toutes préoccupations ou anomalies quant à la qualité des données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les utilisateurs devant avoir accès à l'information exclue des fichiers de microdonnées peuvent acheter des totalisations spéciales, ou accéder aux fichiers maîtres par l'entremise du programme des Centres de données de recherche ou par le programme de télé accès. Les résultats sont vérifiés pour respecter la confidentialité avant d'être fournis aux utilisateurs.

Fichiers de microdonnées à grande diffusion

Les fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD) sont élaborés à partir des fichiers maîtres suivant une technique qui vise à concilier l'impératif d'assurer la confidentialité des répondants et la nécessité de produire des données d'utilité maximale à l'échelle de la région sociosanitaire. Les FMGD doivent répondre à des normes sévères de sécurité et de confidentialité, conformément à la Loi sur la statistique avant qu'ils ne soient diffusés pour l'accès public. Pour s'assurer du respect de ces normes, chaque FMGD est soumis à un processus officiel d'examen et d'approbation par un comité formé de haut gestionnaire de Statistique Canada. Les variables les plus susceptibles de permettre l'identification d'une personne sont supprimées du fichier ou agrégées en catégories moins détaillées.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Taux de réponse

Au total, 41 496 des unités sélectionnées à l'ESCC -- Vieillissement en santé faisaient partie du champ de l'enquête. Parmi ces unités, 33 517 ont accepté de participer à l'enquête, ce qui entraîne un taux de réponse global à l'échelle du ménage de 80,8 %. Parmi ces ménages répondant, 33 517 personnes (une par ménage) ont été sélectionnées pour participer à l'enquête, parmi lesquelles 30 865 ont répondu, ce qui entraîne un taux de réponse global à l'échelle de la personne de 92,1 %. À l'échelle canadienne, un taux de réponse combiné (du ménage et de la personne) de 74,4 % a donc été observé pour l'ESCC -- Vieillissement en santé.

Erreurs d''échantillonnage

Étant donné que les estimations d'une enquête par sondage comportent inévitablement des erreurs d'échantillonnage, de bonnes pratiques statistiques exigent que les chercheurs fournissent aux utilisateurs une certaine indication de l'ampleur de ces erreurs. La mesure de l'importance éventuelle des erreurs d'échantillonnage est fondée sur l'écart type des estimations tirées des résultats de l'enquête. Cependant, en raison de la grande diversité d'estimations que l'on peut tirer d'une enquête, l'écart type d'une estimation est habituellement exprimé en fonction de l'estimation à laquelle il se rapporte. La mesure résultante, appelée coefficient de variation (CV), s'obtient en divisant l'écart type de l'estimation par l'estimation elle-même et on l'exprime en pourcentage de l'estimation.

Statistique Canada utilise fréquemment les résultats du CV pour l'analyse des données et conseille vivement aux utilisateurs produisant des estimations à partir des fichiers de données de l'ESCC -- Vieillissement en santé de faire de même.

Erreurs non dues à l'échantillonnage

Sur un grand nombre d'observations, les erreurs aléatoires auront peu d'effet sur les estimations tirées de l'enquête. Toutefois, les erreurs qui se produisent systématiquement contribueront à des biais dans les estimations de l'enquête. On a consacré beaucoup de temps et d'efforts à réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage dans l'enquête. Des mesures d'assurance de la qualité ont été mises en place à chaque étape du cycle de collecte et de traitement des données afin de contrôler la qualité des données.

L'effet de la non-réponse sur les résultats de l'enquête constitue une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage dans les enquêtes. L'ampleur de la non-réponse varie d'une non-réponse partielle (le fait de ne pas répondre à une ou à quelques questions) à une non-réponse totale. Dans l'ESCC -- Vieillissement en santé, il y a peu de non-réponse partielle, car une fois que les répondants commençaient à répondre au questionnaire, ils avaient tendance à le terminer. Il y avait une non-réponse totale lorsque la personne sélectionnée pour participer à l'enquête refusait de le faire ou que l'intervieweur était incapable d'entrer en contact avec elle. On a géré la non-réponse totale en corrigeant les poids des personnes ayant répondu à l'enquête afin de compenser pour celles n'ayant pas répondu.

La non réponse à une question particulière (non réponse partielle) est généralement faible, mais pour diverses raisons, elle peut être plus élevée dans certains modules que dans d'autres. Durant l'analyse, il est vivement conseillé aux utilisateurs des données de tenir compte des variations plus importantes, par exemple, en introduisant dans l'analyse par régression une variable indicatrice pour la non réponse concernant le revenu.

Documentation

Date de modification :