Bilan du secteur agricole au 31 décembre

Information détaillée pour 2016

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

5029

Le bilan du secteur agricole présente la valeur des actifs utilisés dans la production agricole, les dettes associées à ces actifs et la valeur des capitaux propres.

Date de la parution - 21 juin 2017

Aperçu

Le bilan du secteur agricole présente la valeur des actifs utilisés dans la production agricole, les dettes associées à ces actifs et la valeur des capitaux propres au 31 décembre. Des ratios financiers basés sur le bilan du secteur agricole et sur le compte de la valeur ajoutée agricole (numéro d'enregistrement 5030) sont aussi présentés.

Le bilan du secteur agricole comprend tous les éléments d'actif et de passif liés à la production agricole, sans égard à la propriété. Il ne représente pas la consolidation des bilans des exploitants agricoles et des sociétés qui participent à la production de produits agricoles. Les biens immobiliers agricoles loués de propriétaires non exploitants sont inclus, de même que les automobiles, les camions et la machinerie agricole loués par les exploitants agricoles. La partie personnelle des éléments d'actif et de passif détenus par les ménages agricoles en est exclue puisqu'elle n'est pas utilisée dans la production agricole.

Contrairement aux autres bilans des particuliers ou des sociétés, les actifs sont indiqués selon la valeur marchande courante et non selon la valeur au livre. Ainsi, ces derniers ne peuvent être comparés avec les comptes basés sur les valeurs au livre.

Agriculture et Agroalimentaire Canada et d'autres ministères fédéraux et provinciaux utilisent ces données pour élaborer, appliquer et évaluer les politiques et les programmes agricoles. Les gouvernements, les universités et le secteur privé se servent aussi de ces données pour mesurer le rendement de l'industrie agricole et faire des études de marché.

Période de référence : Le 31 décembre

Période de collecte : Pendant les trois semaines précédant la diffusion

Sujets

  • Agriculture
  • Statistiques financières des exploitations agricoles

Sources de données et méthodologie

Population cible

Toutes les exploitations agricoles canadiennes telles que définies par le Recensement de l'agriculture.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Les données sont tirées de fichiers administratifs et sont dérivées de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Le bilan du secteur agricole intègre les données d'un grand nombre de sources, la plupart d'entre elles provenant de la Division de l'agriculture de Statistique Canada.

La valeur des liquidités, obligations et épargnes, des comptes débiteurs, des stocks d'intrants et des quotas provient de la Société du crédit agricole, pour les années 1980 et 1983, et de l'Enquête financière sur les fermes (EFF) (numéro d'enregistrement 3450) à partir de 1987.

Les estimations des stocks de bétail et de volaille sont étalonnées tous les cinq ans d'après les données du Recensement de l'agriculture (numéro d'enregistrement 3438). Entre les recensements, les stocks de bétail et de volaille sont estimés par la Section du bétail de la Division de l'agriculture. La valeur par tête est estimée par la Section des revenus et des prix agricoles de la Division de l'agriculture, en collaboration avec des statisticiens provinciaux et à l'aide des données administratives sur les prix du marché.

La valeur de fin d'année des stocks de cultures est estimée par la Section des revenus et des prix agricoles de la Division de l'agriculture, en collaboration avec des statisticiens provinciaux et à l'aide des données administratives sur les prix du marché.

La valeur des machines et du matériel est étalonnée d'après les données du Recensement de l'agriculture. Les données de l'Indice des prix des entrées dans l'agriculture (IPEA) (numéro d'enregistrement 2305), de l'Institut canadien d'équipement agricole et industriel et de l'Enquête financière sur les fermes (EFF) sont utilisées pour calculer la valeur dans les périodes intercensitaires.

La valeur des terres et des bâtiments est étalonnée d'après les données du Recensement de l'agriculture. Financement agricole Canada mène une enquête sur la valeur des terres agricoles tous les six mois. Les données recueillies servent à calculer la valeur des terres et des bâtiments entre les recensements.

Le passif total est estimé à partir de données de l'enquête dérivée Dette agricole en cours (numéro d'enregistrement 3472).

Détection des erreurs

La vérification macro est utilisée. La vérification est effectuée à l'échelon provincial. La méthode la plus couramment utilisée est la comparaison avec l'année précédente pour détecter les écarts considérables.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

La valeur des liquidités, obligations et épargnes, des comptes débiteurs, des stocks d'intrants et des quotas est estimée pour les années où les données de la Société du crédit agricole et de l'Enquête financière sur les fermes (EFF) (numéro d'enregistrement 3450) ne sont pas disponibles, par interpolation ou à l'aide d'un modèle de prévision. Des ajustements sont effectués aux liquidités, obligations et épargnes visent afin d'exclure la partie personnelle des exploitants agricoles.

La valeur des stocks de volaille et d'animaux de marché et des stocks d'animaux de reproduction est estimée pour chaque province d'après le nombre d'animaux et les valeurs moyennes à la ferme par tête pour les bovins, les porcs, les moutons (Enquête sur l'inventaire des bestiaux, numéro d'enregistrement 3460), les poules et les poulets (Enquête sur les producteurs d'oeufs, numéro d'enregistrement 3421, qui fait partie de l'enquête sur la production de volaille et d'oeufs - numéro d'enregistrement 5039, depuis 2002), les dindons et dindes, les visons et les renards (Rapport des fermes à fourrure - Visons et renards, numéro d'enregistrement 3426). Les estimations du nombre d'animaux dans les fermes sont établies en date du 1er janvier. Les estimations de la valeur par tête sont produites par la Section des revenus et des prix agricoles de la Division de l'agriculture à la suite de consultations avec des statisticiens provinciaux.

La valeur des stocks de cultures est calculée en additionnant les valeurs des stocks détenus par les producteurs pour le blé (sauf le blé dur), le blé dur, l'avoine, de l'orge, le seigle, le maïs, le lin, le canola, le soya, le tabac et les pommes de terre sur les fermes au 31 décembre. Les valeurs de fin d'année sont calculées en multipliant les moyennes des prix de décembre et de janvier par les estimations des stocks de fin d'année.

La valeur des machines et du matériel, qui incluent les automobiles, les camions et les autres machines possédés et loués par les exploitants agricoles, est calculée à partir de l'enquête dérivée Valeur du capital agricole au 1er juillet (numéro d'enregistrement 3471). Des ajustements sont faits pour estimer la valeur des machines et du matériel au 31 décembre et pour exclure la partie personnelle des automobiles et des camions des exploitants agricoles.

La valeur des immobilisations agricoles qui incluent les terres, les bâtiments de ferme et les maisons possédés et loués par les exploitants agricoles, est aussi calculée à partir de l'enquête dérivée Valeur du capital agricole au 1er juillet (numéro d'enregistrement 3471). Des ajustements sont faits pour estimer la valeur des immobilisations agricoles au 31 décembre et pour exclure la partie personnelle des maisons des exploitants agricoles.

La part des ménages agricoles utilisée par l'entreprise agricole fait référence aux appareils, équipements et fournitures. Elle est calculée en multipliant la portion de la valeur des maisons utilisée par l'entreprise agricole par 60 %.

Le passif à court terme est calculé en multipliant les estimations de la dette agricole en cours de chaque province par des ratios de la dette à court terme à la dette totale. Ces ratios sont calculés à partir des données de la Société du crédit agricole et de l'Enquête financière sur les fermes.

Le passif à long terme est calculé pour chaque province en soustrayant le passif à court terme de la dette totale en cours. Des ajustements sont ensuite faits à l'estimation résultante afin d'exclure la partie personnelle du passif à long terme, celle associée aux maisons des exploitants agricoles.

Pour de plus amples informations sur les méthodes d'estimation, voir la section Qualité des données, concepts et méthodologies de la publication archivée Bilan du secteur agricole No 21-016-X.

Évaluation de la qualité

La qualité des estimations du bilan du secteur agricole et de ses composantes est évaluée en vérifiant la cohérence des données par rapport à d'autres sources ou à des occasions antérieures. Nous procédons également à une analyse interprétative des données. La plupart des données qui entrent dans les estimations du bilan du secteur agricole proviennent des enquêtes dérivées Valeur du capital agricole (numéro d'enregistrement 3471) et Dette agricole en cours (numéro d'enregistrement 3472), réalisées à partir d'enquêtes et de programmes administratifs divers. La plupart de ces données sont évaluées par les organisations chargées de les compiler. Les anomalies sont examinées en profondeur avant la diffusion.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les données sont diffusées deux fois par année, en février et en juin. À chaque diffusion, les données des deux années civiles précédentes peuvent faire l'objet de révisions. Tous les cinq ans, on procède à une révision historique en se fondant sur les résultats du Recensement de l'agriculture (numéro d'enregistrement 3438). Les résultats des dernières révisions intercensitaires, basés sur le Recensement de l'agriculture de 2011, couvrent la période comprise entre 2005 et 2012.

Exactitude des données

Il est impossible de calculer une mesure directe de la marge d'erreur des estimations. La qualité des estimations peut être jugée à partir de l'analyse des révisions apportées et au moyen d'une évaluation subjective des sources de données et de la méthodologie employée dans les préparations des estimations.

Les données du bilan du secteur agricole sont calculées principalement à partir des enquêtes dérivées Dette agricole en cours (numéro d'enregistrement 3472) et Valeur du capital agricole (numéro d'enregistrement 3471), compilées à partir d'enquêtes et de données administratives. La qualité de ces enquêtes et de ces données administratives est considérée comme étant bonne.

Toutefois, il est important de signaler que des erreurs peuvent se glisser dans ces données. Dans le cas de données administratives, il peut se produire des erreurs non dues à l'échantillonnage, notamment des erreurs de frappe, et les données d'enquêtes peuvent contenir des erreurs attribuables ou non à l'échantillonnage.

Date de modification :