Enquête mensuelle sur le commerce de détail - Organismes des grands magasins

Information détaillée pour juillet 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Mensuelle

Numéro d'enregistrement :

2408

Cette enquête mensuelle permet de recueillir et de diffuser des données sur les ventes au détail de tous les grands magasins selon le code du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) 452110 (y compris les concessions, par exemple, les ventes des centres de voyage ou des restaurants). Les données recueillies par cette enquête sont intégrées aux données recueillies par l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail (numéro d'enregistrement 2406) et sont publiées en même temps que les estimations produites à partir de cette dernière.

Date de la parution - 22 septembre 2017

Aperçu

Cette enquête mensuelle permet de recueillir et de diffuser des données sur les ventes au détail de tous les grands magasins selon le code du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) 452110 (y compris les concessions, par exemple, les ventes des centres de voyage ou des restaurants). Les données recueillies par l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail - Organismes des grands magasins sont intégrées aux données recueillies par l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail (no. d'enregistrement 2406). Les détaillants ainsi que les organismes des secteurs public et privé au Canada utilisent les résultats.

Période de référence : Mois

Période de collecte : La collecte des données débute environ sept jours ouvrables après la fin du mois de référence et se poursuit pendant tout le mois en question.

Sujets

  • Commerce de détail et de gros
  • Ventes au détail selon le type de magasin

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'enquête couvre tous les grands magasins au Canada (ventes au détail, y compris les concessions et les stocks).

Élaboration de l'instrument

Ce questionnaire porte sur les données des ventes mensuelles des grands magasins. Les questions que l'on trouve dans le questionnaire sont demeurées inchangées au cours des années. Cependant, si des modifications devenaient nécessaires, les changements proposés devraient passer par un comité de revue, puis testé auprès des répondants et d'usagers pour s'assurer de leur pertinence.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le Registre des entreprises est une base de données sur la population des entreprises canadiennes. Statistique Canada l'a créé principalement pour établir les bases de sondage de ses enquêtes économiques. Il a été conçu de manière à faciliter la coordination de la couverture des enquêtes auprès des entreprises ainsi qu'à uniformiser la classification des unités déclarantes.

Le registre permet également de rassembler des données sur les entreprises (caractéristiques, durée de vie, etc.). Les nouvelles données recueillies dans le cadre du programme d'enquêtes de Statistique Canada ainsi que les fichiers du numéro d'entreprise de l'Agence de revenu du Canada (ARC) sont les principales sources d'information du Registre des entreprises. Grâce aux données administratives de l'ARC, on peut créer l'univers de toutes les entités commerciales.

Le Registre des entreprises couvre toutes les entreprises* canadiennes rencontrant au moins un des trois critères suivants :

(1) disposent d'une main-d'oeuvre pour laquelle des retenues sur la paie sont remises à l'ARC;

(2) réalisent un minimum de 30 000$ de chiffre d'affaires;

(3) sont constituées en société en vertu d'une loi fédérale ou provinciale et ont rempli un formulaire fédéral de déclaration de revenus des sociétés au cours des trois dernières années. Les données fournies dans nos produits font état du nombre d'emplacements statistiques selon l'activité (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord), les codes de classification géographique et les tranches d'effectif.

UNITÉ D'ÉCHANTILLONNAGE
L'unité d'échantillonnage est l'établissement, telle qu'elle est définie dans le Registre des entreprises.

Sources des données

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données proviennent des rapports mensuels sur les ventes des grands magasins. Les répondants déclarent leurs ventes, stocks et nombre d'emplacements à chaque mois. Les opérations de collecte des données et de suivi des non-répondants sont effectués par le bureau central de Statistique Canada. La liaison avec les répondants est maintenue afin d'assurer le suivi.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Des vérifications sont intégrées à l'application de saisie des données pour vérifier les données entrées pour valeurs inhabituelles et déterminer les incohérences du point de vue logique. Dans le cas des rejets à la vérification, l'intervieweur est incité à corriger l'information (en collaboration avec le répondant si nécessaire). L'intervieweur peut annuler la plupart des rejets à la vérification s'il est nécessaire.

Imputation

Le taux de réponse est intégral (100 pourcent), donc l'imputation n'est pas nécessaire.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

La comparabilité des résultats d'enquête combinés est analysée avant leur diffusion; cela comprend, en général, un examen détaillé des réponses individuelles, de la situation économique dans son ensemble et des tendances historiques.

Nous examinons les données à un macro-niveau afin de veiller à ce que les tendances à long terme aient du sens lorsqu'elles sont comparées aux renseignements diffusés publiquement dans les médias, dans les communiqués d'entreprises, etc. De grandes fluctuations dans les ventes et inventaires de marchandises d'une année à l'autre sont analysées afin de déterminer si elles sont erronées ou si elles reflètent avec exactitude les ventes au détail. Les experts font le suivi avec l'entreprise afin de confirmer les données et de documenter les raisons des grandes fluctuations des ventes ou inventaires.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Des révisions des données brutes doivent être effectuées pour corriger les erreurs non dues à l'échantillonnage qui sont décelées. Ceci comporte généralement le remplacement de données imputées par des données déclarées, la correction de données déclarées précédemment, et de procéder à des estimations pour les nouvelles entreprises créées dont on ne connaissait pas l'existence au moment des estimations originales.

Les données brutes sont révisées, sur une base mensuelle, pour le mois précédant immédiatement le mois de référence en cours qui fait l'objet de la publication. C'est donc dire que lorsque les données pour décembre sont publiées pour la première fois, on procédera aussi à des révisions, au besoin, à l'égard des données brutes pour novembre. En outre, des révisions sont aussi effectuées une fois par année, au moment de la première publication des données de février, pour tous les mois de l'année précédente. On vise ainsi à corriger tout problème important que l'on ait décelé et qui s'applique pour une période prolongée. La période de révision proprement dite dépend de la nature du problème décelé, mais elle dépasse rarement trois ans.

Les données de l'EMCD sont désaisonnalisées en utilisant la méthode X11 se trouvant dans le logiciel X12-ARIMA. Cette technique consiste essentiellement, dans un premier temps, à extrapoler une année de données brutes avec des modèles ARIMA (modèles autorégressifs à moyennes mobiles intégrées); et dans un deuxième temps, à désaisonnaliser la série brute prolongée par la méthode X-11. Ensuite, les données désaisonnalisées sont ajustées aux totaux annuels des données brutes.

Les données désaisonnalisées doivent aussi être révisées. Elles doivent notamment rendre compte des révisions déterminées pour les données brutes. Par ailleurs, les estimations désaisonnalisées sont calculées à partir de X-12-ARIMA, et la tendance est sensible aux valeurs les plus récentes déclarées dans les données brutes. C'est pourquoi, au moment de la diffusion de nouvelles données pour chaque mois, les valeurs désaisonnalisées pour les trois mois précédents sont révisées.

Une fois par année, les options de désaisonnalisation sont révisées afin d'intégrer les données les plus récentes. Des estimations désaisonnalisées révisées pour chacun des mois des années civiles précédentes sont diffusées en même temps que la révision annuelle des données brutes. La période exacte de révision dépend de la période de révision des données brutes mais dépasse rarement six années.

Exactitude des données

Les données diffusées ne sont pas exemptes d'erreurs attribuables en l'occurrence, aux renseignements incorrects transmis par les répondants ou aux erreurs commises à l'étape du traitement. Pour minimiser cette possibilité, un soin particulier a été accordé à la conception du questionnaire. En plus, une liaison est maintenue avec les répondants, en vérifiant les données pour en déceler les incohérences et, par la suite, en procédant au suivi et au contrôle de la qualité des opérations de traitement manuel.

Le taux de réponse pour cette enquête étant de 100 %, par conséquent il n'est pas nécessaire de faire des estimations. Les résultats ne souffrent donc pas du biais qu'entraîneraient des cas de non-réponse.

Date de modification :