Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH)

Information détaillée pour 2013-2014

Statut :

Active

Fréquence :

Aux 2 ans

Numéro d'enregistrement :

3328

L'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH) a pour objet de recueillir de l'information sur les services résidentiels offerts aux femmes violentées et à leurs enfants au cours des 12 derniers mois de fonctionnement, et de donner un aperçu instantané d'une journée des clients desservis un jour donné. L'EMH se veut un recensement statistique de tous les établissements résidentiels qui offrent des services aux femmes violentées et à leurs enfants partout au Canada.

Date de la parution - 6 juillet 2015

Aperçu

Dans la foulée de l'Initiative fédérale de lutte contre la violence familiale, l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH) a été conçue afin de satisfaire au besoin d'améliorer l'information relative aux services destinés aux victimes de violence familiale. Par le passé, l'information au sujet des maisons d'hébergement était recueillie au moyen de l'Enquête sur les établissements de soins pour bénéficiaires internes. Toutefois, les données que celle-ci permettait de recueillir étaient très limitées. En 1991-1992, le Supplément sur les maisons d'hébergement de l'Enquête sur les établissements de soins pour bénéficiaires internes a été élaboré à titre provisoire pour satisfaire aux besoins en information de l'Initiative fédérale de lutte contre la violence familiale. Depuis 1992-1993, l'Enquête sur les maisons d'hébergement est menée de façon indépendante.

L'Enquête sur les maisons d'hébergement a pour objet de recueillir de l'information sur les services résidentiels offerts aux femmes violentées et à leurs enfants au cours des 12 derniers mois de fonctionnement, et de donner un aperçu instantané d'une journée des clients desservis un jour donné. L'Enquête sur les maisons d'hébergement se veut un recensement statistique de tous les établissements résidentiels qui offrent des services aux femmes violentées et à leurs enfants. Le questionnaire de l'EMH est distribué dans l'ensemble du Canada à tous les établissements, c'est-à-dire les maisons d'hébergement, maisons d'hébergement de deuxième étape, réseaux de maisons d'hébergement, centres d'urgence pour femmes, refuges d'urgence, centres de ressources familiales et autres établissements résidentiels qui offrent des services aux femmes violentées.

Les données recueillies aident les fournisseurs de services, les organismes sans but lucrative et les gouvernements à mettre sur pied des programmes, élaborer des politiques et organiser des services à l'intention des femmes violentées et de leurs enfants.

Période de référence : Année financière, année civile, ou une période de 12 mois choisie par le répondant; aperçu instantané (mi-avril de l'année de l'enquête)

Sujets

  • Crime et justice
  • Victimes et victimisation
  • Violence familiale

Sources de données et méthodologie

Population cible

Cette enquête se veut un recensement statistique de tous les établissements résidentiels qui offrent des services aux femmes qui demandent à être hébergées en raison de situations de violence ou pour d'autres raisons. Il est possible de compter parmi ces établissements les maisons d'hébergement; les maisons d'hébergement de deuxième étape; les réseaux de maisons d'hébergement; les satellites; les centres d'urgence pour femmes; les refuges d'urgence; les Centres de prévention de la violence familiale en milieu rural (en Alberta seulement); le Logement provisoire (au Manitoba seulement); les centres de ressources familiales; de même que les autres établissements résidentiels qui offrent des services aux femmes violentées, avec ou sans enfants.

Élaboration de l'instrument

Des consultations ont eu lieu auprès de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, de divers groupes de travail fédéraux-provinciaux-territoriaux, d'associations de maisons d'hébergement, de directions de maisons d'hébergement, de centres de recherche sur la violence familiale, du Comité des agents de liaison de l'Entreprise nationale relative à la statistique juridique, et de la direction du Centre canadien de la statistique juridique. Après avoir révisé et commenté le contenu, ces groupes devaient relever les nouvelles difficultés et priorités que l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH) permettra de traiter. En outre, des membres des associations provinciales des maisons d'hébergement et diverses directions des maisons d'hébergement ont pris part à des téléconférences. Les participants, qui avaient reçu d'avance un exemplaire du questionnaire et des questions de consultation, devaient commenter le contenu et relever les nouvelles difficultés et priorités. C'est ainsi que le présent processus de consultation a donné lieu à la mise à l'essai, à la reconception et à l'évolution du questionnaire.

Le questionnaire de l'EMH compte quatre composantes principales. Premièrement, la composante sur le profil de l'établissement recueille des renseignements sur les types d'établissements, les services offerts aux femmes, aux enfants et aux partenaires violents, et l'accessibilité et les services aux jeunes de sexe masculin. Deuxièmement, la composante sur le profil des résidents recueille des données sur le nombre de femmes et d'enfants qui reçoivent des services, les raisons de l'admission, l'âge des résidents, le lien des agresseurs avec les femmes, et l'intervention du système de justice pénale. Troisièmement, une autre composante du questionnaire permet de recueillir des données sur les types d'aide offerte aux ex-résidents et autres personnes, comme des activités d'approche. Enfin, une composante porte sur les renseignements représentant une période de 12 mois et comprend des données sur le nombre annuel d'admissions (y compris les admissions d'hommes), ainsi que des renseignements sur les réparations effectuées à l'établissement, les recettes et les dépenses (lesquels sont recueillis tous les deux cycles).

Échantillonnage

Il s'agit d'un recensement avec un volet transversal et un volet longitudinal.

Aucun échantillonnage n'est fait, les données étant recueillies pour toutes les unités de la population cible.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2014-04-02 à 2014-10-31

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

L'Enquête sur les maisons d'hébergement se compose de tous les répondants à l'enquête antérieure de Statistique Canada, à laquelle s'ajoute une liste à jour de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), Santé Canada et Affaires indiennes et du Nord Canada. En outre, des associations provinciales de maisons d'hébergement sont consultées pour garantir que tous les établissements en fonctionnement au moment de l'enquête sont inclus. Des lettres pour aviser les répondants de la tenue de l'enquête et les questionnaires de l'enquête sont envoyés par la Division des opérations et de l'intégration de Statistique Canada à la fin de mars/au début d'avril. Ils doivent être remplis manuellement par les refuges peu après le jour de l'aperçu instantané et être renvoyés à Statistique Canada dans l'enveloppe fournie à cette fin. On demande aux répondants de retourner leur questionnaire rempli au plus tard la 2e ou la 3e semaine de mai, soit environ un mois après le jour de l'instantané de l'enquête. Le suivi commence peu après la date limite. Généralement, environ trois séries de suivi ont lieu au cours de la période de collecte, les non-répondants étant contactés à peu près toutes les trois semaines, d'abord par téléphone, ensuite par télécopieur et une fois de plus par téléphone.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Les questionnaires sont mis en forme par des contrôleurs de la Division des opérations et de l'intégration (DOI) qui se servent d'un guide de mise en forme conçu par le secteur de Méthodologie, l'équipe spécialisée EMH et la DOI. Les données sont saisies au moyen du programme Anydoc qui exécute des contrôles en temps réel et qui est doté de procédures de vérification intégrées. Les rejets au contrôle critiques qui surviennent au moment de la saisie des données par le personnel de la DOI entraînent un suivi auprès des répondants. Tous les questionnaires sont entrés indépendamment par deux personnes différentes, et le système relève les cas où il n'y a pas correspondance. Ces cas sont ensuite résolus. Une fois que 25 questionnaires ont été entrés, un fichier de traitement par lots est transmis au secteur de Méthodologie. Ce dernier soumet le fichier à un programme qui produit des rapports de contrôle mettant en lumière les problèmes relevés dans les données. Les rapports sont corrigés par l'équipe spécialisée EMH, puis le programme est modifié de façon à corriger les données, et chaque observation contrôlée est étiquetée.

Imputation

Une méthode d'imputation est utilisée afin de remplacer les données manquantes des non-répondants à l'EMH. Bien que le taux de réponse à l'EMH se soit situé entre 87 % et 92 % depuis 1998, l'utilisation d'une simple stratégie d'imputation pour le traitement des non-réponses rend les estimations de l'EMH encore plus significatives en obtenant un fichier complet de microdonnées. Dans de rares cas, les données de certains répondants peuvent avoir été transférées de leur questionnaire de l'année précédente.

Les répondants potentiels à l'EMH sont regroupés en trois catégories principales en fonction de la mesure dans laquelle ils avaient répondu aux 12 questions clés. Plus particulièrement, les trois regroupements de répondants sont définis ainsi :

- Répondant complet : a soumis un questionnaire assorti d'une réponse pour chacune des 12 questions clés.
- Non-répondant partiel : a soumis un questionnaire mais n'a pas répondu à toutes les questions clés.
- Non-répondant complet : n'a pas soumis de questionnaire et seulement la province et le type d'établissement du refuge étaient connus.

Après la méthode, les données imputées sont mises à l'essai en vue de repérer les différences statistiquement significatives par rapport aux données recueillies auprès des répondants. Les résultats de l'essai n'indiquent aucune différence statistiquement significative entre les données imputées et les données recueillies auprès des répondants.

Estimation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Évaluation de la qualité

Les données des séries chronologiques servent au suivi des changements au fil du temps et au repérage des données incohérentes. Lorsqu'on trouve des incohérences, on fait le suivi auprès des répondants pour vérifier les données.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les résultats provisoires ne sont pas publiés ni mis à la disposition du public.

Le CCSJ a pour politique de ne pas diffuser de tableaux ou de tableaux croisés qui pourraient identifier un répondant particulier.

Aucun fichier à grande diffusion n'est produit.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Le taux de réponse pour l'EMH est généralement étendu de 87 % à 92 %. Les taux de réponse varient selon la province et le territoire et selon la question d'enquête. Les données imputées sont mises à l'essai au moyen du test de Kolmogorov-Smirnov en vue de repérer les différences statistiquement significatives par rapport aux données recueillies auprès des répondants. Les résultats du test n'indiquent aucune différence statistiquement significative entre les données imputées et les données recueillies auprès des répondants.

Date de modification :