Stock et consommation de capital fixe résidentiel (SCCFR)

Information détaillée pour 2015

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

5169

Ce programme produit des estimations annuelles de l'investissement en construction résidentielle (flux d'investissement de capital), des démolitions, de l'amortissement et du stock net, par type d'actifs et par province et territoire.

Date de la parution - 18 novembre 2016

Aperçu

Ce programme produit des estimations annuelles des flux d'investissement, des démolitions, de l'amortissement et du stock de capital, par province et territoire, pour les nouvelles constructions résidentielles, les rénovations et les coûts de transfert de propriété. Les estimations du stock net et de l'amortissement sont calculées selon la méthode de l'amortissement géométrique et sont disponibles sur une base historique en dollars constants, courants et enchaînés (Fisher).

Principaux clients internes :
- Le Système de comptabilité nationale du Canada utilise les estimations des prix des investissements, de l'amortissement et du stock comme données d'entrée pour le calcul du produit intérieur brut et pour la production des tableaux d'entrées-sorties nationaux et provinciaux.
- Les estimations du stock net de capital résidentiel sont utilisées par les Comptes du bilan national.

Les statistiques sont également utilisées par un grand éventail d'analystes des secteurs public et privé.

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Construction
  • Construction résidentielle

Sources de données et méthodologie

Population cible

Tous les investissements visant des bâtiments résidentiels (unifamiliaux, doubles, en rangée et appartements) et tous les coûts de transfert ainsi que toutes les rénovations apportées à des bâtiments résidentiels existants dans l'économie canadienne.

Élaboration de l'instrument

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : Année civile

Les données proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada et/ou d'autres sources.

Les estimations de l'investissement dans la construction résidentielle sont étalonnées en fonction des comptes du produit intérieur brut provincial et territorial en termes de revenus et de dépenses (numéro d'enregistrement 1902), par type d'actifs. Les sources de données sur les nouvelles constructions résidentielles comprennent l'Enquête sur les permis de bâtir (numéro d'enregistrement 2802) et le Relevé des mises en chantier et des achèvements de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). La principale source des données relatives aux rénovations est l'Enquête sur les dépenses des ménages (numéro d'enregistrement 3508). Les sources pour les coûts de transfert de propriété sont l'enquête sur les bureaux d'agents, de courtiers en immeubles et d'évaluateurs de biens immobiliers et des activités liées à l'immobilier (numéro d'enregistrement 4706) ainsi que les données sur les ventes, les unités et les prix provenant de Multiple Listing Service (MLS) de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

Détection des erreurs

Cette méthodologie ne s'applique pas.

Estimation

La valeur du stock de capital est estimée au moyen de la méthode de l'inventaire permanent (MIP), selon laquelle les flux d'investissement sont cumulés et amortis au fil du temps, menant ainsi à un stock d'actifs. Plus spécifiquement, la MIP utilise une série chronologique de flux d'investissement, de démolitions, de durées de vie et de prix des actifs et une série d'hypothèses sur les méthodes d'amortissement employées pour élaborer des estimations du stock de capital résidentiel. La méthode de l'inventaire permanent consiste essentiellement à ajouter chaque année les estimations d'investissement au stock de capital avant de soustraire les démolitions et l'amortissement.

Le point de départ de ces cumuls a été établi en 1941, la valeur du stock de logements initial étant estimée au moyen des données du Recensement de la population de 1941.

Évaluation de la qualité

Les données sont analysées afin de vérifier l'uniformité des séries chronologiques, d'établir des liens avec les événements économiques courants, de cerner les problèmes découlant des données sources et d'assurer la cohérence. Toutes les irrégularités identifiées sont analysées soigneusement et les correctifs apportés avant la diffusion officielle.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Les estimations sont diffusées, annuellement, à l'automne suivant la diffusion des comptes du produit intérieur brut provincial et territorial en termes de revenus et de dépenses. La diffusion englobe les révisions apportées aux deux années précédentes. Des révisions statistiques sont faites afin d'intégrer l'information la plus récente tirée des enquêtes, des statistiques sur l'impôt, des comptes publics, etc., ainsi que du processus annuel d'étalonnage d'après les comptes d'entrées-sorties et les comptes du produit intérieur brut provincial et territorial en termes de revenus et de dépenses.

Exactitude des données

Aucune mesure directe de la marge d'erreur dans les estimations ne peut être calculée. Il est toutefois possible d'inférer la qualité des estimations d'après l'analyse des révisions et d'après une évaluation subjective des sources de données et de la méthode utilisées pour produire les estimations.

Documentation

Date de modification :