Commerce international de marchandises du Canada (base douanière)

Information détaillée pour août 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

2201

Fournir de l'information et des analyses de la valeur des exportations et des importations de marchandises, par type de marchandise, par province ou par territoire et par pays partenaire, et par d'autres dimensions pertinentes sur une base douanière.

Date de la parution - 5 octobre 2017

Aperçu

Les renseignements sur les importations et les exportations sont consignés dans les Comptes macroéconomiques du Canada, notamment en ce qui concerne la balance des paiements et le produit intérieur brut, et servent à définir les politiques commerciales et budgétaires. Les administrations publiques, les importateurs, les exportateurs, les fabricants et les expéditeurs utilisent les statistiques commerciales pour vérifier la pénétration du marché par les importations et la performance des exportations, identifier des débouchés commerciaux, suivre les fluctuations des prix et des volumes des marchandises et examiner les répercussions en matière de transports des flux commerciaux.

Activité statistique

Cette activité s'inscrit dans le Programme de la statistique du commerce international de marchandises du Canada. L'objectif premier du programme est de mesurer les fluctuations du stock de ressources matérielles qu'entraînent l'entrée des marchandises au Canada et leur sortie du pays.

Les statistiques sur le commerce au Canada sont rassemblées selon le système commercial « général » défini par la Commission de statistique des Nations Unies. Le système commercial général est appliqué lorsque le territoire statistique d'un pays coïncide avec son territoire économique. Par conséquent, en vertu de ce système, les importations comprennent toutes les marchandises qui entrent sur le territoire économique d'un pays déclarant, tandis que les exportations comprennent toutes les marchandises qui quittent le territoire économique d'un pays déclarant.

La fin du mois statistique des importations et des exportations correspond au dernier jour du mois civil, selon la date du dédouanement. Les documents qui parviennent trop tard pour être intégrés au mois en cours sont affectés au mois où la transaction a eu lieu et sont publiés au cours du mois statistique suivant.

Pour obtenir plus de renseignements sur le Programme de la statistique du commerce international de marchandises du Canada, cliquez sur lien suivant.

Période de référence : Mois

Période de collecte : Le mois civil

Sujets

  • Balance des paiements internationaux
  • Commerce international
  • Comptes économiques
  • Exportation de marchandise
  • Importation de marchandise

Sources de données et méthodologie

Population cible

Les importations et les exportations canadiennes de marchandises.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Échantillonnage

Les données administratives recueillies dans le cadre de ce programme proviennent d'un recensement. Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs.

Les données sur les importations sont tirées de transmissions électroniques des formulaires B3 de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Les données sur les exportations vers les États-Unis sont tirées de transmission électroniques du United States Census Bureau, à partir des documents à l'importation compilés par le United States Customs and Border Protection. Les données sur les exportations vers les pays autres que les États-Unis sont tirées de transmission électroniques des exportateurs canadiens, des formulaires en papier, ou des rapports sommaires transmis à l'ASFC.

De façon générale, les statistiques du commerce des marchandises sont tirées de documents administratifs employés par les agences douanières pour permettre et controller le commerce transfrontalier.

Lorsque des marchandises sont importées au Canada, des formules de codage B3 des douanes canadiennes doivent être présentées à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), comprenant une description de la marchandise ainsi que sa valeur, son endroit d'origine, son port de débarquement, le moyen de transport, etc. Ces documents à l'importation servent à compiler les statistiques à l'importation sur une base douanière. L'ASFC transmet électroniquement les données à l'importation provenant des documents B3 à Statistiques Canada sur une base hebdomadaire.

Les exportateurs expédiant leurs marchandises aux pays autres que les États-Unis doivent présenter à l'ASFC une déclaration de leur marchandise. À l'aide de ces documents, Statistique Canada compile ses exportations aux pays autres que les États-Unis sur une base douanière.

Les exportateurs peuvent présenter leurs déclarations de façon électronique à l'aide du logiciel de Déclaration d'exportation canadienne automatisée (DÉCA), qui sont transmises directement à Statistique Canada.

Pour ce qui est de l'information sur les exportations présentées dans le cadre du programme de Déclaration d'échange de données informatisé des exportations du G7, Statistique Canada reçoit un fichier transmis électroniquement par l'ASFC.

Quant aux exportateurs participant au programme de Déclaration sommaire, les rapports sommaires sont transmis directement sous forme électronique par les exportateurs sur une base mensuelle.
Paper B-13A export declarations filed at CBSA ports of exit are sent to Statistics Canada via courier; the data contained in the documents are subsequently capture at Statistics Canada.

Les formules en papier B-13A pour les déclarations à l'exportation, déposées aux ports de sortie, sont envoyées à Statistique Canada par service de messagerie; les données qu'elles contiennent sont saisies par la suite par Statistique Canada.

Lorsque des marchandises sont importées au Canada ou en sont exportées, elles doivent être déclarées à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). L'importateur ou l'exportateur doit fournir la description et la valeur des marchandises et préciser leur origine, le bureau de dédouanement ainsi que le mode de transport utilisé sur le territoire et à l'extérieur de celui-ci. Ces déclarations en douane sont utilisées pour établir des statistiques sur une base douanière.

Les données sur les importations sont saisies par l'ASFC au moyen d'un système électronique d'importation. Les données sur les exportations du Canada vers des pays autres que les États-Unis sont recueillies par le Programme du commerce international de marchandises du Canada (PCIMC) au moyen de la Déclaration d'exportation provenant de l'ASFC.

Depuis 1990, le Canada et les États-Unis échangent des données sur les importations; les données sur les importations d'un pays partenaire sont utilisées pour dériver les données sur les exportations de l'autre. Les exportations canadiennes vers les États-Unis sont établies à l'aide des statistiques sur l'importation des États-Unis (fournies par le U.S. Customs and Border Protection Service par l'entremise du U.S. Census Bureau) et correspondent à la majorité des exportations du Canada.

Cette méthode s'applique à toutes les exportations canadiennes aux États-Unis sauf aux exportations de gaz naturel et d'électricité.
Les valeurs de ces deux produits sont estimées pour le mois en cours à l'aide de données accessibles au public, après quoi elles sont remplacées par des données d'enquêtes et administratives lorsque celles-ci sont disponibles.

Les données à l'exportation sont tirées de sources diverses; elles sont compilées par Statistique Canada avant d'être publiées.

Les estimations des importations tardives sont calculées pour le mois en cours; elles sont enlevées dans les diffusions suivantes. Les estimations sont faites à partir de données historiques.

Les estimations des exportations de gaz naturel et d'électricité vers les États-Unis pour le mois en cours sont faites à partir de données disponible au public, y compris les offres soumises aux pipelines de gaz naturel. Ces volumes sont remplacés par des données d'enquêtes lorsque celles-ci sont disponibles qui, à l'aide des prix de l'Office national de l'énergie, servent à calculer les valeurs.

Détection des erreurs

Les règles opérationnelles, la vérification de la validité, la vérification de combinaisons et la vérification de valeurs unitaires sont apportées aux donnée micro et à l'importation, et à l'exportation, pendant le processus de vérification et d'imputation.

Les règles opérationnelles sont imposées au moment du chargement des données pour enlever les transactions aberrantes, recoder l'information erronée ou pour identifier les transactions qui feront l'objet d'un examen manuel.

La vérification de la validité et de combinaison se fait au moment du chargement des données. La vérification de la validité permet de s'assurer qu'une variable déclarée respecte les caractéristiques voulues, par exemple, que les variables numériques ont été déclarées sous forme numérique ou que des codes valides ont été fournis. La vérification de combinaison permet de s'assurer que la logique soit respectée entre variables associées. Normalement la vérification est suivie immédiatement d'une imputation correspondante.

La vérification des valeurs unitaires peut avoir lieu au moment du chargement ou plus tard lors du traitement par lot. On calcule les valeurs unitaires minimales et maximales pour chaque code du Système harmonisé (SH). Les données qui se situent dans cette fourchette sont acceptées, alors que les autres sont rejetées et imputées.

Imputation

Les données sur les importations et les exportations font l'objet d'imputations manuelles aussi bien qu'automatiques. Si une mesure corrective manuelle est nécessaire, il suffit souvent d'établir un lien avec la facture électronique pour obtenir l'information nécessaire. Autrement, un suivi est mené auprès de l'importateur ou de l'exportateur ou de son représentant, le courtier.

Les données qui sont rejetées au contrôle et qui n'atteignent pas un seuil de valeur sont automatiquement imputées. Dans le cas du rejet d'une valeur unitaire, la quantité est la variable automatiquement imputée. On impute la quantité en choisissant au hasard une valeur unitaire valide qui se situe entre les deux extrémités d'une fourchette de valeurs unitaires.

Estimation

Les valeurs des importations et des exportations sont exprimées en dollars canadiens et peuvent faire l'objet de conversions monétaires. Les valeurs déclarées en monnaie étrangère sont converties en appliquant la moyenne mensuelle des taux quotidiens à midi de la Banque du Canada.

Les transactions touchant les exportations canadiennes vers les États-Unis font l'objet de deux conversions. Les importations doivent être déclarées au U.S. Census Bureau (USCB) en dollars américains à des fins de comptabilité. Ensuite, ces données (exprimées en dollars US) sont transmises au USCB qui les convertit en dollars canadiens avant de les acheminer à Statistique Canada.

Les données sur les exportations de gaz naturel et d'électricité sont estimées pour le mois en cours et le mois précédent, étant donné que ces renseignements ne nous sont pas parvenus à temps.

Évaluation de la qualité

Les données au niveau de la transaction sont agrégées et assujetties à des analyses mensuelles et annuelles afin de détecter les erreurs et d'expliquer les variations observées.

Les modèles utilisés dans le cadre de la désaisonnalisation des données sont révisés annuellement par la Division des méthodes d'enquêtes auprès des entreprises de Statistique Canada.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Le Programme de la statistique du commerce international de marchandises du Canada (PSCIMC) à Statistique Canada procède de façon similaire à la plupart des autres pays pour ce qui est de l'utilisation de données administratives issues de sources douanières pour produire des données sur le commerce des marchandises, et de l'utilisation de la méthode de « suppression passive » pour des motifs de confidentialité. La suppression passive est fondée sur le principe selon lequel les données confidentielles ne seront pas sciemment publiées. Selon cette méthode, des mesures appropriées sont prises uniquement à la demande des importateurs ou des exportateurs qui pensent que la diffusion de données nuirait à leurs intérêts. Il appartient aux entreprises touchées d'informer le PSCIMC des cas possibles de communication de données confidentielles.

Révisions et désaisonnalisation

Les données sur le commerce de marchandises sont révisées sur une base régulière, chaque mois de l'année en cours. Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données de janvier et de février ainsi que sur une base trimestrielle. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement et sont publiées en février, lors de la publication du mois de référence de décembre.

Divers facteurs rendent ces révisions nécessaires, notamment la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour le secteur de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents et la correction des variations saisonnières.

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés de CANSIM.

Exactitude des données

Nous considérons les données administratives utilisées pour compiler les statistiques sur le commerce comme complètes et exactes. Toute anomalie ou incohérence décelée est vérifiée à la source et, s'il y a lieu, des ajustements sont effectués pour rendre les données compatibles avec le cadre conceptuel de la série. Les organismes administratifs utilisés sont considérés comme les meilleures sources qui soient.

Il n'est pas rare que le sous-dénombrement ou des erreurs d'affectation nuisent à l'exactitude des statistiques sur les exportations. Une erreur d'affectation se produit lorsque le pays de destination final n'est pas celui qui figure dans les documents douaniers, ce qui arrive très fréquemment lorsque les marchandises sont acheminées par un pays intermédiaire avant d'arriver à leur destination finale; le cas échéant, le pays intermédiaire est déclaré comme destination finale des marchandises.

Documentation

Date de modification :