Enquête nationale sur les organismes du secteur communautaire

Information détaillée pour 2006 (étude de faisabilité)

Statut :

Inactive

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5023

L'objectif de cette enquête est de produire des données statistiques sur les finances, les ressources humaines et les défis auxquels font face ces organismes.

Date de la parution - Aucun fichier de microdonnées à grande diffusion ne sera produit par Statistique Canada pour cette enquête. Les données ne seront pas disponibles via l'Initiative de démocratisation des données (IDD).

Aperçu

L'Enquête nationale auprès des organismes à but non lucratif et bénévoles (ENONB) menée en 2003 était une enquête à recouvrement des coûts financée indirectement par Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC), dont l'objectif était de produire des données statistiques sur les finances, les ressources humaines et les défis auxquels font face ces organismes. RHDCC a décidé par la suite d'élargir la portée du projet pour inclure d'autres types d'organismes qui n'ont pas strictement pour objectif de réaliser un profit mais qui poursuivent également des buts culturels, sociaux ou économiques. RHDCC a défini six sous-populations d'intérêt : organismes sans but lucratif; coopératives; coopératives de crédit et caisses populaires; sociétés mutuelles; entreprises autochtones et entreprises d'économie sociale à but lucratif (c. à d. des entreprises qui ont un double objectif, soit atteindre des buts culturels, sociaux ou économiques et réaliser un profit). Cette enquête est appelée l'Enquête nationale sur les organismes du secteur communautaire.

Sujets

  • Réseaux sociaux et participation communautaire
  • Société et communauté

Sources de données et méthodologie

Population cible

Il existe six sous-populations qui, ensemble, constituent le secteur communautaire : organismes sans but lucratif; coopératives; coopératives de crédit et caisses populaires; sociétés mutuelles; entreprises autochtones; et entreprises d'économie sociale à but lucratif (c. à d. des entreprises qui ont un double objectif, soit atteindre des buts culturels, sociaux ou économiques et réaliser un profit). Des stratégies sont prévues pour repérer et échantillonner les organismes qui représentent cinq de ces six sous-populations, l'exception étant les entreprises d'économie sociale à but lucratif. Par conséquent, la première étape de l'enquête nationale consiste à élaborer une stratégie d'échantillonnage pour ces organismes. Il faut alors analyser Registre des entreprises (RE) pour déterminer s'il peut être utilisé comme base de sondage dans le cas des entreprises d'économie sociale à but lucratif. À cette fin, un échantillon de 9 000 entreprises comptant des employés a été sélectionné parmi tous les groupes d'industries, de toutes les tailles et dans toutes les provinces. Une brève enquête sera menée auprès de cet échantillon pour repérer les entreprises d'économie sociale à but lucratif. Les résultats de cette enquête fourniront de l'information sur le nombre et les caractéristiques de ces entreprises, et ils permettront de constituer un échantillon statistiquement représentatif à choisir pour les représenter dans l'enquête nationale.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire pour cette étape de l'enquête a été élaboré par RHDCC et divers autres intervenants, de concert avec Statistique Canada. Le Centre d'information sur la conception des questionnaires (CICQ) de Statistique Canada a également été consulté, et le questionnaire a été mis à l'essai auprès de répondants éventuels.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Les strates ont été définies au moyen d'un classement recoupé de trois variables : groupes d'industries, province, et taille (déterminée par le nombre d'employés). Le classement regroupé des trois variables ci dessus donnerait 880 strates possibles, mais certaines d'entre elles étaient vides, ce qui signifie qu'il n'y avait pas d'unités de sondage qui appartenaient à ces strates. Seulement 827 des 880 strates définies par le classement regroupé étaient des strates non vides. Par conséquent, la base de sondage a été stratifiée en 827 strates. L'échantillon a été réparti entre les strates pour produire des estimations pour les 20 groupes d'industries, les quatre catégories de taille et les cinq régions géographiques. Le « nombre d'employés » a été utilisé comme variable auxiliaire pour répartir l'échantillon entre les strates. Premièrement, toutes les entreprises comptant 250 employés ou plus ont été sélectionnées avec certitude (c. à d. TIRAGE COMPLET) en raison de leur grande taille, et en raison de la variation relativement plus forte dans leurs tailles. Ainsi, 5 447 grandes entreprises ont été échantillonnées avec certitude. La répartition de Neyman a été utilisée pour répartir le reste de l'échantillon entre les strates restantes. Après la répartition de l'échantillon, toutes les strates de moins ou d'au plus cinq entreprises ont également été considérées comme des strates de certitude (TIRAGE COMPLET), de sorte que l'on disposerait d'un nombre suffisant de répondants de ces petites strates au cas où le taux de réponse à l'enquête serait faible.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2006-10-16 à 2006-12-15

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

L'enquête est menée par interview téléphonique. Les données recueillies portent sur les structures des entreprises échantillonnées, leurs objectifs et leur niveau d'engagement communautaire.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Aucun fichier de micro-données à grande diffusion ne sera publié par Statistique Canada et aucune donnée ne sera fournie via l'initiative de démocratisation des données (IDD).

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Date de modification :