Enquête sur les stocks commerciaux de maïs et de soya (CSCS)

Information détaillée pour 31 août 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Trois fois par année

Numéro d'enregistrement :

3464

Le but de cette enquête est d'obtenir de l'information sur les stocks commerciaux de maïs et de soya dans les silos, et sur l'utilisation industrielle du maïs.

Date de la parution - 4 octobre 2017

Aperçu

Le but de cette enquête est d'obtenir de l'information sur les stocks commerciaux de maïs et de soya dans les silos, et sur l'utilisation industrielle du maïs. Les estimations produites sont utilisées dans les analyses des bilans nationaux pour vérifier la production et les stocks à la ferme. Les données sont aussi utilisées par Agriculture et Agroalimentaire Canada et par les analystes des grains dans les secteurs publics et privés.

Période de référence : L'utilisation industrielle du maïs : Septembre à décembre; septembre à mars; septembre à août. Les stocks sont au dernier jour de la période de référence.

Période de collecte : La collecte se fait pendant les deux semaines qui suivent la date de référence.

Sujets

  • Agriculture
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend les élévateurs à grain, les fabricants et les exportateurs avec des stocks de maïs-grain et de soya, ainsi que les utilisateurs industriels de maïs, en Ontario et au Québec.

Il s'agit d'un échantillon de toutes les entreprises répertoriées qui possèdent des stocks, tel qu'établi par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario. Les élévateurs à grain autorisés par la Commission canadienne des grains sont exclus. L'échantillonnage est composé d'environ 95-100 unités.

La population cible, composée des silos et des utilisateurs industriels de maïs dans l'Est du Canada, est déterminée à l'aide d'un registre des silos tenu à jour par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario et mis à la disposition de Statistique Canada annuellement. Tous les silos autorisés par la Commission canadienne des grains sont exclus.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été conçu par des spécialistes du domaine en collaboration avec des experts provenant du secteur. On modifie, ajoute ou supprime des questions au besoin. On détermine habituellement les changements à apporter en s'appuyant sur la recherche des spécialistes du domaine ou en observant les changements dans les tendances du marché.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario tient à jour un registre des silos qui est mis à la disposition de Statistique Canada annuellement. Il existe quelques silos au Québec mais la plupart sont situés en Ontario. La base de sondage comprend environ 250 sièges sociaux d'entreprises de silos et contient des renseignements sur la capacité des silos, le genre de silo (utilisateur industriel, fabricant d'aliments pour animaux et silo de campagne) et aussi les coordonnées de personnes-ressources. Tous les silos autorisés par la Commission canadienne des grains sont exclus. La base de sondage sélectionnée pour l'enquête de décembre est aussi utilisée pour les enquêtes de mars et d'août. La base de sondage est alors stratifiée selon le genre et la capacité des silos. Les utilisateurs industriels et les fabricants d'aliments pour animaux sont combinés dans la même strate à tirage complet. Le reste de l'échantillon est pris au hasard à l'intérieur de chacune des quatre strates. L'échantillon contient approximativement 100 silos.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données sont recueillies par la méthode d'envoi et de retour de questionnaire par la poste. Les répondants peuvent aussi répondre par téléphone ou en ligne. Des procédures de suivi sont entamées quand un questionnaire n'a pas été retourné après une période de temps donnée; on téléphone alors aux répondants ou on leur envoie une télécopie ou un courriel en leur rappelant de nous retourner leur questionnaire, de façon à ce que l'on puisse atteindre notre taux de réponse cible.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Il existe trois contrôles principaux. Le premier sert à vérifier que les stocks détenus par l'entreprise et les stocks pour les comptes agricoles s'additionnent pour constituer les stocks totaux. Lors du deuxième contrôle, on compare les stocks déclarés pour chaque silo à la capacité de ce dernier de manière à s'assurer que les stocks dans les silos sont inférieurs à la capacité des silos. Le troisième contrôle consiste à sélectionner des silos faisant partie de l'échantillon de l'année précédente et à comparer les stocks de l'année en cours à ceux de l'année précédente. Les changements de plus ou moins 30% sont retenus pour des vérifications ultérieures.

Les changements dans l'utilisation industrielle du maïs sont l'objet d'examens manuels effectués par des analystes ayant à la fois une bonne connaissance de l'industrie et des tendances prises par les bilans.

Imputation

Tout est mis en oeuvre pour obtenir toutes les déclarations du petite nombre d'utilisateurs industriels. Pour obtenir les données manquantes, on utilise la méthode d'imputation manuelle avec les données historiques sur les mêmes silos ou on se réfère aux tendances observées pour des silos similaires de l'année en cours.

Estimation

Les estimations de stocks produites par l'enquête effectuées à l'aide des poids et des taux appariés de changement sont finalisées au moyen des tableaux des bilans dans les fermes et des bilans nationaux.

Les données sur l'usage industriel du maïs sont comparées à celles de la même période dans les campagnes agricoles précédentes. Les tendances des prix de produits substituables et des approvisionnements de céréales aident également à faire la sélection des estimations ponctuelles.

Évaluation de la qualité

On utilise conjointement les analyses des bilans et les analyses de l'industrie. Des spécialistes de la méthodologie procèdent à une vérification annuelle.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les données sont examinées pour déterminer les non-déclarations ou les déclarations inexactes lorsque les révisions sont reçues. Les données d'enquête ne sont pas étalonnées.

Exactitude des données

Bien que des efforts considérables soient déployés pour le maintien de normes de qualité élevées à toutes les étapes de la collecte et du traitement, les estimations qui en découlent sont inévitablement susceptibles de comporter un certain nombre d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent se produire pour bon nombre de raisons. Par exemple, la non-réponse ou les réponses incomplètes sont d'importantes sources d'erreurs non dues à l'échantillonnage. La couverture de la population, les différentes interprétations des questions et les erreurs d'enregistrement et de traitement des données constituent d'autres exemples d'erreurs non dues à l'échantillonnage.

Les erreurs non dues à l'échantillonnage sont contrôlées grâce au soin apporté à la conception du questionnaire, à l'utilisation d'un nombre minimal de concepts simples, aux vérifications de la cohérence et aux contrôles automatisés. Des mesures telles que les taux de réponse sont utilisées comme indicateurs de l'importance possible des erreurs non dues à l'échantillonnage. Le taux de réponse pour la présente enquête varie entre 90 et 95%.

Les erreurs d'échantillonnage peuvent être mesurées à l'aide de l'erreur type (ou l'écart type) de l'estimation. Le coefficient de variation (CV) représente le pourcentage estimé de l'erreur type de l'estimation de l'enquête. Les estimations ayant un petit CV sont plus fiables que les estimations dont le CV est plus élevé. Le CV pour le total des stocks varie entre 3 et 4%. Habituellement, toutes les estimations comportant un CV d'une valeur inférieure à 5% sont jugées d'excellente qualité.

Date de modification :