Enquête sur la superficie et le rendement des pommes de terre (ESRPT)

Information détaillée pour 2017

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

3446

La présente enquête a pour but d'obtenir les renseignements nécessaires pour réaliser une estimation de la production de pommes de terre à l'échelle nationale et provinciale.

Date de la parution - 20 juillet 2017 (les données collectées en juin 2017)

Aperçu

L'édition de juin de la présente enquête recueille des données sur la superficie de pommes de terre cultivée pendant la campagne agricole en cours ainsi que sur la quantité et le prix des pommes de terre vendues l'année précédente. L'édition d'octobre de l'enquête recueille des données sur la superficie de pommes de terre ensemencée et récoltée ainsi que sur la production et le rendement de l'année en cours. Les données produites par l'enquête sont utilisées par les producteurs agricoles et les analystes de l'industrie pour prendre des décisions de production et de marketing, et par les analystes gouvernementaux pour surveiller le secteur de la pomme de terre et élaborer les politiques agricoles du Canada. Les données servent au calcul des estimations du revenu agricole et des mouvements du Système de comptabilité nationale du Canada. Les données servent aussi au calcul des prévisions du revenu agricole, qui sont produites par Agriculture et Agroalimentaire Canada en collaboration avec Statistique Canada et les provinces.

Période de référence : Ensemencement en juin et récolte en octobre

Période de collecte : juin/juillet et octobre/novembre

Sujets

  • Agriculture
  • Cultures et horticulture

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'univers est composé de l'ensemble des producteurs de pommes de terre au Canada, bien que les données ne soient directement recueillies qu'auprès des producteurs de Terre-Neuve-et-Labrador, de l'Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, du Manitoba, de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique; les données des autres provinces proviennent de sources administratives. Les producteurs de pommes de terre dans les réserves indiennes et les fermes institutionnelles sont exclus de cette enquête.

Élaboration de l'instrument

La conception des questions de l'enquête était fondée sur d'autres enquêtes, y compris le Recensement de l'agriculture. Le questionnaire de ce dernier a été mis à l'essai à l'aide de groupes de discussion et d'enquêtes pilotes. Les questions sur les prix et la quantité ont été incorporées à cette enquête en 2014 et sont tirées de l'ancienne Enquête mensuelle sur les prix des pommes de terre.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'unité d'échantillonnage est l'établissement.

Les exploitations sont stratifiées par province et superficie de plants de pommes de terre. Dans chaque province, un seuil a été défini pour la superficie de plants de pommes de terre à l'aide de la méthode de l'écart-sigma, en fonction de l'importance de ce produit de base pour les totaux provinciaux. Toutes les exploitations dont la superficie est supérieure au seuil provincial étaient automatiquement sélectionnées dans l'échantillon en raison de leur importance. Pour les autres unités, la méthode de la racine carrée cumulative (f) a été utilisée pour diviser les strates en deux ou trois groupes (selon la province) en fonction de la superficie.

La population est composée de l'ensemble des fermes productrices de pommes de terre situées à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Manitoba, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique. La base de sondage comprend tous les producteurs de pommes de terre, à l'exception de ceux qui exploitent des fermes d'établissement institutionnel et des fermes situées dans des réserves indiennes, qui ont déclaré plus d'un acre de culture de pommes de terre lors du Recensement de l'agriculture. À cette base de sondage s'ajoutent annuellement les nouvelles exploitations connues. La stratification et la répartition sont effectuées selon la taille de l'exploitation.

L'échantillon est sélectionné au moyen d'une méthode d'échantillonnage aléatoire simple stratifié. Environ 259 exploitations sont comprises dans l'échantillon.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2017-06-01 à 2017-10-31

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

Les données sont recueillies annuellement : un courriel d'invitation contenant le questionnaire électronique est transmis au répondant afin qu'il le remplisse et le soumette. Si le répondant ne soumet pas son questionnaire rempli en ligne avant la date d'échéance, nous communiquerons avec lui pour planifier une interview téléphonique.

Les données administratives sont fournies par :

¿ le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO);
¿ l'Institut de la statistique du Québec;
¿ Potato Growers of Alberta.
Les données administratives de l'Ontario, du Québec et de l'Alberta sont considérées comme publiques et sont publiées en tant que telles.

L'Enquête sur la superficie et le rendement des pommes de terre nécessitera l'intégration de macrodonnées administratives pour réaliser les estimations des régions suivantes : le Québec, l'Ontario et l'Alberta.
La Division de l'agriculture conservera la responsabilité d'obtenir des macrodonnées auprès des personnes-ressources des provinces. Les macrodonnées ne seront pas intégrées au moyen des services de collecte centraux. Elles seront plutôt saisies ou chargées par lot par l'équipe d'enquête dans l'interface de macrodonnées de l'Utilitaire de vérification et d'ajustement du Programme intégré de la statistique des entreprises.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

De nouveaux outils du PISE seront utilisés pour effectuer la vérification des données.
Nous emploierons les méthodes suivantes :
1) Analyse des 20 principales exploitations (macro/micro);
2) Utilisation de données historiques pour la comparaison et l'imputation possible (micro/macro);
3) Utilisation de ratios et de moyennes provinciales pour imputer les données erronées ou manquantes (micro);
4) Recherche sur l'industrie ¿ en collaboration avec l'équipe des SGEA (Statistiques sur les Grandes Entreprises Agricoles), Internet et des spécialistes provinciaux et de l'industrie.

Imputation

Tous les cinq ans, les estimations de la superficie des pommes de terre qui ont été publiées sont harmonisées aux résultats du Recensement de l'agriculture. Les corrections apportées aux données au cours de l'année de recensement sont ensuite lissées pour la période historique de cinq ans entre les recensements. L'incidence des révisions est habituellement inférieure à 5 %, mais elle peut parfois être plus grande.

Estimation

Les données d'enquête recueillies au sein de chaque strate sont pondérées afin de produire des estimations représentatives de la population. Des indicateurs de la qualité sont donnés avec chaque estimation, à partir d'une combinaison de variance d'échantillonnage et du taux de réponse de la variable.

Évaluation de la qualité

La vérification et l'analyse des données des principales exploitations ainsi que des comparaisons historiques sont réalisées avant que ne soit diffusée une estimation finale. Les valeurs des superficies ensemencées sont comparées aux résultats du Recensement de l'agriculture. Des sources d'informations additionnelles fournies par des spécialistes provinciaux et de l'industrie sont utilisées dans le processus de vérification des données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Tous les cinq ans, les estimations de la superficie des pommes de terre qui ont été publiées sont harmonisées aux résultats du Recensement de l'agriculture. Les corrections apportées aux données au cours de l'année de recensement sont ensuite lissées pour la période historique de cinq ans entre les recensements. L'incidence des révisions est habituellement inférieure à 5 %, mais elle peut parfois être plus grande.

Exactitude des données

Toutes les enquêtes sont sujettes aux erreurs d'échantillonnage et aux erreurs non dues à l'échantillonnage. Les erreurs d'échantillonnage se produisent parce que les estimations proviennent d'un échantillon de la population plutôt que de la population entière. Les erreurs non dues à l'échantillonnage ne sont pas liées à l'échantillonnage et peuvent survenir pour différentes raisons au cours de la collecte et du traitement des données. La non-réponse, par exemple, est une source importante d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Le sous dénombrement ou le surdénombrement de la population, les écarts dans l'interprétation des questions ainsi que les erreurs d'enregistrement, de codage et de traitement des données sont d'autres exemples d'erreurs non dues à l'échantillonnage. Dans la mesure du possible, ces erreurs sont réduites au minimum par la conception minutieuse du questionnaire d'enquête, la vérification des données de l'enquête et le suivi auprès des non-répondants afin de maximiser les taux de réponse.
Des mesures de l'erreur d'échantillonnage sont calculées pour chaque estimation. De plus, lorsqu'il y a de la non-réponse, celle-ci est prise en compte et la qualité est réduite en fonction de son importance dans l'estimation. Sont aussi fournis d'autres indicateurs de la qualité tels que le taux de réponse. L'erreur d'échantillonnage et le taux de non-réponse sont combinés en un seul code d'évaluation de la qualité. Ce code utilise les lettres de A à F où A signifie que les données sont d'excellente qualité et F signifie qu'elles ne sont pas fiables. Les estimations de qualité F ne sont pas publiées. Ces codes d'évaluation de la qualité peuvent être demandés et doivent toujours être pris en considération.

Pour l'enquête sur la superficie et le rendement des pommes de terre, les estimations à l'échelle nationale (superficie, production, rendement, etc.) ont obtenu des cotes de fiabilité de A au niveau des indicateurs de qualité, ce qui témoigne de leur fiabilité. Des écarts plus grands au niveau des indicateurs de qualité sont observés pour les estimations de certaines variables aux échelles nationale et provinciale. Les indicateurs de qualité sont disponibles sur demande.

Date de modification :