Enquête canadienne sur le revenu (ECR)

Information détaillée pour 2013

Statut :

Active

Fréquence :

Annuelle

Numéro d'enregistrement :

5200

L'Enquête canadienne sur le revenu (ECR) est une enquête transversale ayant pour but de dresser un portrait du revenu et des sources de revenu des Canadiens, selon leurs caractéristiques personnelles et celles de leur ménage.

Date de la parution - 8 juillet 2015

Aperçu

Le principal objectif de l'Enquête canadienne sur le revenu (ECR) est de fournir des renseignements sur le revenu et les sources de revenu des Canadiens, de même que sur leurs caractéristiques personnelles et celles de leur ménage. Les données recueillies dans le cadre de l'ECR sont jumelées avec les données de l'Enquête sur la population active (EPA, numéro d'enregistrement 3701) ainsi qu'avec des données fiscales.

Dans le cadre de l'enquête, on recueille de l'information sur l'activité sur le marché du travail, la fréquentation scolaire, l'incapacité, les paiements de pension alimentaire, les frais de garde d'enfants, les transferts entre ménages, le revenu personnel et les caractéristiques et les coûts du logement. À ce contenu s'ajoutent des renseignements tirés de l'EPA sur les caractéristiques personnelles et familiales (p. ex., âge, niveau de scolarité, caractéristiques de l'emploi principal, type de famille) et certains détails géographiques (p. ex., province, régions métropolitaines de recensement (RMR)). Des données fiscales sur le revenu et les sources de revenu sont également combinées aux données d'enquête.

Les résultats de l'ECR sont mis à la disposition non seulement de divers ordres de gouvernement, mais aussi de particuliers et d'organisations. Tous les ordres de gouvernement peuvent utiliser les données de l'ECR pour élaborer des politiques et des programmes afférents au bien-être économique des Canadiens. Des organismes statistiques, notamment l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) utilisent les résultats pour réaliser des études de référence et de comparaison internationales.

Période de référence : Année civile

Période de collecte : Janvier à avril de l'année suivant l'année de référence.

Sujets

  • Faible revenu et inégalité
  • Familles, ménages et logement
  • Revenu du ménage, revenu familial et personnel
  • Revenu, pensions, dépenses et richesse
  • Travail

Sources de données et méthodologie

Population cible

Toutes les personnes au Canada, à l'exclusion des résidents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, des pensionnaires d'un établissement institutionnel, des personnes qui vivent dans les réserves et dans d'autres établissements autochtones des provinces et des membres des Forces canadiennes qui vivent dans des camps militaires. Dans l'ensemble, ces exclusions représentent moins de 3 % de la population.

Élaboration de l'instrument

Le Centre de ressources en conception de questionnaires (CRCQ) de Statistique Canada a procédé à des essais qualitatifs de certains modules du questionnaire de l'enquête, alors que les questions des autres modules ont été tirées d'autres enquêtes de Statistique Canada. La formulation des questions respecte le plus possible celle des questions établies par le Comité du contenu harmonisé de Statistique Canada.

Le questionnaire suit les pratiques et le texte normalisés utilisés dans un environnement d'interview assisté par ordinateur, tel que le contrôle automatisé des enchaînements de questions en fonction des réponses données à des questions antérieures ainsi que l'utilisation d'un ensemble de contrôles permettant de détecter les incohérences logiques et les erreurs de saisie. L'application informatique de collecte de données a été soumise à des essais rigoureux.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

Le questionnaire de l'Enquête canadienne sur le revenu a été administré à un sous-échantillon de répondants à l'EPA. L'échantillon de l'EPA est prélevé à partir d'une base aréolaire et se fonde sur un plan stratifié à plusieurs degrés s'appuyant sur un échantillonnage probabiliste. L'échantillon total est composé de six échantillons indépendants, appelés groupes de renouvellement puisqu'un sixième de l'échantillon (soit un groupe de renouvellement) est remplacé tous les mois.

L'ECR de 2013 a utilisé quatre groupes de renouvellement de l'EPA, soit le groupe de renouvellement qui a répondu à l'EPA pour la dernière fois en janvier, février, mars et avril 2014 (la taille de l'échantillon est d'environ 8 400 par groupe de renouvellement).

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2014-01-19 à 2014-05-05

Il s'agit d'une enquête à participation volontaire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants et sont tirées de fichiers administratifs.

L'interview de l'EPA est réalisée auprès d'une personne responsable du ménage qui fournit généralement des renseignements sur tous les membres du ménage. Une fois que l'interview de l'EPA est achevée, et selon les contraintes opérationnelles, l'intervieweur demande à ce que la même personne du ménage réponde au questionnaire de l'ECR. Cette personne répond généralement aux questions de l'ECR pour tous les membres du ménage âgés de 16 ans et plus, y compris les questions d'identification des incapacités, qui sont posées pour une seule personne du ménage choisie aléatoirement parmi les membres de 16 ans et plus.

Les interviews sont menées à partir des bureaux régionaux de Statistique Canada au moyen d'une application d'interview téléphonique assistée par ordinateur (ITAO).

Afin de réduire le fardeau de réponse et d'améliorer l'exactitude des données, on ne pose pas de questions aux répondants concernant tous les aspects de leur revenu dans l'ECR. On recueille plutôt ces données à partir des dossiers fiscaux. Pendant l'interview, les répondants de l'ECR sont informés de cette pratique, que l'on appelle remplacement éclairé.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration .

Détection des erreurs

Une série de vérifications sont menées pour veiller à ce que les enregistrements soient uniformes et à ce que la collecte et la saisie des données ne produisent pas d'erreurs. On examine les données déclarées pour s'assurer qu'elles sont complètes et cohérentes à l'aide de contrôles automatisés conjugués à un examen manuel. Certaines réponses comportant des valeurs ou des caractéristiques rares sont traitées manuellement.

Imputation

Les ménages sont considérés répondants si des renseignements ont été fournis pour au moins une personne dans le ménage et les données manquantes des variables clés pour les personnes à l'intérieur des ménages répondants sont imputées. On effectue l'imputation pour les variables de revenu de même que pour les variables liées au travail, à la fréquentation scolaire, au logement et aux coûts des services.

L'ECR utilise la méthode d'imputation par voisin le plus proche pour la majorité des variables sur le revenu ainsi que pour les variables liées au travail, à la fréquentation scolaire et au logement. En premier lieu, un ensemble de variables d'appariement, corrélées avec la ou les variables à imputer, est déterminé. Ensuite, grâce à l'utilisation combinée d'une fonction de caractérisation (pour les variables d'appariement catégoriques) et d'une fonction de distance (pour les variables d'appariement numériques), l'enregistrement donneur le plus proche est identifié et utilisé pour imputer les données manquantes.

L'imputation déductive est aussi utilisée pour certaines variables de revenu. Les montants associés à certains programmes gouvernementaux, comme les crédits d'impôt provinciaux remboursables, les prestations fiscales pour enfants et le crédit pour la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée, sont dérivés en fonction des critères d'admissibilité.

Enfin, la méthode d'imputation Cold-deck à l'aide de donneurs de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 est utilisée pour les variables liées aux coûts des services. La méthode consiste d'abord à identifier des variables liées à celles qui ont besoin d'imputation pour établir des classes d'imputation. Ensuite, les donneurs de l'ENM sont choisis aléatoirement dans la classe d'imputation et utilisés pour imputer les données manquantes de l'ECR.

Estimation

L'échantillon de l'ECR est un sous-échantillon de l'Enquête sur la population active. L'EPA s'appuie sur un plan de sondage aléatoire complexe pour sélectionner ses ménages. Chaque ménage de l'échantillon représente un certain nombre d'autres ménages dans la population. On obtient les estimations pour une caractéristique donnée en multipliant le poids d'enquête par la valeur correspondante de cette caractéristique. L'étape clé du processus d'estimation ponctuelle est donc le calcul du poids.

Les poids initiaux sont les sous-poids de l'EPA, qui sont ensuite rajustés pour tenir compte du fait que l'ECR est un sous-échantillon de l'EPA.

Deux types de correction s'appliquent alors à ces poids afin d'améliorer la fiabilité des estimations. Les poids sont d'abord augmentés pour tenir compte de la non-réponse à l'ECR. Puis, ces poids rajustés pour la non-réponse sont à nouveau rajustés pour que les estimations sur des caractéristiques démographiques pertinentes soient conformes aux agrégats provenant de sources autres que l'enquête.

Le premier ensemble de totaux utilisés par l'ECR est basé sur différents comptes de population estimés par la Division de la démographie de Statistique Canada à partir du Recensement de la population de 2006. Pour chaque province, les comptes de population selon l'âge et le sexe, la taille du ménage et la taille de la famille économique sont utilisés. L'ECR utilise aussi les comptes de population de six régions métropolitaines de recensement (Montréal, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton et Vancouver).

Le deuxième ensemble de totaux provient de l'information des relevés T4 de l'Agence du revenu du Canada (ARC); il permet de s'assurer que la distribution pondérée du revenu (sur la base des salaires et traitements) dans l'ensemble de données correspond à celle de la population canadienne.

Afin d'estimer la variance d'échantillonnage, la méthode des poids bootstrap est utilisée. Un ensemble de 1 000 poids bootstrap a été produit.

Un autre ensemble de poids est créé spécialement pour les estimations sur l'incapacité. Les poids initiaux utilisés sont les poids corrigés pour la non-réponse de l'ECR. Ces poids sont d'abords augmentés pour tenir compte du fait qu'une seule personne âgée de 16 ans et plus dans le ménage est sélectionnée pour répondre aux questions sur l'incapacité. Ces poids sont de plus augmentés pour tenir compte de la non-réponse à ces questions. Enfin, ces poids sont à nouveau rajustés pour que les estimations sur des caractéristiques démographiques pertinentes soient conformes aux agrégats provenant des comptes de population selon l'âge et le sexe pour chaque province.

Un ensemble de 1 000 poids bootstrap a également été produit pour estimer la variance d'échantillonnage associée à l'incapacité.

Évaluation de la qualité

Les résultats de l'enquête sont comparés à d'autres sources de données, notamment des bases de données administratives et d'autres enquêtes de Statistique Canada.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la loi. Diverses règles de confidentialité s'appliquent à toutes les données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Les seuils de suppression, ou les mesures de qualité des données, sont établis en se basant à la fois sur la taille de l'échantillon à partir duquel l'estimation est produite et sur le coefficient de variation. De façon générale, un échantillon composé d'au moins vingt-cinq observations est requis pour que l'estimation soit publiable, de même qu'un coefficient de variation inférieur ou égal à 33,3 %. Ces seuils nous permettent d'assurer la confidentialité des répondants et la qualité des données.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Exactitude des données

Il y a deux genres d'erreurs inhérentes aux données de sondage : les erreurs non dues à l'échantillonnage et les erreurs d'échantillonnage. La fiabilité des estimations d'enquête repose sur l'incidence combinée des erreurs non dues à l'échantillonnage et des erreurs d'échantillonnage.

Les erreurs non dues à l'échantillonnage comme des erreurs humaines, de simples erreurs, des malentendus ou des interprétations erronées auront en général très peu d'effet sur l'exactitude globale des estimations. En revanche, les erreurs systématiques et les erreurs provenant de diverses sources telles que les erreurs de couverture, de réponse, de non-réponse et de traitement peuvent influer considérablement sur la fiabilité des estimations. Dans le cadre de l'ECR, on consacre beaucoup de temps et d'efforts à la réduction des erreurs non dues à l'échantillonnage.

Il y a erreur de couverture quand les unités de la base de sondage ne représentent pas exactement la population cible. On peut avoir omis des unités de la base de sondage (sous-dénombrement), inclus des unités qui n'appartiennent pas à la population cible (sur-dénombrement) ou inclus les mêmes unités plus d'une fois (unités en double). Le problème le plus commun est celui du sous-dénombrement. Le taux de glissement constitue une mesure de l'erreur de couverture de l'enquête. On le définit comme étant la différence en pourcentage entre les totaux de contrôle (estimations postcensitaires de la population) et les comptes pondérés de l'échantillon. En 2013, le taux de glissement de l'ECR était de 10,7 %.

La non-réponse peut aussi avoir des répercussions sur la qualité des estimations d'enquête. Plus le taux de réponse est faible, plus le biais de non-réponse possible est élevé. On traite la non-réponse totale en rajustant le poids des répondants pour tenir compte des non-répondants. Le taux de réponse de collecte de l'ECR était de 73,4 % en 2013.

Des erreurs d'échantillonnage se produisent parce que des données provenant uniquement d'un échantillon de la population, plutôt que de l'ensemble de la population, servent à effectuer des inférences concernant la population dans son ensemble. L'ampleur de l'erreur d'échantillonnage est affectée par le plan d'échantillonnage, la variabilité de la caractéristique mesurée et la taille de l'échantillon. L'erreur type est une mesure fréquente de l'erreur d'échantillonnage. L'erreur type mesure le degré de la variation introduite dans les estimations par le choix d'un échantillon particulier plutôt que d'un autre de la même taille et du même plan. Une autre mesure fréquente de l'erreur d'échantillonnage est le coefficient de variation (CV), qui est l'erreur type estimée exprimée en pourcentage de l'estimation. Par exemple, le CV pour le revenu médian après impôt de l'ECR de 2013 était de 0,6 % pour les familles économiques et de 1,5 % pour les personnes hors famille économique.

Date de modification :