Services communautaires et le placement sous garde des jeunes (SCPSGJ)

Information détaillée pour 2015-2016

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3323

L'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (SCPSGJ) vise à fournir d'importants indicateurs de la nature et des caractéristiques des cas de jeunes sous surveillance correctionnelle, qui sont utiles aux organismes responsables de la prestation de ces services, aux médias et au public. L'enquête sert à recueillir des données annuelles sur les services correctionnels pour les jeunes aux échelons provincial et territorial.

Date de la parution - 1er mars 2017

Aperçu

L'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (SCPSGJ) fournit des indicateurs importants de la nature et des caractéristiques de la charge de travail correctionnelle qui sont utiles aux organismes responsables de la prestation de ces services, aux médias et au public. L'enquête sert à recueillir annuellement des données sur les services correctionnels pour jeunes aux échelons fédéral et provincial ou territorial. Les thèmes principaux incluent les nouvelles admissions aux programmes correctionnels de maintein sous garde avant le procès, de détention après condamnation, de probation et aux autres peines dans la collectivité. L'enquête fait appel à deux méthodes de collecte : données agrégées et l'extraction automatisée de microdonnées à partir des systèmes d'information locaux. Les unités de dénombrement sont totalisées à partir des microdonnées et sont incluses dans le processus annuel de l'enquête SCPCGJ décrit plus haut.

Activité statistique

L'enquête est administrée sous l'Entreprise nationale relative à la statistique juridique (ENRSJ). Depuis 1981, les sous-ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux chargés de l'administration de la justice au Canada, ainsi que le statisticien en chef, collaborent à une initiative connue maintenant sous le nom d'Entreprise nationale relative à la statistique juridique, dont le mandat est de fournir aux intervenants de l'appareil judiciaire et au public des renseignements sur la justice pénale et civile au Canada. Bien qu'il s'agisse d'une responsabilité partagée entre les ministères fédéraux, provinciaux et territoriaux, la responsabilité première de l'élaboration de l'appareil statistique du Canada incombe à Statistique Canada.

Période de référence : Année financière, soit du 1er avril au 31 mars

Sujets

  • Crime et justice
  • Crime et justice (jeunes)
  • Enfants et jeunes
  • Services correctionnels

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (SCPSGJ) décrit les services qu'offrent les organismes gouvernementaux responsables des services correctionnels pour les jeunes dans chacun des secteurs de compétence provinciaux et territoriaux. Les données dans ce rapport portent sur le nombre de contrevenants et leurs caractéristiques, pour les jeunes de détention que pour les services de surveillance communautaire; incluant la détention provisoire, les peines de détention et la probation.

Élaboration de l'instrument

Les données pour le processus du L'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (SCPSGJ) proviennent des systèmes opérationnels locaux des répondants. Les données sont soit envoyées dans des questionnaires d'information remplis manuellement ou extraites électroniquement au moyen d'interfaces automatisées.

Le questionnaire SCPSGJ a été élaboré avec l'aide des représentants provinciaux et territoriaux des agences ayant la responsabilité de livrer les services correctionnels pour les jeunes au Canada. Les questions sont basées sur un ensemble de demandes d'information qui a été mis au point lors des consultations avec ces représentants.

On envoie ce questionnaire directement aux répondants, qui remplissent eux-mêmes le formulaire. On ne recueille pas ces données avec l'aide des technologies automatisées, sauf les programmes locaux servant à extraire des données administratives des systèmes d'information.


Les données de SCPSGJ pour les secteurs de compétence qui participe à L'Enquête intégrés sur les services correctionnels (EISC), est une enquête de données fondées sur la personne actuellement. L'EISC sert à recueillir les microdonnées qui ont été extraites électroniquement au moyen d'une interface selon les spécifications de l'interface d'enquête, qui sont fondées sur un ensemble de besoins nationaux en données. Les règles concernant les unités de dénombrement de l'enquête SCPSGJ sont appliquées aux microdonnées extraites, le produit ainsi obtenu servant de données d'entrée pour l'enquête SCPSGJ.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec un volet transversal et un volet longitudinal.

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-05-02 à 2016-12-30

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

l'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (la composante des données agrégées) sert à recueillir les données administratives directement des systèmes opérationnels locaux des répondants. Les administrations centrales des provinces de l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Québec, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta (données sur la détention seulement), le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut répondent à un questionnaire électronique et ces données sont saisies directement dans une base de données. Ces données sont recueillis en vertu de la Loi sur la statistique, Lois révisées du Canada, 1985, chapitre S-19.

L'Enquête intégrés sur les services correctionnels (la composante de base de microdonnées pour l'enquête SCPSGJ) sert à recueillir les données fondées sur la personne actuellement qui sont organisés dans trois enregistrements organisés selon le 1) délinquant (p. ex. caractéristiques sociodémographiques, comme l'âge, le sexe ou l'identité d'Autochtone); 2) le statut judiciaire, tel que la détention après condamnation, la détention provisoire et les caractéristiques du statut (p. ex. la peine totale, les conditions liées à la surveillance); et 3) les différents événements qui se produisent en période de surveillance (p. ex. évasions, absences temporaires, libérations, manquements aux conditions de la probation). Les données pour la Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick, l'Ontario, l'Alberta (données sur les services communautaire seulement), et la Colombie-Britannique, sont recueillies dans le cadre de l'Enquête intégrée sur les services correctionnels EISC. Ces données sont recueillis en vertu de la Loi sur la statistique, Lois révisées du Canada, 1985, chapitre S-19.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Les données pour l'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (la composante des données agrégées) sont examinées par les responsables de l'enquête au moment où ils les reçoivent afin de déceler les données manquantes ou les réponses partielles. Ils comparent les comptes des nouvelles cellules avec ceux des années précédentes afin d'en vérifier la cohérence et de trouver les observations aberrantes. L'enquête agrégée n'inclut pas de processus automatisé de vérification, en partie à cause du petit nombre de répondants. Toutefois, on signale aux répondants des questions importantes afin de déterminer s'il reste des problèmes qui demandent une solution.

Le système de traitement central de l'Enquête intégrés sur les services correctionnels (composantes base de microdonnées) comprend un module de vérification automatisé qui sert à examiner toutes les données reçues quant au format, à la cohérence et à l'uniformité. Les valeurs qui ne répondent pas aux spécifications ou qui n'entrent pas dans les intervalles permis sont considérées comme indisponibles et sont recodées. On n'effectue aucune imputation, comme l'imputation par enregistrement donneur ou par estimation.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Les données reçues sont évaluées sur les plans de l'intégralité, la cohérence entre les années, la présence d'observations aberrantes et la vraisemblance. Les données traitées, incluant les données de l'Enquête intégrés sur les services correctionnels qui ont été totalisées pour correspondre aux unités de dénombrement de l'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes, sont ensuite renvoyées aux répondants afin qu'ils en vérifient l'exactitude.

Les variations entre les secteurs de compétence quant à la prestation des services correctionnels nuisent, dans une certaine mesure, à l'établissement de comparaisons entre ces derniers, étant donné que les éléments de données saisis sont régulièrement perfectionnés afin de tenir compte de changements législatifs et locaux. Les mesures clés présentées, bien qu'elles ne soient pas parfaitement précises, peuvent toutefois permettent de dégager des tendances des services correctionnelles, afin d'éclairer l'analyse de politiques et d'évaluer les changements législatifs d'une façon générale.

Les facteurs influant sur la comparabilité des données entre les secteurs de compétence sont liés à la fois aux définitions et aux structures. Certaines incohérences sur le plan des définitions, qui traduisent, en partie, des différences administratives, sont expliquées dans les notes accompagnant les tableaux. Les principales différences administratives concernent le partage des responsabilités, la prestation de services aux jeunes et aux adultes et des différences entre les systèmes d'information. Comme les systèmes d'information et les données qu'ils comportent sont généralement conçus pour répondre à des besoins locaux, il n'est pas toujours possible d'obtenir des données nationales comparables par l'agrégation des données à partir des systèmes locaux, même si les titres utilisés pour décrire les données sont les mêmes.

Les produits de cette enquête sont examinés par des représentants de Statistique Canada et par des pairs (les répondants, les chefs des agences des services correctionnels, etc.)

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

L'Enquête ne permet pas de recueillir des données axées sur la personne, et les statistiques déclarées sont basées sur des valeurs agrégés. Il n'est pas possible d'établir un rapport entre une donnée et une personne.

On ne procède pas actuellement à la suppression de données.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

l'Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes(SCPSGJ)(la composante des données agrégées) sert à recueillir des données agrégées de type « recensement » qui sont préparées et fournies par les répondants locaux, incluant celles qui sont produites dans le cadre du processus de l'Enquête intégrés sur les services correctionnels à base de microdonnées. Les méthodes d'enquête n'incluent pas d'indicateurs structurés de la qualité des données, sauf la vérification annuelle et l'examen de l'exactitude et de la cohérence des données effectués par les répondants.

L'exactitude des données de l'Enquête intégrés sur les services correctionnels (EISC) est évaluée au moyen des unités de dénombrement de l'enquête SCPSGJ qui sont le produit de la totalisation des microdonnées EISC, et qui font l'objet du processus de vérification général de l'enquête SCPSGJ.

Documentation

Date de modification :