Enquête sur les magasins de détail (annuelle)

Information détaillée pour 2007

Statut :

Inactive

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

2446

Cette enquête sert à recueillir des données financières et d'exploitation / production nécessaires au développement de politiques et de programmes économiques nationaux et régionaux.

Date de la parution - 30 mars 2009 (À partir de la période de référence 2008, les informations concernant cette enquête seront incluses avec numéro d'enregistrement 2447)

Aperçu

Les produits de l'Enquête sur les magasins de détail sont tirés des données combinées de deux enquêtes, c'est-à-dire l'Enquête annuelle sur les magasins de détail et l'Enquête annuelle sur les magasins de détail à succursales (numéro d'enquête 2447). La couverture se rapporte à l'Enquête annuelle sur les magasins de détail et comprend seulement les établissements indépendants et les franchisés.

L'Enquête annuelle sur les magasins de détail mesure, sur une base annuelle, les caractéristiques financières et d'exploitation des établissements indépendants et des franchisés domiciliés au Canada. « Franchise » s'entend d'un groupe de magasins qui vend les mêmes produits et dont l'exploitation est similaire; toutefois, chaque franchise est de possession indépendante. Un magasin « indépendant » exploite habituellement moins de quatre emplacements.

Les données de la présente enquête renseignent sur les recettes, les dépenses et les stocks. Des données financières supplémentaires sont aussi indiquées pour l'emplacement, en plus des données sur la superficie brute des locaux de location. Ces données sont étudiées par tous les paliers de gouvernement, les organismes gouvernementaux, le secteur du commerce de détail et les particuliers afin d'évaluer les tendances dans le secteur, d'en mesurer le rendement, d'établir des données repères et d'étudier la structure évolutive du secteur du commerce de détail. Ces renseignements sont également des données d'entrée essentielles qui permettent de mesurer les marges brutes dans le Système canadien de comptabilité nationale (SCCN).

Activité statistique

L'enquête est menée dans le cadre du programme de l'Enquête unifiée auprès des entreprises (EUE). Le programme de l'EUE a été conçu pour intégrer, au fil du temps, les quelques 200 enquêtes auprès des entreprises dans un même programme d'enquête principal. L'EUE vise à recueillir des données plus détaillées qu'auparavant sur les industries et les produits au niveau provincial, tout en évitant les chevauchements entre différents questionnaires. La restructuration des questionnaires d'enquête sur les entreprises a permis plus d'harmonie en ce qui a trait à la présentation, à la structure et au contenu, ce qui donne dans l'ensemble des statistiques économiques plus cohérentes et précises. L'approche unifiée rend la déclaration plus facile pour les entreprises ayant des activités dans différentes industries puisqu'elles peuvent ainsi fournir des renseignements similaires pour chaque succursale. Elles n'ont donc pas à remplir des questionnaires, dont la présentation, la formulation et même les concepts changent d'une industrie à l'autre.

Période de référence : L'année civile ou l'exercice financier de 12 mois dont le dernier jour se situe entre le 1er avril de l'année de référence et le 31 mars de l'année suivante.

Période de collecte : De mars à septembre

Sujets

  • Commerce de détail et de gros
  • Ventes au détail selon le type de magasin

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend tous les établissements de détail indépendants exploités au Canada pour au moins un jour durant l'année civile. Les entreprises de vente directe et les exploitants de distributrices sont exclus de la population cible de l'enquête.

La population observée regroupe tous les établissements de détail auprès desquels il est possible d'obtenir des renseignements. La population observée diffère de la population cible en raison de difficultés attribuables à l'identification de toutes les unités qui appartiennent à la population cible et du manque possible de renseignements détaillés sur certaines unités, particulièrement les petites entreprises dont le chiffre d'affaires est bas.

La population observée comprend tous les établissements statistiques dont le code du SCIAN varie de 441 à 453 dans le Registre des entreprises de Statistique Canada, ainsi que les petites entreprises individuelles qui ne sont pas comprises dans le Registre des entreprises et qui sont classées dans le secteur du commerce de détail.

Élaboration de l'instrument

Les spécialistes en la matière ont élaboré le contenu du questionnaire, et celui-ci a été éprouvé auprès de répondants dans les groupes de discussion. Cela a permis d'assurer que les questions, les concepts et la terminologie étaient appropriés dans une perspective conceptuelle et du point de vue des répondants. Pour ce faire, on a évalué l'intérêt des répondants à répondre, on a déterminé si les répondants ont compris les questions et les réponses attendues; exploré la compatibilité des questions et des catégories de réponse par rapport aux pratiques de tenue de livres des répondants; relevé les problèmes ou les difficultés que les répondants peuvent éprouver à extraire les renseignements et à remplir les questionnaires; vérifié l'exactitude de la traduction; obtenu les suggestions des répondants concernant les améliorations à apporter aux questionnaires, de façon qu'ils soient conviviaux.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Afin de réduire le fardeau des répondants et de produire des données fiables, des seuils d'exclusion fondés sur les dimensions industrielles, provinciales et en matière de taille sont appliqués. Les données pour les établissements de détail qui se situent au-dessus des seuils établis sont recueillies dans les questionnaires, et les données administratives (fiscales) servent à produire des estimations pour les petites entreprises situées sous le seuil.

Avant d'effectuer la sélection de l'échantillon, la population à observer est répartie dans des cellules qui représentent les dimensions provinciales, industrielles et en matière de taille établies. Les établissements dans la population observée sont tout d'abord stratifiés suivant la province ou le territoire ainsi que la classification industrielle du SCIAN, c'est-à-dire les classes à quatre chiffres du SCIAN qui sont mutuellement exclusives, chacune représentant des entreprises similaires.

Dans chaque province ou territoire, suivant la classification du SCIAN, quatre strates de taille ont été créées afin de regrouper les entreprises de taille similaire. Les limites ont été déterminées en se fondant sur les recettes estimatives globales des entreprises. Les groupes qui ont ainsi été créés sont compris dans une strate à tirage complet des plus grandes entreprises (qui sont toutes comprises dans l'échantillon), deux strates à tirage partiel (desquels des échantillons représentatifs sont tirés), et une strate à tirage nul (qui comprend les petites entreprises qui ne peuvent être échantillonnées). Les limites ou les seuils optimaux des strates sont établis afin de réduire la taille globale de l'échantillon.

Une fois terminé le processus de sélection de l'échantillon, les données pour les strates à tirage complet et à tirage partiel sont recueillies par le biais des questionnaires. Pour ce qui est des unités qui appartiennent à la strate à tirage nul, un échantillon de renseignements administratifs (fiscaux) sont utilisés pour recueillir des renseignements financiers choisis.

Toutes les unités échantillonnées sont assorties d'un poids d'échantillonnage. Le poids initial est égal à l'inverse de la probabilité initiale de sélection qui est assignée à chaque unité. Le poids d'échantillonnage est un facteur d'extension qui est attribué à chaque unité échantillonnée de façon à obtenir des estimations pour la population. À titre d'exemple, si deux unités sont choisies de façon aléatoire et elles présentent une probabilité égale à celle d'une population de dix unités, alors chaque unité sélectionnée représente cinq unités de la population, et un poids d'échantillonnage de cinq lui est associé. Ces poids sont par la suite ajustés, lorsque les résultats de l'enquête sont produits, afin de refléter les dénombrements de population plus récents. L'ensemble final de poids reflète ainsi le plus près possible les caractéristiques de la population du secteur.

Le Registre des entreprises comptait environ 211 223 établissements de détail exploités pendant au moins un jour durant l'année de référence 2007. L'échantillon comprenait environ 37 010 établissements.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2008-04-07 à 2008-10-24

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Les questionnaires sont postés aux répondants à la fin de l'année civile. Les grandes unités de déclaration reçoivent un questionnaire détaillé, tandis que les unités moins importantes reçoivent une version abrégée. Un rappel automatique par télécopieur est transmis aux non-déclarants 15 jours environ après l'envoi des questionnaires. On communique ensuite par téléphone avec les entreprises non déclarantes 15 jours après le suivi par télécopieur afin de discuter du retard et de prendre des arrangements spéciaux possibles. Une seconde télécopie est transmise aux retardataires plus tard durant la période de collecte avant la date limite.

Les répondants peuvent produire leurs réponses à l'enquête par télécopieur ou courrier. Ils peuvent également transmettre leurs renseignements par Internet ou téléphone. Dans des cas exceptionnels, une entreprise peut ne pas être en mesure de respecter les échéances de déclaration prescrites par la Loi, et des arrangements spéciaux de déclaration doivent alors être pris.

Dans le cas d'une entreprise «simple», c'est-à-dire, celle qui exploite dans une seule province et dont les activités sont reliées à la même industrie, des données administratives remplacent la collecte de données. De même, dans le cas d'un non répondant à l'enquête.

L'échantillon compte 7 761 unités de collecte. Parmi ceux-ci, 4 656 auraient reçu un questionnaire, tandis que les autres 3 105 unités, considérés comme entreprises «simples», font l'objet d'une imputation provenant de données administratives.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Nous soumettons les données recueillies à plusieurs vérifications de cohérence interne et de repérage des valeurs extrêmes. Les données sont analysées dans chaque groupe commercial et région géographique. Les valeurs extrêmes sont examinées et des mesures correctives sont prises. Ces valeurs extrêmes sont exclues lors du calcul des variables d'imputation par le système d'imputation.

Imputation

Les unités qui n'ont pas produit de réponse au cours de la période courante font l'objet d'une imputation (leurs caractéristiques sont estimées). Cette imputation est effectuée en appliquant un facteur de croissance aux données antérieurement déclarées, dans la mesure où celles-ci sont accessibles. Le facteur de croissance est estimé en se fondant sur les réponses des unités qui ressemblent le plus aux unités faisant l'objet de l'imputation.

Lorsque des données d'enquête partielles se rapportant à trois variables clés (les recettes globales d'exploitation, les dépenses globales d'exploitation et le coût des marchandises vendues) sont transmises, les facteurs d'imputation sont calculés au niveau de l'unité en se fondant sur ces données partielles. Concernant les enregistrements pour lesquels il n'existe pas de données historiques, on emploie un système d'imputation par donneur (plus proche voisin). On obtient des renseignements sur la taille des non-répondants, qu'on associe à un répondant de taille similaire. Les renseignements sur la taille comprennent les trois variables clés (les recettes globales d'exploitation, les dépenses globales d'exploitation et le coût des marchandises vendues). Si ces renseignements ne sont pas accessibles, on emploie les ventes de l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail (numéro d'enquête 2406). Dans ce cas, les ventes mensuelles sont imputées directement au non-répondant et les autres variables clés sont calculées en utilisant les données sur les ventes. Dans les autres cas, les données fiscales sont employées pour estimer les non-réponses.

Estimation

Les estimations sont calculées à plusieurs niveaux d'intérêt, tels que le groupe commercial et la province, en se fondant sur les renseignements de classification les plus récents tirés du Répertoire des entreprises pour l'entité statistique et la période de référence de l'enquête. Il faut souligner que les renseignements de classification peuvent différer de la strate d'échantillonnage initiale parce que les enregistrements peuvent avoir changé quant à la taille, le secteur ou l'emplacement. Les modifications dans la classification sont immédiatement reflétées dans les estimations.

Évaluation de la qualité

Avant la diffusion des données, les résultats d'enquête combinés sont analysés aux fins de la comparabilité, de façon générale, ce qui comprend un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour ce qui est des grandes entreprises), des conditions économiques générales et des tendances historiques, ainsi que des comparaisons avec les données mensuelles annualisées d'enquête et les sources sectorielles et d'associations d'affaires.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

L'analyse de la confidentialité porte sur la détection d'une divulgation directe possible, laquelle se produit lorsque la valeur dans une cellule de totalisation se compose de peu de déclarants ou lorsque la cellule est dominée par quelques entreprises.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Bien que des efforts considérables soient déployés afin d'assurer l'observation de normes rigoureuses à toutes les étapes de la collecte et du traitement, les estimations produites renferment inévitablement certaines erreurs. Des erreurs non dues à l'échantillonnage incluent les erreurs de couverture, les erreurs reliées à la réponse, les erreurs reliées à la non-réponse, et les erreurs reliées au traitement des données.

Des mesures comme le taux de réponse (la proportion des unités de l'échantillon dont la réponse parvient dans le délai stipulé) et la fraction de réponse (la proportion de l'estimation qui s'appuie sur les données réellement déclarées) peuvent servir d'indicateurs de l'importance des erreurs non liées à l'échantillonnage. Pour l'année de référence 2007, au niveau du Canada, la fraction de réponse (FR) pour les recettes d'exploitation totales (RET) s'élevaient à 96 %.

Pour de plus amples renseignements sur la fiabilité des données, ainsi que sur la fraction de réponse et le coefficient de variation, par province et territoire, veuillez consulter le document ci-bas.

Documentation

Date de modification :