Système d'information sur les étudiants postsecondaires (SIEP)

Information détaillée pour 2014-2015

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

5017

Le Système d'information sur les étudiants postsecondaires (SIEP) est une enquête nationale qui permet à Statistique Canada de publier de l'information sur les effectifs et les diplômés des établissements postsecondaires publics canadiens afin de répondre aux besoins d'élaboration de politiques et de planification dans le domaine de l'éducation postsecondaire.

Date de la parution - 23 novembre 2016 (Effectifs et diplômés postsecondaires canadiens)

Aperçu

Le SIEP recueille des renseignements relatifs aux programmes et aux cours offerts dans un établissement, de même que des renseignements au sujet des étudiants eux-mêmes, les programmes et les cours auxquels ils sont inscrits ou dont ils sont diplômés. Le SIEP est conçu également pour recueillir des données sur l'éducation permanente. Ces renseignements sont disponibles dans les fichiers transversaux du SIEP.

Période de référence : La date de rapport du SIEP de l'établissement débute le lendemain de la fin de la session d'hiver précédente qui se situe habituellement en avril, mai ou juin. La période de référence couvre une année à partir de la date de début du rapport.

Période de collecte : D'août à avril

Sujets

  • Domaines d'étude
  • Éducation, formation et apprentissage
  • Niveau de scolarité

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'univers utilisé est la liste de tous les établissements postsecondaires publics canadiens (les universités, les collèges communautaires et les centres de formation professionnelle) compilée par le Centre de la statistique de l'éducation de Statistique Canada. L'unité d'enquête est l'établissement d'enseignement postsecondaire canadien. Chaque établissement fait parvenir des données ayant trait à leurs programmes et à leurs étudiants.

Élaboration de l'instrument

Le contenu du cliché d'article actuel a été élaboré en étroite collaboration avec les ministères provinciaux de l'éducation, les ministères fédéraux, diverses organisations nationales et associations professionnelles. De vastes consultations ont été menées aux niveaux national et provincial.

Le contenu actuel du cliché d'article vise principalement à répondre aux besoins principaux de ces différents utilisateurs pour des fins telles : la planification, le développement de politiques et l'analyse de l'offre de main d'oeuvre. Des consultations ont également été menées auprès du personnel des différents établissements postsecondaires de chaque province et territoire du Canada pour s'assurer que les éléments de données inclus figurent ou pourraient figurer dans leurs bases de données administratives.

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec plan transversal.

Aucun échantillonnage n'est fait.

Les niveaux d'effectifs présentés ne visent pas à représenter un dénombrement complet de tous les effectifs postsecondaires pendant l'année scolaire de 2014-2015. Ils sont plutôt fondés sur les étudiants inscrits dans les établissements postsecondaires à la date de référence de l'automne, c'est-à-dire une date unique choisie par l'établissement, entre le 30 septembre et le 1er décembre. Par conséquent, les étudiants qui n'étaient pas inscrits durant cette période sont exclus. Cela a un plus grand impact sur les collèges, qui ont un apport continu d'étudiants et qui offrent des programmes plus courts.

Les effectifs sont fondés sur le nombre de programmes et non pas sur le nombre d'étudiants. Si un étudiant est inscrit à plus d'un programme à la date de référence, tous les programmes auxquels il est inscrit sont inclus.

Les étudiants inscrits à des programmes d'apprentissage ne sont pas pris en compte.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2015-08-04 à 2016-04-30

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Le contact initial consiste en une demande de données écrite envoyée par courriel. Des contacts subséquents sont effectués par téléphone, par courriel et possiblement par une rencontre avec les répondants des établissements.

La méthode de collecte utilisée est électronique. Elle consiste en l'envoi par les établissements ou organismes de coordination de fichiers électroniques bidimensionnels compilés et vérifiés par l'établissement en utilisant le logiciel de vérification des données (LVD) fourni par Statistique Canada. L'application LVD sert à vérifier les données et à repérer les problèmes dans les fichiers d'entrée de l'établissement avant qu'ils ne soient envoyés à Statistique Canada.

Les fichiers sont par la suite retournés à Statistique Canada via le service de transfert électronique de fichier (STEF). Ce logiciel chiffre les fichiers et les envoie à une adresse Internet spécifiée (de manière à ce qu'il ne puisse y avoir d'erreur de destination).

Détection des erreurs

La détection d'erreur est effectuée à deux niveaux soit à l'établissement ou l'organisme de coordination répondant et à Statistique Canada aux niveaux macro et micro.

À l'établissement ou organisme de coordination répondant, une vérification de données est effectuée sur les fichiers bidimensionnels d'entrée afin de détecter des erreurs de type de données, de validité de jeux de code et de cohérence en utilisant le logiciel de vérification des données (LVD). L'application LVD sert à vérifier les données et à repérer les problèmes dans les fichiers d'entrée de l'établissement avant qu'ils ne soient envoyés à Statistique Canada.

À Statistique Canada, des détections d'erreurs de type de données, de validité de jeux de code, de valeurs aberrantes et de cohérence entre les éléments de données sont également effectuées.

Imputation

Le SIEP utilise des méthodes, des systèmes, des logiciels, des outils et des procédures de traitement permettant une vérification et imputation manuelle et automatisée des microdonnées. Les méthodes d'imputation utilisées sont les suivantes : historique, déterministique, par donneur ou changement minimum « cold deck ».

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

(1) la production d'un ensemble de tableaux de vérification qui contiennent des totalisations élémentaires pour la majorité des variables de la base de données selon l'établissement, la province ou le territoire;

(2) l'envoi des tableaux de certification à chaque établissement d'enseignement ou organisme de coordination répondant afin que ceux-ci les examinent et confirment qu'ils obtiennent les mêmes résultats (ou résultats similaires) que Statistique Canada;

(3) la vérification de la cohérence interne, par exemple, en calculant des fréquences pour certains éléments de données et en les examinant pour déceler les valeurs aberrantes;

(4) la comparaison des données les plus récentes à celles des années antérieures pour déceler toute variation inhabituelle ou inattendue. Les totalisations sont comparées aux données sur les étudiants et établissements d'enseignement postsecondaire publiées par les établissements, les provinces et les territoires, si elles existent; et

(5) la comparaison des tendances avec d'autres sources de données.

Une fois que Statistique Canada a créé le fichier de données pour la publication, la diffusion des statistiques sur les étudiants et les établissements d'enseignement postsecondaire est annoncée dans Le Quotidien.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Le SIEP permet de produire une vaste gamme de résultats donnant des estimations pour diverses caractéristiques sur les étudiants et les établissements d'enseignement postsecondaire. Pour les établissements dont nous avons obtenu une permission écrite, les résultats sont divulgués.

Pour les données couvrant la population étudiante, les principes suivants s'appliquent : seules des données agrégées sont publiées et aucun fichier de microdonnées n'est disponible. Pour les données tabulaires, les cellules sont arrondies aléatoirement à la base 3.

Révisions et désaisonnalisation

Les données font l'objet de révisions annuelles.

Exactitude des données

La population cible du SIEP est très stable et l'enquête est obligatoire, ce qui réduit les possibilités de sous-dénombrement. L'entretien de liens étroits avec les répondants est un facteur important minimisant les cas de non-réponse. Il existe toutefois une exception : les effectifs universitaires de 2005-2006 à 2008-2009 et les titres décernés de 2005 à 2008 ne sont pas disponibles pour l'Université de Regina.

D'autres facteurs importants d'exactitude à considérer sont les mesures de contrôle de qualité mises en place dans le SIEP tels la détection d'erreurs effectuée au niveau de l'établissement (ou organisme de coordination) et à Statistique Canada aux niveaux macro et micro, l'envoi de tableaux de certification à être approuvés par les établissements (ou organisme de coordination) ainsi que la vérification interne des données.

Le taux de réponse était de 91% en 2014-2015.

Date de modification :