Enquête sur la vie après le service militaire (EVAS)

Information détaillée pour 2016

Statut :

Active

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5172

Il s'agit d'une enquête longitudinale nationale qui permet de recueillir des renseignements sur la transition de la vie militaire à la vie civile, l'état de santé et le bien-être en général, les problèmes de santé chroniques, l'activité sur le marché du travail et des renseignements connexes. Un des objectifs importants de l'enquête consiste à comprendre la période de transition de la vie militaire à la vie civile et les résultats en matière de santé des anciens combattants canadiens.

Date de la parution - 23 juin 2017

Aperçu

L'Enquête sur la vie après le service militaire (EVAS), qui est l'une des composantes de multiples études portant sur les anciens combattants, poursuit les objectifs suivants :
- Mesurer les résultats en matière de santé des membres libérés de la Force de réserve et de la Force régulière après la transition à la vie civile;
- Examiner comment se comparent les résultats en matière de santé des membres libérés de la Force de réserve et ceux des membres libérés de la Force régulière;
- Examiner comment les résultats en matière de santé évoluent au fil du temps;
- Examiner la portée des programmes, les besoins non comblés dont les programmes actuels ne tiennent pas compte et l'efficacité des programmes.

Les déterminants de la santé de l'EVAS comprennent le revenu, le soutien social, la scolarité, l'emploi, les habitudes personnelles liées à la santé et l'accès aux services de santé.

Statistique Canada mène toutes les étapes de l'enquête en régime de recouvrement des coûts. Les parrains de l'enquête devraient pouvoir tirer parti de celle-ci pendant les vingt prochaines années.

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Emploi et chômage
  • Maladies et état de santé
  • Santé mentale et bien-être
  • Services de soins de santé

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'EVAS de 2016 comportait deux populations cibles. La principale différence entre ces deux groupes réside dans le fait que la population longitudinale était constituée des personnes qui ont été libérées des Forces armées canadiennes (FAC) avant 2013, tandis que la population transversale était constituée des personnes qui ont été libérées des FAC avant 2016, en excluant tous les anciens membres de la Force de réserve.

Population longitudinale
La population longitudinale cible était composée des personnes qui ont été libérées des FAC avant 2013 et qui n'étaient pas enrôlées au moment de l'enquête. En outre, cette population excluait en 2016 tous les anciens membres de la Force régulière ou de la Force de réserve ayant été libérés alors qu'ils détenaient le même grade qu'à leur arrivée au sein des FAC, ainsi que tous les anciens membres de la Force de réserve de classe A ou B ayant cumulé moins de 3,5 années de service de classe B au cours de leur carrière. La population cible était constituée des personnes avec qui il était possible de communiquer pour leur offrir les services d'Anciens Combattants Canada (ACC) au moment de la tenue de l'EVAS de 2013.

La population longitudinale observée était composée des membres de la Force régulière ayant été libérés des FAC entre 1998 et 2012 et des réservistes ayant été libérés entre 2003 et 2012 qui ne détenaient pas le même grade au moment de leur libération qu'à leur arrivée au sein des FAC et qui avaient cumulé au moins 3,5 années de service de classe B au sein de la Force de réserve de classe A ou B. De plus, la population observée était constituée des personnes qui n'étaient pas enrôlées au moment de l'enquête. Les personnes comprises dans cette population étaient des répondants de l'EVAS de 2013 vivant dans l'une des 10 provinces canadiennes et ne résidant pas dans un établissement de soins de longue durée.

Population transversale
La population transversale cible était composée des membres de la Force régulière qui ont été libérés des FAC avant 2016 et qui n'étaient pas enrôlés au moment de l'enquête. En outre, les membres de la Force régulière qui ont été libérés alors qu'ils détenaient le même grade qu'à leur arrivée au sein des FAC en étaient exclus. Cette population était constituée des personnes avec qui il était possible de communiquer pour leur offrir les services d'ACC.

La population transversale observée était composée des membres de la Force régulière qui ont été libérés des FAC entre 1998 et 2015 et qui n'étaient pas enrôlés au moment de l'enquête. Les personnes comprises dans la population observée vivaient dans l'une des 10 provinces canadiennes, ne résidaient pas dans un établissement de soins de longue durée et ne détenaient pas le même grade qu'à leur arrivée au sein des FAC.

Élaboration de l'instrument

L'EVAS de 2016 constitue le deuxième cycle de l'EVAS; le premier cycle était l'EVAS de 2013. L'EVAS de 2016 a été élaborée de deux façons. Tout d'abord, l'élaboration du contenu a reposé sur les concepts et le contenu de l'EVAS de 2013. Bien que certaines sections aient été modifiées ou supprimées et que du nouveau contenu ait été ajouté, de nombreux aspects de l'EVAS de 2013 ont été conservés. Le contenu de l'EVAS de 2013 avait été élaboré en collaboration avec le parrain de l'enquête, c.-à-d. ACC. Ensuite, le contenu de l'EVAS dépend largement de l'utilisation de contenu harmonisé préexistant soumis à des essais préalables. Par conséquent, du contenu harmonisé a été utilisé pour réduire les délais d'élaboration et de mise à l'essai relatifs aux blocs génériques comme le revenu, l'activité sur le marché du travail et le niveau de scolarité. Le contenu de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes a aussi été utilisé pour les blocs tels que les problèmes de santé chroniques, les douleurs et le malaise, les limitations des activités quotidiennes, la consommation d'alcool et les contacts avec certains professionnels de la santé. En outre, une mesure de la santé (SF 12v2) a été utilisée; il s'agit d'une échelle à éléments réduits fondée sur la mesure de la santé SF-36.

Le questionnaire a fait l'objet d'essais qualitatifs effectués par le Centre de ressources en conception de questionnaires afin de déterminer si des modifications étaient nécessaires pour que les répondants puissent comprendre les éléments du questionnaire. Les essais qualitatifs ont été effectués pour mettre à l'essai le contenu nouveau et révisé auprès d'anciens membres de la Force régulière et de la Force de réserve et pour déterminer si des modifications au contenu s'imposaient pour une enquête renfermant des éléments conceptuels longitudinaux. Au total, 23 interviews cognitives ont été réalisées, dans le cadre desquelles les participants ont été invités à répondre au questionnaire d'essai en personne afin de déterminer si le contenu était effectivement pertinent et bien compris. Une autre exigence des essais qualitatifs consistait à déterminer la pertinence de certains sujets temporels et axés sur le souvenir d'une enquête longitudinale.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête par échantillon avec un volet transversal et un volet longitudinal.

L'EVAS de 2016 est une enquête transversale à suivi longitudinal. Elle est fondée sur un échantillon aléatoire stratifié composé de membres libérés des FAC.

Cohorte longitudinale
On a communiqué de nouveau avec les répondants admissibles de l'EVAS de 2013 dans le cadre de l'EVAS de 2016.

Nouvelle cohorte
Une nouvelle cohorte a été sélectionnée en 2016. Étant donné que les domaines clés étaient fondés sur le type d'ancien combattant, le grade et la classe, la base de sondage a été stratifiée en trois groupes de la Force régulière (officiers, officiers supérieurs et officiers subalternes). Cet échantillon a été combiné aux répondants de 2013 qui font partie de la population transversale observée de l'échantillon transversal. La base de sondage de la nouvelle cohorte consiste en la liste des membres de la Force régulière ayant été libérés entre septembre 2012 et août 2015, fournie par ACC.

BASE DE SONDAGE
Deux listes ont été utilisées pour créer le fichier d'échantillonnage : le Système de gestion des ressources humaines du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes, et la Base de données des rapports du ministère des Anciens Combattants.

UNITÉ D'ÉCHANTILLONNAGE
Les unités d'échantillonnage sont composées de membres des FAC qui ont été libérés des FAC. L'échantillon longitudinal est composé de membres qui ont été libérés avant 2013, alors que l'échantillon transversal est composé de membres ayant été libérés avant 2016.

MÉTHODE DE STRATIFICATION
La base de sondage a été stratifiée en trois groupes de la Force régulière (officiers, officiers supérieurs et officiers subalternes) pour déterminer l'échantillon de la nouvelle cohorte. Des échantillons indépendants ont été sélectionnés dans ces trois strates.

ÉCHANTILLONNAGE ET SOUS-ÉCHANTILLONNAGE
Cohorte longitudinale
La taille de l'échantillon de la cohorte longitudinale est de 3 270 répondants et est décrite à la section sur le plan d'échantillonnage. Il s'agit d'un échantillon de suivi des répondants de l'EVAS de 2013 qui répondaient aux critères de la population observée de 2016.

Nouvelle cohorte
La taille totale de l'échantillon de la nouvelle cohorte a été établie à 2 000 répondants. On a déterminé qu'on avait besoin de tailles d'échantillons relativement équivalentes pour les trois strates de la Force régulière après quatre cycles de collecte de données afin de produire des estimations. Certaines suppositions se sont avérées nécessaires pour calculer les tailles d'échantillons requises pour chaque groupe; elles étaient fondées sur les taux obtenus à l'EVAS de 2013 et les attentes relatives aux futures vagues.

Les tailles d'échantillons selon la strate de l'EVAS de 2016 ont été calculées en appliquant les taux de réponse et le taux hors champ attendus.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2016-02-01 à 2016-03-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Méthode de collecte des données

La période de collecte de l'enquête s'est étendue de février à mars 2016. L'enquête a été administrée dans trois bureaux régionaux de Statistique Canada situés à Sherbrooke, Halifax et Edmonton. Le mode de collecte était l'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO). Les modules de premier contact et de fin d'interview, fondés sur un modèle normalisé utilisé pour les enquêtes menées à Statistique Canada par ITAO, ont été adaptés pour l'EVAS. L'application comprenait un ensemble de codes de réponse normalisé pour indiquer tous les résultats possibles. L'application a été mise à l'essai avant son utilisation pour s'assurer que seules les réponses valides aux questions pourraient être saisies et que tous les enchaînements de questions seraient suivis correctement. L'application comprenait des contrôles pour vérifier l'uniformité des réponses. Ces mesures ont permis de veiller à ce que les données de réponse soient déjà « épurées » à la fin du processus de collecte.

Avant la collecte, les intervieweurs ont suivi une formation dans laquelle on leur présentait certains des enjeux pertinents couverts dans le questionnaire, et on leur donnait aussi l'occasion de se familiariser aux questions au moyen d'exemples d'interviews complètes. Des écrans d'aide ont été fournis aux intervieweurs afin de les aider à répondre aux questions des répondants. De plus, avant la collecte, Statistique Canada a envoyé une lettre de présentation à chaque personne pour qui on disposait d'une adresse postale suffisante.

Les intervieweurs ont suivi une approche normalisée utilisée pour de nombreuses enquêtes de Statistique Canada afin de présenter l'organisme, le nom et l'objet de l'enquête, la collaboration avec le ministère de la Défense nationale (MDN) et ACC, la façon dont les résultats d'enquête seraient utilisés et quand ils devraient être disponibles. Les personnes sélectionnées ont été informées que leur participation à l'enquête était volontaire et que les renseignements fournis resteraient strictement confidentiels.

La charge de travail dans chaque bureau régional a été gérée par un gestionnaire de projet sur place. Le système d'ITAO est doté d'un système d'ordonnancement automatisé qui permet d'attribuer les cas aux intervieweurs de façon aléatoire et de faire en sorte que les appels soient faits à différentes heures de la journée et à des journées différentes de la semaine pour maximiser la probabilité de réussir à joindre les répondants.

Les réponses par personne interposée au nom des personnes sélectionnées dans l'échantillon n'ont pas été acceptées. Les interviews partielles n'ont pas été acceptées comme interviews complètes. Une interview complète durait approximativement 42 minutes. Les répondants étaient réputés admissibles s'ils avaient au plus cinq ans de différence avec l'âge indiqué dans le fichier-échantillon et s'ils étaient retournés à la vie civile après avoir été membres des FAC régulières ou des réserves. Pour la partie transversale de l'EVAS de 2016, les répondants étaient réputés inadmissibles s'ils avaient réintégré les FAC ou les réserves, s'ils vivaient à l'extérieur des 10 provinces canadiennes ou s'ils étaient décédés.

Les intervieweurs ont saisi directement les réponses aux questions de l'enquête au moment de l'interview à l'aide d'une version automatisée du questionnaire. L'emploi d'un questionnaire automatisé réduit les délais et coûts de traitement associés à la saisie des données, aux erreurs de transcription et à la transmission des données. Les données des réponses sont soumises à un cryptage pour en préserver le caractère confidentiel, puis transmises par réseau sécurisé au prochain intervenant aux fins de traitement.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les identificateurs personnels sont retirés du fichier.

Date de modification :