Rapports sur les opérations de trituration

Information détaillée pour août 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

3404

Il s'agit d'une enquête par recensement des usines qui broient des graines oléagineuses pour en extraire l'huile et pour en faire des tourteaux. Les données recueillies au moyen de cette enquête font partie des statistiques sur le bilan des principales céréales et permettent de calculer la consommation apparente nationale des produits céréaliers.

Date de la parution - 25 septembre 2017

Aperçu

Il s'agit d'une enquête par recensement des usines qui broient des graines oléagineuses pour en extraire l'huile et pour en faire des tourteaux. Les données recueillies au moyen de cette enquête font partie des statistiques sur le bilan des principales céréales et permettent de calculer la consommation apparente nationale des produits céréaliers. Elles servent aussi à vérifier la production céréalière et les stocks à la ferme. Cette information est utilisée par les gouvernements provinciaux, par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et par des industries connexes à des fins d'étude de marché et, en particulier, pour l'établissement du bilan des produits céréaliers.

Période de référence : Mois

Période de collecte : Les dix premiers jours qui suivent le mois de référence.

Sujets

  • Agriculture
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend toutes les usines répertoriées spécialisées dans le broyage d'oléagineux en vue de la fabrication d'huile et de tourteaux. Les usines qui broient les oléagineux spécifiquement pour les magasins de nourriture de santé sont exclues de la base de sondage. L'échantillonnage est composé de 8 unités.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire électronique a été conçu par Statistique Canada dans le cadre du Programme intégré de la statistique des entreprises. Ce programme intègre plusieurs enquêtes auprès des entreprises dans un seul cadre de travail, au moyen de questionnaires harmonisés sur le plan de la présentation, de la structure et du contenu.

Le contenu du questionnaire d'enquête a été élaboré par des spécialistes en la matière en consultation avec des spécialistes d'industrie.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les répondants sont contactés par courriel ou par lettre à partir desquels ils obtiennent un mot de passe pour accéder au questionnaire électronique de l'enquête, auquel ils peuvent répondre dans l'une ou l'autre des deux langues officielles. En cas de non-réponse, un suivi est effectué à l'aide d'appels téléphoniques.

L'enquête prend en moyenne 15 minutes à compléter par les répondants.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection des erreurs fait partie intégrante des activités de collecte et de traitement des données. Des règles de validation sont appliquées aux enregistrements de données durant la collecte afin de repérer les erreurs de déclaration et de saisie. Ces règles permettent de repérer les erreurs potentielles d'après les variations d'une année à l'autre des variables clés, des totaux, ainsi que les problèmes de cohérence des données recueillies (p. ex., le total d'une variable n'est pas égal à la somme de ses parties). D'autres règles de validation sont utilisées durant le traitement des données afin de détecter automatiquement les erreurs ou les incohérences qui subsistent après la collecte. Ces règles comprennent les contrôles de valeurs (p. ex. Valeur > 0, Valeur > -500, Valeur = 0), les contrôles d'égalité linéaire (p. ex. Valeur1 + Valeur2 = Valeur Totale), les contrôles d'inégalité linéaire (p. ex. Valeur1 >= Valeur2) et les contrôles d'équivalence (p. ex. Valeur1 = Valeur2). Les erreurs repérées peuvent être corrigées à l'aide de corrections manuelles lors de la collecte. L'examen manuel d'autres unités peut entraîner la détection de valeurs aberrantes. Ces valeurs sont exclues du calcul des ratios et des tendances utilisés pour l'imputation. En général, tous les efforts sont déployés pour réduire les erreurs non dues à l'échantillonnage, à savoir les erreurs d'omission, de dédoublement, de classification erronée, de déclaration et de traitement.

Les données déclarées par chaque entreprise sont vérifiées par comparaison aux déclarations précédentes, en comparant les tendances entre entreprises, en vérifiant les taux moyens d'extraction d'huile et de tourteaux, en analysant les bilans des grains et en surveillant les tendances pour l'industrie. Les données sont aussi vérifiées contre des rapports sur l'industrie, tout particulièrement ceux préparés par l'organisation Canadian Oilseed Processors Association.

Imputation

En cas de non-réponse ou de réponses incomplètes au questionnaire, on utilise l'imputation pour compléter ou corriger les renseignements. De nombreuses méthodes d'imputation peuvent être utilisées pour compléter un questionnaire, y compris les modifications manuelles apportées par un analyste. Les techniques statistiques automatisées employées pour imputer les données manquantes comprennent : l'imputation déterministe, ainsi que le remplacement par des données historiques (avec calcul de tendance, s'il y a lieu). En général, on commence par imputer les variables clés, qu'on utilise ensuite aux étapes subséquentes pour imputer d'autres variables connexes. L'imputation permet de produire un fichier de micro données complet et cohérent qui couvre toutes les variables d'enquête.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Avant la publication, on analyse les résultats combinés de l'enquête afin d'en évaluer la comparabilité. Il s'agit généralement d'un examen détaillé des réponses individuelles (particulièrement pour les grandes entreprises), de la conjoncture économique générale, de la cohérence avec les résultats d'indicateurs économiques connexes, des tendances historiques et des renseignements d'autres sources externes (p. ex. associations, publications spécialisées, articles de journaux).

Les tendances d'approvisionnement et de disposition, employées par les parties intéressées du gouvernement et de l'industrie, aident à confirmer les résultats du sondage. Là où les anomalies se produisent, elles sont réglées par analyse à fin de la campagne agricole.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Il n'y a pas de désaisonnalisation. Les données historiques pourraient être révisées sur la base d'information plus à jour. Les données d'enquête ne sont pas étalonnées.

Exactitude des données

Ce sondage est un recensement de toutes les unités dans la population observée, et n'est pas sujet aux erreurs d'échantillonnage. Bien que des efforts considérables soient déployés pour maintenir des normes de qualité élevées à toutes les étapes de la collecte et du traitement, les estimations qui en résultent sont inévitablement susceptibles de comporter un certain nombre d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour différentes raisons au cours de la collecte et du traitement des données. Dans la mesure du possible, ces erreurs sont réduites au minimum par la conception minutieuse du questionnaire d'enquête, la vérification des données de l'enquête et, au besoin, le suivi auprès des non-répondants afin de maximiser les taux de réponse. Les erreurs non dues à l'échantillonnage comprennent les erreurs de couverture, les erreurs dues à la réponse, les erreurs dues à la non-réponse et les erreurs liées au traitement des données.

Les erreurs de couverture comprennent les omissions, les inclusions erronées, les doubles comptes et les erreurs de classification des unités dans la base de sondage. Le Registre des entreprises (RE) est la base de sondage commune de toutes les enquêtes du PISE. Le RE est un centre de service de données mis à jour à l'aide de plusieurs sources, notamment les fichiers de données administratives, les commentaires reçus dans le cadre des enquêtes-entreprises de Statistique Canada, les activités d'établissement de profils, qui comprennent un contact direct avec les entreprises pour obtenir des renseignements sur leurs activités, ainsi que les résultats de recherche sur Internet. L'utilisation du RE assure la qualité, tout en évitant les chevauchements entre les enquêtes et en allégeant le fardeau de réponse le plus possible.

Compte tenu de l'infrastructure et des approvisionnements d'oléagineux nécessaires pour exploiter une usine de trituration, il est peu probable qu'une nouvelle entreprise puisse se lancer en affaires sans se faire repérer. Ainsi, le risque d'erreurs de couverture est jugé comme étant minime. Des fichiers administratifs compilés par l'organisation Canadian Oilseed Processors Association aident à mettre à jour l'information relative aux entreprises dans le RE.

Les erreurs de réponse peuvent être causées par la conception du questionnaire, par les caractéristiques d'une question, par l'incapacité ou la réticence du répondant à fournir la bonne information, par la mauvaise interprétation des questions ou par des problèmes de définition. Ces erreurs sont maîtrisées grâce à une conception soignée du questionnaire et à l'utilisation de concepts simples et de vérifications de la cohérence.

Les erreurs de non-réponse sont causées par les répondants qui refusent de répondre, qui sont incapables de répondre ou qui produisent leur déclaration trop tardivement. Les données sont alors imputées, ce qui est jugé comme la source la plus probable d'erreur pour cette enquête. Lorsqu'un cas de non-réponse se produit, il est pris en compte, et la qualité des données est réduite sur la base de son importance à l'estimation. On essaie donc d'obtenir le meilleur taux de réponse possible tout en réduisant au minimum le fardeau de réponse. Le taux de réponse pour cette enquête est généralement à 100 %.

Les erreurs de traitement peuvent survenir à différentes étapes du traitement telles que pendant la saisie et la mise en tableau des données. Dans la mesure du possible, ces erreurs sont réduites au minimum par la conception minutieuse du questionnaire d'enquête, la vérification des données de l'enquête et, au besoin, le suivi auprès des répondants. Des règles de validation automatisées sont appliquées aux enregistrements de données durant la collecte afin d'empêcher la saisie de valeurs aberrantes ou de l'information incohérente par les répondants. Des outils d'analyse de données à l'intérieur du PISE permettent aux spécialistes en la matière à détecter rapidement les anomalies apparentes. Ainsi, les erreurs de traitement sont jugées comme étant minimes.

Date de modification :