Enquête sociale générale - L'accès et l'utilisation des technologies de l'information et des communications (ESG)

Information détaillée pour 2000 (Cycle 14)

Statut :

Inactive

Fréquence :

Une fois

Numéro d'enregistrement :

4505

L'Enquête sociale générale (ESG) a pour objectifs principaux de : rassembler des données sur les tendances sociales, de manière à suivre l'évolution des conditions de vie et du bien-être des Canadiens; et fournir des renseignements sur des questions de politique sociale précises qui suscitent déjà ou qui susciteront de l'intérêt.

Le contenu de la thématique principale de cette enquête porte sur l'accès et l'utilisation de la technologie au Canada.

Date de la parution - 26 mars 2001

Aperçu

L'Enquête sociale générale (ESG) a pour objectifs principaux de : rassembler des données sur les tendances sociales, de manière à suivre l'évolution des conditions de vie et du bien-être des Canadiens; et fournir des renseignements sur des questions de politique sociale précises qui suscitent déjà ou qui susciteront de l'intérêt.

Le contenu de la thématique principale de cette enquête porte sur l'accès et l'utilisation de la technologie au Canada.

Activité statistique

Cet enregistrement est une partie du programme de l'Enquête sociale générale (ESG). L'ESG est une enquête par téléphone qui a débuté en 1985. Chaque cycle de l'enquête comporte une thématique principale, une thématique particulière ou des questions exploratoires, ainsi qu'un ensemble type de questions socio démographiques utilisées à des fins de classification. Les cycles plus récents incluent également des questions qualitatives visant à sonder les opinions et les perceptions.

Jusqu'en 1998, l'échantillon de répondants cible était formé d'environ 10 000 personnes. L'échantillon a été porté à 25 000 personnes en 1999. Grâce à un échantillon de cette taille, on peut obtenir des résultats à l'échelle nationale et provinciale et rend possibles des résultats au sujet de certains groupes de la population, comme les personnes ayant une incapacité et les aînés.

Période de référence : Année civile

Période de collecte : Chaque mois de janvier à décembre

Sujets

  • Société et communauté
  • Technologie de l'information et des communications
  • Utilisation d'Internet par les particuliers et les ménages

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population visée comprend toute personne âgée de 15 ans et plus, qui réside dans l'une des 10 provinces et qui n'est pas un pensionnaire vivant en établissement.

Pour la plupart des cycles de l'ESG, les échantillons sont créés à l'aide de méthodes d'échantillonnage téléphonique telle la composition aléatoire, et les interviews sont menées par téléphone. Par conséquent, les personnes vivant dans des ménages sans téléphone ne peuvent pas être interviewées. Cependant, les personnes vivant dans de tels ménages représentent moins de 2% de la population cible. Les entrevues ne sont pas menées par téléphone cellulaire, donc les personnes n'ayant que le service de téléphone cellulaire sont également exclues. Encore une fois, ce groupe ne représente qu'une faible proportion de la population, inférieure à 3%.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire a été élaboré à partir des résultats d'essais qualitatifs (groupes de discussion), d'un essai pilote et des comptes rendus des intervieweurs.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

On a procédé à la collecte des données du cycle 14 de l'ESG de janvier à décembre 2000 à l'aide de 12 échantillons mensuels indépendants. Au début, les échantillons étaient plus ou moins de taille égale, mais on a dû modifier la taille de certains au cours de l'année pour que le nombre total de répondants atteigne 25 090. On a sélectionné les échantillons à l'aide de la composition aléatoire de numéros de téléphone, qui est connu à Statistique Canada sous le nom de technique d'élimination des banques non valides.

À des fins d'échantillonnage, on a divisé chacune des dix provinces en strates et choisi des échantillons distincts pour chacune d'elles. On a défini ces strates par région.

On s'est servi des limites territoriales provinciales comme premier niveau de forme de strates. On a ensuite créé, à l'intérieur de chaque province, une strate distincte contenant l'ensemble des régions métropolitaines de recensement (RMR). En dernier lieu, on a établi des strates distinctes pour Toronto et Montréal. On a ainsi établi 21 strates : une seule strate pour l'Île-du-Prince-Édouard (car elle ne comporte pas de RMR), deux strates (RMR et non RMR) chacune pour Terre-Neuve, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique, et trois strates chacune (Toronto et Montréal, autres RMR, non RMR) pour le Québec et l'Ontario. Il s'agit de la même stratification employée dans de nombreux cycles antérieurs de l'ESG mais elle diffère de celle du cycle 13, où l'on avait 27 strates au total.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : Janvier 2000 à Décembre 2000 (12 échantillons mensuels indépendants)

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

L'ESG utilise le système d'interviews téléphoniques assistées par ordinateur (ITAO). La collecte des données s'est effectuée par la méthode de composition aléatoire de numéros de téléphone. Lorsqu'une personne était rejointe à la maison, les intervieweurs énuméraient tous les membres du ménage, et recueillait les données démographiques de base, notamment l'âge, le sexe et l'état matrimonial. On a ensuite employé un algorithme pour choisir au hasard l'un des membres du ménage (âgé d'au moins 15 ans) en vue de le faire participer à l'enquête. Les répondants ont été interviewés dans la langue officielle de leur choix. On ne permettait pas d'interview par personne interposée. Le taux de réponse global pour la collecte du cycle 14 a été de 80,8%.

Toutes les interviews ont été faites au moyen d'installations téléphoniques regroupées à cette fin dans quatre bureaux régionaux de Statistique Canada, soit Halifax, Montréal, Winnipeg et Vancouver. Les appels ont été effectués entre 9h00 et 21h00, du lundi au samedi, inclusivement. Les intervieweurs ont reçu une formation du personnel de Statistique Canada visant à les initier aux techniques d'enquête utilisant les concepts et la marche à suivre d'ITAO. La majorité des intervieweurs avaient une expérience des interviews pour l'ESG.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

La détection d'erreurs s'est fait grâce à des contrôles informatiques qui ont été programmés dans le système ITAO.

Le programme ITAO de saisie des données prévoyait une série de codes valides pour chaque question et l'intégration des vérifications, et suivait automatiquement le cheminement du questionnaire.

Tous les enregistrements de l'enquête ont été soumis à un contrôle informatique complet durant l'interview. Le système ITAO était programmé de façon à vérifier le cheminement des questions et la validité des entrées. Ainsi, de tels problèmes pouvaient être résolus immédiatement avec le répondant. Dans l'éventualité où l'intervieweur était incapable de corriger des erreurs détectées par le système, il/elle pouvait passer outre l'étape de la correction; le problème était alors réglé au bureau central. On a passé en revue et pris en considération tous les commentaires des intervieweurs dans le cadre de la vérification centrale.

Le système de contrôle du bureau central a effectué le même genre de vérifications que le système ITAO ainsi que des vérifications plus poussées.

Imputation

La vérification de cheminement effectuée par les services centraux obéissait à une stratégie « de haut en bas », c'est-à-dire qu'une question donnée était considérée sur le cheminement ou non selon les codes de réponse aux questions précédentes. Si les codes de réponse aux questions précédentes indiquaient que la question actuelle était sur le cheminement, toute réponse à la question actuelle était retenue, quoique « ne sait pas » était recodé à 8 (98 ou 998, etc.) et les refus étaient recodés à « Non déclaré », soit 9 (99 ou 999, etc.). Si les codes de réponse aux questions précédentes indiquaient que la question actuelle était hors de cheminement parce que le répondant s'était clairement identifié comme faisant partie d'une sous-population pour laquelle la question actuelle n'était pas appropriée ou était sans intérêt, la question actuelle était codée « Sans objet », soit 7 (97 ou 997, etc.).

Compte tenu de la nature de l'enquête, l'imputation ne convenait pas à la majorité des questions ainsi les questions manquantes étaient codées comme "non déclaré".

Par contre, on ne permettait pas de laisser sans réponse les questions sur les variables requises pour effectuer la pondération. Des valeurs ont été imputées dans de rares cas pour les variables suivantes: sexe et nombre de lignes téléphoniques résidentielles.

Estimation

Lorsqu'on utilise un échantillon probabiliste comme dans l'ESG, le principe qui sous-tend la démarche d'estimation est que chaque personne échantillonnée représente (outre elle-même) plusieurs personnes non échantillonnées. Ainsi, dans un échantillon aléatoire simple de 2 % de la population, chaque unité représente 50 éléments de la population (lui-même et 49 autres). Le nombre de personnes représentées par une personne échantillonnée est ce que l'on appelle habituellement le poids ou le facteur de pondération de la personne.

Il y a un facteur de pondération sur le fichier de microdonnées du cycle 14. Il s'agit de :
WGHT_PER : C'est là le facteur de pondération de base pour l'analyse au niveau des personnes, c'est-à-dire pour l'estimation du nombre de personnes (âgées de 15 ans et plus et autres que les pensionnaires d'établissement) ayant une ou plusieurs caractéristiques données. On doit utiliser WGHT_PER pour toutes les estimations. Par exemple, pour estimer le nombre de gens qui ont utilisé un ordinateur au cours de douze derniers mois, la valeur de WGHT_PER doit être additionnée sur tous les enregistrements ayant cette caractéristique (A7 = 1).

Le cycle 14 de l'ESG est une enquête de personnes et le fichiers de microdonnées contient les réponses au questionnaire et les renseignements connexes reçus de 25 090 enquêtés.

Le cycle 14 de l'ESG n'est pas une enquête auprès des ménages, alors, les questions comme A1 : Est-ce que votre ménage est branché sur Internet? et M1 : Dans quel genre de logement habitez-vous actuellement? doivent être utilisées pour estimer le nombre de personnes qui habitent dans un ménagé branché sur Internet ou le nombre de personnes qui habitent dans un logement particulier plutôt que le nombre de ménages. Par exemple, pour estimer le nombre de personnes qui habite dans un appartement dans un immeuble de moins de cinq étages, la valeur de WGHT_PER doit être additionnée sur tous les enregistrements ayant cette caractéristique (DWLEC=2).

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Une méthode de « suppression » est appliquée à tous les tableaux, pondérés ou non-pondérés.

Le fichier de microdonnées à grande diffusion qui est proposé contient un sous-ensemble de variables du fichier analytique interne. Pour éviter une possible divulgation, certaines variables ne seront pas rendues publiques, nombre de variables ont été verrouillées et des catégories ont été regroupées. Ces mesures permettent de diffuser les caractéristiques de certains répondants et membres de ménages sans en compromettre le caractère confidentiel.

Le dictionnaire de données contient une liste de toutes les variables proposées qui sont destinées au fichier de microdonnées à grande diffusion, notamment les fréquences et les estimations pondérées.

Les variables géographiques se limitent à deux indicateurs :

1. PRV - Province, à l'exclusion des territoires
2. CMAURIND - Indicateur urbain-rural du lieu de résidence du répondant.

On a créé des tabulations croisées tridimensionnelles et on les a examinées afin d'y déceler de possibles problèmes de divulgation, dans l'ensemble du Canada et dans les quatre RMR des provinces où il n'existe qu'une RMR. Ces RMR sont : St John's (T.-N.), Saint John (N.-B.), Halifax (N.-É.) et Winnipeg (Man.). On a d'abord créé une liste de variables susceptibles de permettre d'identifier un répondant. Ces variables contiennent des éléments qui sont clairement visibles ou connus des membres de la collectivité. On a étudié des questions à même le corps de l'enquête, mais parce que l'utilisation d'Internet et de l'ordinateur ne constitue pas des caractères visibles, on ne les a pas retenues en vue d'une analyse

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Le coefficient de variation a été vérifié pour tous les résultats produits à partir des fichiers données du cycle 14.

Une liste des tableaux des CV a été inclue dans la documentation du cycle 14.

Documentation

Date de modification :