Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants (ECVNE)

Information détaillée pour 2015

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

5185

L'Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants vise à recueillir des renseignements sur la couverture vaccinale nationale pour les vaccins administrés aux enfants.

Date de la parution - 28 juin 2017

Aperçu

L'Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants (ECVNE) vise à recueillir des renseignements sur la couverture vaccinale nationale reliés aux vaccins administrés aux enfants. L'enquête vise plus précisément à :

- déterminer si les enfants ont été vaccinés conformément au calendrier de vaccination recommandé pour les programmes d'immunisations subventionnés
- fournir à l'Organisation mondiale de la Santé et à l'Organisation panaméricaine de la santé des estimations de la couverture vaccinale nationale pour ce qui est du vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos (DCT), du vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) et autres vaccins pour enfants
- Evaluer les connaissances, attitudes et sensibilisation des parents à l'égard des vaccins.

Période de référence : Variable

Période de collecte : De l'automne au printemps

Sujets

  • Enfants et jeunes
  • Santé

Sources de données et méthodologie

Population cible

La population ciblée par cette enquête est les filles et les garçons âgés de 2, 7 et 17 ans ainsi que les filles de 13 à 14 ans au 1er mars 2015, qui habitent dans les 10 provinces et trois territoires et qui ne vivent pas sur les réserves indiennes.

Élaboration de l'instrument

Le questionnaire du cycle original de 2011 a été conçu conjointement avec l'Agence de la santé publique du Canada. La mise à l'essai du questionnaire avait été effectuée par le Centre de ressources en conception de questionnaires (CRCQ) de Statistique Canada lors d'interviews individuelles dans les résidences des participants. Aucun changement significatif n'a été apporté au contenu en 2013 et 2015.

La collecte des données de l'ECVNE comporte trois composantes. La première composante est une interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO) au cours de laquelle le parent répond aux questions de l'enquête portant sur la vaccination de son enfant. La fin de l'interview téléphonique déclenche la deuxième composante, soit l'envoi/retour par la poste d'un formulaire de consentement du parent. Celui-ci est destiné aux répondants ayant accepté au cours de l'interview de donner un consentement par écrit à Statistique Canada lui permettant de communiquer avec leurs vaccinateurs. La troisième composante est le formulaire de demande de dossier de vaccination, un questionnaire envoi/retour par la poste expédié aux vaccinateurs de l'enfant pour qu'ils y indiquent l'historique des vaccinations de l'enfant (nom du vaccin et date à laquelle il a été administré). Les données fournies par les vaccinateurs serviront à enrichir les données déclarées par le parent.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

L'objectif principal de l'ECVNE 2015 est de produire des estimations nationales de la couverture vaccinale pour les vaccins administrés aux filles et aux garçons âgés de 2, 7 et 17 ans ainsi que les filles de 13 à 14 ans. La population cible est stratifiée selon l'âge et la province pour s'assurer que l'échantillon est représentatif tout en demeurant efficace. Il a été établi qu'un échantillon de 3 139 unités donnerait des résultats avec l'exactitude souhaitée.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2015-10-05 à 2016-04-30

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

La collecte des données de l'Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants (ECVNE) comportait trois composantes. La première composante était une interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO) au cours de laquelle le parent ou le tuteur (c'est-à-dire la personne la mieux renseignée, ou PMR) répondait aux questions de l'enquête portant sur la vaccination de son enfant. La fin de l'interview téléphonique déclenchait la deuxième composante, l'envoi/retour par la poste d'un formulaire de consentement du parent destiné aux répondants ayant accepté, au cours de l'interview, de donner un consentement par écrit à Statistique Canada lui permettant de communiquer avec leurs fournisseurs de soins de santé. La troisième composante était un formulaire de demande de dossier de vaccination, c'est-à-dire un questionnaire envoi/retour par la poste expédié aux fournisseurs de soins de santé de l'enfant pour qu'ils y indiquent l'historique des vaccinations de l'enfant (nom du vaccin et date à laquelle il a été administré). Les données fournies par les fournisseurs de soins de santé ont servi à compléter les données déclarées par le parent.

La collecte de la composante ITAO de l'ECVNE s'est tenue d' octobre 2015 à janvier 2016. Deux bureaux régionaux, ceux d'Halifax et d'Edmonton, ont mené les interviews. Deux semaines avant le début de la collecte des données, une lettre de présentation a été envoyée par la poste à la PMR potentielle de l'enfant choisi. La lettre avait pour but d'informer les répondants de l'objet de l'enquête à participation volontaire et de leur demander d'avoir le carnet de vaccination de leur enfant à portée de main pendant l'interview. Les données sur les vaccins étaient recueillies si les répondants avaient les dossiers de vaccination en main au moment de l'interview. Sinon, les questions portant sur la vaccination étaient sautées et les répondants devaient répondre aux questions sur leurs connaissances, leurs attitudes et leurs les croyances par rapport à la vaccination.

Dans le but d'optimiser le taux de réponse, les bureaux régionaux ont utilisé un système de suivi des cas de non-réponse. Dans les cas où le formulaire de consentement du parent ou le formulaire de demande de dossier de vaccination n'étaient pas retournés deux semaines après leur envoi postal, les intervieweurs faisaient un appel de suivi pour rappeler aux répondants de retourner le formulaire dans les meilleurs délais.

Les données vaccinales sont recueillies du parent ou tuteur de l'enfant choisi et des fournisseurs de soins de santé. Les données des deux sources, le cas échéant, ont servi à estimer les taux de couverture vaccinale. Les données rapportées par le parent ou tuteur ont été combinées en un seul enregistrement et triées chronologiquement pour chaque vaccin donné. Un intervalle de 28 jours entre les vaccins était nécessaire pour qu'un vaccin soit considéré valide. Quand il y avait des différences entre les dates rapportées par le parent ou le(s) fournisseur(s) de soins de santé, les dates fournies par le(s) fournisseur(s) de soins de santé avaient en général préséance.

Détection des erreurs

Le traitement des données d'enquête a pour but d'adapter les données recueillies à un format qui convient à l'analyse et à la totalisation.

Pour l'ECVNE, la collecte a été réalisée au moyen d'une interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO), qui permet l'intégration de certains contrôles dans l'application. Par exemple, les contrôles de la validité permettent de s'assurer que les réponses correspondent à l'intervalle autorisé. Ils permettent également de s'assurer que seules des valeurs de type caractère ont été entrées dans les champs de caractères ou que seules des valeurs numériques ont été entrées dans les champs numériques.

Après la collecte, le fichier de données brutes a subi une série d'étapes de traitement standard pour épurer les données et en assurer l'uniformité, augmentant de ce fait leur utilité. Les contrôles des données ont été faits aux niveaux micro et macro.

Les vérifications de cheminement reproduisent le cheminement des questions utilisé dans l'application et ont accordé la valeur « saut valide » aux questions qui ne s'appliquaient pas. La valeur « non déclaré » a été accordée aux non-réponses. Il s'agit des questions qui s'appliquaient au répondant, mais auxquelles le répondant n'a pas répondu. Dans une application ITAO, ces valeurs sont habituellement accordées quand la réponse appartient à la catégorie « refus » ou « ne sais pas ».

De plus, divers types de contrôles ont été faits afin de détecter l'information manquante ou incohérente. Par exemple, des contrôles ont été faits afin de vérifier les liens logiques entre les réponses.

De nouvelles variables ont été calculées à l'aide des variables recueillies. Une variable dérivée peut être fondée sur une variable en procédant au regroupement des catégories ou être fondée sur différentes variables, qui sont combinées afin de définir un nouveau concept.

Imputation

Le revenu total du ménage a été imputé. Un indicateur d'imputation a été inclus dans le fichier de l'ECVNE pour que les utilisateurs aient de l'information sur l'ampleur de cette imputation.

La méthodologie consiste à appliquer l'imputation par la tendance, qui utilise le revenu provenant de la liste de demandeurs de la PFCE. Avec cette méthode, la tendance observée chez le donneur multipliée par le revenu PFCE du receveur doit se situer dans l'intervalle spécifié par le receveur, le cas échéant. La tendance correspondant au donneur est le ratio de son revenu, tel que rapporté à l'EVCNE, sur son revenu inscrit au PFCE. Pour les cas où un intervalle n'est pas spécifié, la méthode repose davantage sur le revenu du PFCE. La règle suivante doit être respectée : les revenus PFCE du donneur et du receveur ne doivent pas être trop différents. L'imputation par la tendance est faite en fonction de groupes formés selon les valeurs prises par les caractéristiques suivantes : province, présence d'un conjoint et nombre de personnes âgées de 15 ans et plus (autres que les parents) dans le ménage.

Pour les cas où c'est impossible d'appliquer cette méthode, parce que le revenu PFCE du receveur n'est pas disponible, l'imputation du revenu est faite à l'aide de la méthode du voisin le plus proche. Cette méthode consiste tout d'abord à retracer un répondant (un donneur) ayant fourni une réponse à la question sur le revenu et dont les caractéristiques sont semblables à celles du répondant n'ayant pas fourni de renseignements complets sur le revenu (le receveur). L'enregistrement du donneur est alors utilisé pour calculer la valeur à imputer pour l'enregistrement du receveur.

Estimation

L'enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants (ECVNE) est une enquête probabiliste. Comme c'est le cas pour toutes les enquêtes probabilistes, l'échantillon est sélectionné de façon à pouvoir produire des estimations pour une population de référence. Pour ce faire, chaque unité de l'échantillon représente un certain nombre d'unités dans la population. On calcule les poids d'enquête à partir du poids déterminé par le plan d'échantillonnage de l'enfant, que l'on rajuste pour tenir compte de la non-réponse et de la stratification a posteriori, afin que les poids d'enquête définitifs correspondent aux nombres connus d'enfants, selon l'âge. Le poids déterminé par le plan d'échantillonnage est l'inverse de la probabilité de sélection, c'est-à-dire la probabilité qu'un enfant dans la population soit sélectionné dans l'échantillon de l'ECVNE.

Premier ajustement : ajustement de la non-réponse
On a du ajuster les poids de façon telle que les répondants représentent les non-répondants. Sinon, on sous-estimerait les totaux, entre autres choses. Afin de décider de quelle façon le poids des non-répondants est attribué vers les répondants, on a recours à la méthode des groupes de réponses homogènes (GRH). La méthode des GRH vise à regrouper les individus ayant la même propension à répondre. Par la suite, un facteur d'ajustement est calculé pour chaque GRH. Dans une première étape, les poids des cas avec lesquels nous n'avons pu établir contact ont été attribués aux cas pour lesquels un contact avait été établi (répondants et autres non-répondants) tandis que dans la deuxième étape, les poids des autres non-répondants ont été attribués aux répondants.

Deuxième ajustement : stratification a posteriori
Le dernier facteur d'ajustement vise à assurer la cohérence entre les estimations produites à partir de l'enquête et des estimations démographiques selon l'âge et la province que produit Statistique Canada. Cette méthode porte le nom de stratification a posteriori. Le but de cet ajustement est de s'assurer que la somme des poids corresponde aux totaux connus de la population.

Les chiffres utilisés dans la stratification a posteriori correspondent aux comptes de population du 1er mars 2015 estimés par Statistique Canada.

En raison d'une proportion élevée de non-réponse partielle pour une composante importante de l'enquête, deux séries de poids ont du être produites pour l'ECVNE. Le premier poids peut-être utilisé pour estimer la couverture vaccinale pour tous les vaccins alors que le second poids peut-être utilisé pour évaluer les connaissances, attitudes et la sensibilisation des parents face à la vaccination. Les deux poids ont été calculés en utilisant la méthodologie décrite précédemment.

Évaluation de la qualité

Bien que des mécanismes rigoureux d'assurance de la qualité sont appliqués à toutes les étapes du processus statistique, la validation et l'examen détaillé des données par des statisticiens représentent la vérification ultime de la qualité avant la diffusion. Un grand nombre de mesures de validation ont été mises en oeuvre, à savoir :
a)Analyse des variations au fil du temps
b)Vérification des estimations au moyen de totalisations croisées
c)Consultation d'intervenants à l'intérieur de Statistique Canada
d)Consultation avec l'Agence de santé publique du Canada
e)Examen des processus de production
f)Analyse de la cohérence fondée sur des indicateurs de qualité

Contrôle de la divulgation

La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Afin de s'assurer de la confidentialité des données, certaines modifications ont été faites aux données recueillies. En effet, le pays d'origine du parent et de l'enfant a été demandé pendant l'enquête, mais seulement le continent où se situe le pays d'origine est disponible dans le fichier de microdonnées.

Révisions et désaisonnalisation

Ce type de méthodologie ne s'applique pas à ce programme d'enquête.

Exactitude des données

Pour l'ECVNE, la couverture est définie par ceux qui avaient le nombre requis de doses de chaque vaccine pour un âge spécifique. Par exemple, les enfants doivent avoir reçus quatre doses d'antigènes diphtérie, coqueluche et tétanos avant leur deuxième anniversaire pour respecter les exigences pour ces vaccinations. Les estimations de la couverture et les intervalles de confiance pour les enfants de deux ans de l'ECVNE 2015 se trouvent dans le document accessible au moyen du lien ci-dessous.

Date de modification :