Projet « Un avenir à découvrir »

Information détaillée pour 2004-2005 (Cycle 2)

Statut :

Inactive

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5066

L'objectif global du projet Un avenir à découvrir (UAD) est de tenter de voir si de meilleurs renseignements sur les choix de carrière ou la promesse d'une aide financière peuvent encourager des élèves qui, normalement, n'envisageraient peut­être pas de faire des études postsecondaires (EPS) à terminer leur secondaire et à entreprendre ensuite un programme EPS.

Date de la parution - Statistique Canada n'a pas diffusé les données sous forme tabulaire. Un fichier commun a été transmis au client, conformément au contrat et à l'accord de partage des données.

Aperçu

Le projet UAD a été lancé par la Fondation canadienne des bourses d'études du millénaire (FCBEM) et les ministères de l'Éducation du Nouveau­Brunswick et du Manitoba. La FCBEM a confié à contrat la gestion globale du projet à la Société de recherche sociale appliquée (SRSA). Le rôle de Statistique Canada était de mener des interviews auprès d'un échantillon d'élèves de neuvième année et leurs parents, ainsi que de faire signer les formulaires de consentement.

Le but du projet est de tenter de voir si de meilleurs renseignements sur les choix de carrière ou la promesse d'une aide financière peuvent encourager des élèves qui, normalement, n'envisageraient peut­être pas de faire des études postsecondaires à terminer leur secondaire et à entreprendre ensuite un programme EPS. De façon générale, le projet consiste à interviewer un échantillon d'élèves de neuvième année et leurs parents. Après les interviews et la signature des formulaires de consentement, chaque élève serait placé aléatoirement dans l'un de quatre groupes expérimentaux. Les élèves dans chaque groupe recevraient un « traitement » différent. Les élèves d'un groupe se verraient promettre une aide financière s'ils participaient à un programme EPS, les élèves d'un deuxième groupe recevraient pendant leur secondaire de l'information au sujet des options de carrière, les élèves d'un troisième groupe recevraient à la fois la promesse d'une aide financière et de l'information sur les carrières, alors que les élèves du quatrième groupe ne recevraient aucune aide et agiraient comme groupe témoin. L'interview auprès des parents portait principalement sur les caractéristiques sociodémographiques et économiques de l'élève et du parent, ainsi que du ménage auquel ils appartenaient; par exemple, le sexe, l'âge, le dossier scolaire de l'élève, le niveau de scolarité du parent, la situation d'activité, la profession, les caractéristiques linguistiques, la citoyenneté, l'appartenance ethnique, la structure familiale et le revenu. On interrogeait l'élève sur ses réalisations dans des matières de base et ses notes globales, sa participation à des activités extrascolaires à l'école et en dehors de l'école, au travail, ainsi que ses réseaux de soutien; ses capacités et sa confiance en lui­même; ses expériences, ses problèmes et ses attitudes face à l'école; et ses relations avec ses pairs. On communiquerait de nouveau avec les élèves quelques années plus tard pour déterminer si les taux d'achèvement des études secondaires et de participation à un programme EPS seraient sensiblement plus élevés chez les élèves des différents groupes de traitement comparativement aux élèves du groupe témoin.

Période de référence : Année scolaire

Sujets

  • Éducation, formation et apprentissage
  • Finances de l'éducation
  • Niveau de scolarité

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population cible comprend tous les élèves de neuvième année dans leur province respective (Nouveau-Brunswick ou Manitoba) qui sont citoyens canadiens ou des immigrants ayant obtenu le droit d'établissement au Canada. La population observée comprend les élèves qui étaient inscrits à l'une des écoles ciblées (une école devait avoir au moins 90 élèves en neuvième année) et qui devaient avoir un parent ou tuteur légal en mesure de signer un formulaire de consentement.

Élaboration de l'instrument

Le projet UAD faisait appel à deux instruments d'interview et deux versions d'un formulaire de consentement. Les instruments d'interview comprenaient une interview papier et crayon (IPC) que l'élève remplissait lui­même, et une interview sur place assistée par ordinateur (IPAO) menée par l'intervieweur auprès du parent. Les formulaires de consentement différaient selon le groupe de traitement expérimental dans lequel l'élève pouvait avoir été placé. Les élèves de familles à revenu élevé ne pouvaient pas être placés dans l'un des groupes à qui on allait promettre une aide financière. Le contenu des questionnaires du parent et de l'élève était le résultat d'un effort de collaboration entre la SRSA et Statistique Canada, et il était fondé en partie sur les questions de l'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET - no d'enregistrement 4435) et de l'Enquête sur les approches en matière de planification des études (EAMPE - no d'enregistrement 4442). Il avait été révisé par des experts en conception de questionnaires du Centre d'information sur la conception des questionnaires de Statistique Canada. Au cours de son développement, l'application IPAO pour l'interview auprès des parents avait été soumise à un ensemble standard de procédures d'essai de bout en bout afin de garantir qu'elle serait prête à être utilisée sur le terrain. Le contenu des formulaires de consentement avait été mis au point par la SRSA et le personnel de Statistique Canada, en consultation avec la Division des services d'accès et de contrôle des données de Statistique Canada.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Il n'existait pas de base de sondage complète de tous les élèves de neuvième année dans leur province respective (Nouveau-Brunswick ou Manitoba). L'échantillonnage s'est fait en deux étapes. La première a consisté à choisir un échantillon d'écoles stratifiées selon la langue d'enseignement, c.­à­d. écoles francophones et écoles anglophones. Une école devait compter au moins 90 élèves en neuvième année pour pouvoir être choisie. À l'intérieur de chaque école choisie, un échantillon aléatoire d'élèves de neuvième année a été sélectionné, généralement entre 40 et 60 élèves par école. La deuxième étape du projet a consisté en des interviews menées auprès de quelque 1 500 élèves de 24 écoles au Manitoba et de 2 500 élèves de 30 écoles au Nouveau-Brunswick.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2005-04-06 à 2005-06-30

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les données ont été recueillies auprès des élèves et des parents au cours d'une visite à domicile d'un intervieweur de Statistique Canada. On a remis à l'élève un questionnaire papier en lui demandant de le remplir sans aucun apport de la part de l'intervieweur ou du parent. L'intervieweur menait en même temps une IPAO avec le parent. À la fin de l'interview auprès du parent, l'application indiquait laquelle des deux versions du formulaire de consentement le parent serait invité à signer. Le choix était fondé, entre autres, sur une évaluation de la valeur du revenu total fournie par le parent pendant l'interview. L'intervieweur lisait le formulaire de consentement au parent, s'assurait que le parent le comprenait en lui posant des questions de suivi, puis il demandait au parent de le signer. Il recueillait le questionnaire de l'élève et le formulaire de consentement, et il insérait les deux dans une enveloppe à retourner à Statistique Canada. Les réponses au questionnaire de l'élève faisaient l'objet d'une saisie de données. Le formulaire de consentement était soumis à un système d'imagerie. Les données de l'interview auprès du parent, les données du questionnaire de l'élève et un indicateur pour dénoter l'existence d'un formulaire de consentement signé étaient fusionnés dans un seul enregistrement pour chaque élève.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Des contrôles de la validité et de la cohérence étaient appliqués à l'IPAO du parent au moment de l'interview. Des contrôles d'enchaînement étaient appliqués aux données saisies des questionnaires des élèves, et des ajustements étaient apportés, en consultation avec le client, pour que les données soient conformes aux spécifications du questionnaire papier. À la demande du client, on maintenait au minimum les ajustements découlant des contrôles de cohérence des données saisies des questionnaires des élèves. Le processus d'appariement des trois sources d'information (questionnaire du parent, questionnaire de l'élève et formulaire de consentement) constituait un moyen de repérer les formulaires de consentement manquants ou incorrectement signés qui allaient nécessiter un travail de suivi sur le terrain.

Imputation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Statistique Canada n'a pas diffusé les données sous forme tabulaire. Un fichier commun a été transmis au client, conformément au contrat et à l'accord de partage de données.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Documentation

Date de modification :