Investissement en construction résidentielle

Information détaillée pour deuxième trimestre de 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Trimestrielle

Numéro d'enregistrement :

5016

L'investissement en construction résidentielle représente la valeur des dépenses des particuliers, des entreprises et des gouvernements pour la construction de nouveaux logements résidentiels, les travaux de rénovation et les coûts d'acquisition associés aux unités nouvellement construites.

Date de la parution - 1er septembre 2017

Aperçu

L'investissement en construction résidentielle comprend trois composantes.

La première est l'investissement en construction résidentielle neuve (numéro d'enregistrement 5155), qui comprend l'investissement associé aux logements individuels, maisons jumelées, maisons en rangée, appartements, chalets, maisons mobiles et unités additionnelles de logements créées à partir d'anciens immeubles non résidentiels ou d'autres types d'immeubles résidentiels (transformations).

La deuxième composante est l'investissement en rénovation, soit des améliorations et des modifications apportées à des logements existants.

La troisième composante fait référence aux coûts d'acquisition, soit la valeur des services reliés à l'acquisition de logements neufs. Ces coûts comprennent les taxes de vente, les frais de développement de terrain et les services, ainsi que les frais d'étude de dossier pour fins d'assurance hypothécaire et la prime s'y rattachant.

Les statistiques sont utilisées par des clients internes et externes notamment le Système canadien de comptabilité nationale, les gouvernements provinciaux, le Conference Board du Canada et un vaste éventail d'économistes, d'analystes des secteurs privé et public.

Les estimations de la valeur des investissements en construction résidentielle sont également utilisées pour produire les données annuelles sur le stock de capital fixe résidentiel (numéro d'enregistrement 5169).

Période de référence : Trimestre

Sujets

  • Comptes économiques
  • Construction
  • Construction résidentielle

Sources de données et méthodologie

Population cible

Tout investissement pour les logements résidentiels (unifamiliaux, doubles, en rangée et appartements) ainsi que toutes rénovations effectuées sur des bâtiments résidentiels existants dans l'économie canadienne.

Élaboration de l'instrument

Ce type de méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les données sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Détection des erreurs

La plupart des erreurs de déclaration et de saisie des données sont corrigées à travers des intrants automatisés et des procédés complexes de revue des données. Des procédures de contrôle qualitatif rigoureuses sont utilisées afin de s'assurer que l'entrée, la collecte, la codification ainsi que le traitement des données soient effectués avec le plus de précision possible. Des vérifications sont également effectuées sur les totalisations et l'ordre de grandeur des données.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

L'investissement est calculé en associant au nombre de mises en chantier de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) une valeur moyenne provinciale provenant de l'Enquête des permis de bâtir. Des modèles de mise en place sont associés à chaque province et chaque type de logement afin de répartir la valeur des unités mises en chantier pendant la durée de la construction.

L'investissement sera donc en fonction du travail exécuté sur les unités mises en chantier lors d'un trimestre, en plus des travaux exécutés sur toutes les autres unités mises en chantier au cours des trimestres précédents et dont la construction ne serait pas complétée.

La valeur des permis de bâtir exclut le coût associé au terrain mais peut inclure des coûts d'acquisition. La valeur est ajustée afin de tenir compte du fait que les permis de bâtir sous-estiment généralement la valeur finale des logements.

Évaluation de la qualité

Afin d'assurer leur qualité, les estimations sont comparées périodiquement avec les données et tendances des permis de bâtir, des mises en chantier et des logements achevés de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) ainsi que d'autres sources. En outre, ces estimations sont analysées afin de vérifier la cohérence des séries chronologiques et elles sont également comparées avec les évènements économiques courants.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations sont révisées lorsque celles des trimestres subséquents de la même année sont publiées. Au troisième trimestre de chaque année, des révisions sont apportées habituellement pour les trois années précédentes.

Les données peuvent être révisées afin d'inclure de l'information ou des rapports modifiés par des répondants, qui sont reçus après une période de collecte. Les révisions sont diffusées au cours de périodes subséquentes et apparaissent dans les séries CANSIM.

Les données ne sont pas désaisonnalisées.

Exactitude des données

Il est impossible de calculer le degré d'erreur dans les estimations. La qualité des estimations peut être jugée à partir des révisions apportées et au moyen d'une évaluation des sources de données et des méthodes employées dans la préparation des estimations.

Documentation

Date de modification :