Enquête sur l'utilisation commerciale et institutionnelle d'énergie (EUCIE)

Information détaillée pour 2014

Statut :

Inactive

Fréquence :

Occasionnelle

Numéro d'enregistrement :

5034

L'objet de cette enquête est de fournir des renseignements détaillés sur la demande et les habitudes de consommation d'énergie des entreprises, des organismes et des institutions au Canada.

Date de la parution - 16 septembre 2016

Aperçu

L'objet de cette enquête, parrainée par Ressources naturelles Canada, est de fournir des renseignements détaillés sur la demande et les habitudes de consommation d'énergie des entreprises, des organismes et des institutions au Canada. L'enquête recueille des données sur les types et les quantités d'énergie (électricité, gaz naturel, etc.) utilisée par les entreprises et les institutions au Canada et par leurs bâtiments.

Les données seront utilisées (par les services publics, ainsi que par les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral) pour l'élaboration de programmes et de politiques visant à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments commerciaux et institutionnels au Canada. Elles serviront en outre à appuyer des programmes cibles, comme ENERGY STAR Portfolio Manager, et constitueront la base de la mise à jour des scores de rendement ENERGY STAR 1- 100 actuellement disponibles et de la production de nouveaux scores pour les types de bâtiments qui ne sont pas déjà admissibles à un score. Les associations de l'industrie, les gestionnaires de bâtiment et les propriétaires d'entreprises auront des données à jour sur des bâtiments semblables aux leurs pour comparer leur consommation d'énergie. Les spécialistes de l'énergie et les consommateurs pourront utiliser les données pour en savoir davantage sur les consommations types de leurs bâtiments.

Période de référence : Année civile

Sujets

  • Consommation et écoulement d'énergie
  • Énergie

Sources de données et méthodologie

Population cible

L'enquête cible deux populations: une pour recueillir des données sur l'espace occupé et l'énergie utilisée par les établissements (composante établissement) et l'autre pour recueillir des renseignements semblables pour les bâtiments qu'occupent les établissements (composante bâtiment).

Composante établissement :
La population cible comprend tous les établissements actifs au Canada dans les industries qui font partie du secteur commercial et institutionnel. Ces industries correspondent aux secteurs 41, 44, 45, 48, 49, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 61, 62, 71, 72, 81 et 91 du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN). Ces établissements doivent être locataires ou propriétaires d'espace commercial ou institutionnel et avoir au moins un employé. Les établissements situés dans les territoires canadiens (Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut) sont exclus.

Composante bâtiment :
Cette population cible comprend les bâtiments dont au moins 50 % de l'espace est utilisé à des fins commerciales ou institutionnelles et qui ont au moins un salarié à plein temps travaillant pendant le quart de travail où le plus grand nombre de salariés se trouvent dans le bâtiment d'intérêt. Les bases militaires, les ambassades et les structures transportables, de même que les bâtiments situés dans les territoires sont exclus.

Les bâtiments ciblés peuvent être classés par activité selon les 10 types ci après :

- Immeuble à bureaux (services non médicaux)
- Immeuble à bureaux (services médicaux)
- École primaire ou secondaire
- Établissement de soins infirmiers et/ou établissement de soins pour bénéficiaires internes
- Entrepôt
- Hôtel, motel et/ou auberge
- Hôpital
- Magasin d'alimentation (excluant les restaurants et les bars)
- Magasin de détail (sauf les magasins d'alimentation)
- Autre activité ou fonction

Élaboration de l'instrument

En partenariat avec Ressources naturelles Canada, Statistique Canada a élaboré cinq instruments de collecte pour recueillir des renseignements sur le degré l'utilisation de l'énergie par les établissements et leurs bâtiments.

Le premier instrument de collecte est était un script utilisé lors d'interviews téléphoniques avec les établissements faisant partie de l'échantillon pour confirmer qu'ils faisaient partie du champ de l'enquête; pour identifier les personnes-ressources pour la collecte des renseignements sur les établissements et les bâtiments; et pour confirmer le nombre, le type et la taille des bâtiments occupés par l'établissement. Ces derniers renseignements servaient à construire une base de données pour la sélection d'un échantillon de bâtiments.

Les quatre autres instruments de collecte servent à recueillir des renseignements sur l'énergie utilisée par les établissements (questionnaire sur les établissements), par les bâtiments reliés à ces établissements (questionnaire sur les bâtiments) ou par les deux (questionnaire hybride). Le dernier instrument est utilisé dans les cas où l'établissement est l'unique occupant d'un seul bâtiment (questionnaire hybride).

Des spécialistes de la conception de questionnaires ont été consultés pour la mise au pointconcevoir et la misemettre à l'essai ldes questionnaires de l'enquête. Les questionnaires ont été testés auprès d'établissements commerciaux et institutionnels, dont l'échantillon a été tiré du Registre des entreprises. Les commentaires recueillis sur la conception et le contenu ont été intégrés dans les versions définitives.

Échantillonnage

Il s'agit d'une enquête transversale par échantillon.

On choisit deux échantillons distincts mais connexes pour l'Enquête sur l'utilisation commerciale et institutionnelle d'énergie. On commence par choisir un échantillon d'établissements (composante établissement). Les renseignements recueillis auprès des établissements qui font partie du champ d'observation au sujet de leurs bâtiments servent à créer une base d'où est tiré un échantillon de bâtiments.

Composante établissement :
La base de sondage pour les établissements est créée à partir de deux listes. La première est une liste des écoles primaires et secondaires (privées et publiques) dressée à l'aide de données administratives et grâce à une recherche menée par le Centre des projets spéciaux sur les entreprises. La deuxième comprend les établissements des industries ciblées par l'enquête (excluant les écoles) et est tirée du Registre des entreprises (RE) de Statistique Canada pour le mois de référence juin 2014. Au total, la base de sondage comptait 925 356 établissements. La base des établissements est stratifiée par groupe d'industrie, région et taille.

Les établissements de plus de 10 000 salariés sont choisis avec certitude. Les plus grands établissements associés à des bâtiments que l'on croit avoir beaucoup d'influence sont aussi intégrés avec certitude. Les établissements associés à chacun des 11 plus grands ministères sont aussi choisis avec certitude.

La répartition des établissements se fait en deux étapes. La première étape donne la certitude que la qualité des estimations au niveau de l'établissement sera suffisante. La deuxième étape consiste à ajuster l'attribution initiale lorsqu'il le faut pour appuyer la production d'estimations pour les bâtiments. L'échantillon après répartition des 11 530 établissements a été choisi par voie d'échantillonnage aléatoire simple stratifié.

Composante immeuble :
La base de sondage des bâtiments est la liste des bâtiments recueillis des établissements qui font partie de l'échantillon et du champ d'observation. Il n'est pas nécessaire d'avoir une stratification supplémentaire au delà de ce qui a déjà été fait pour les établissements auxquels les bâtiments sont reliés.

On impose une limite supérieure au nombre de bâtiments choisis parmi ceux qui sont énumérés par chaque établissement. Cela vise à gérer le fardeau de réponse imposé aux établissements à bâtiments multiples. Tous les bâtiments sont choisis pour les établissements comptant trois bâtiments ou moins. On choisit trois bâtiments pour les établissements comptant au moins quatre mais moins de 50 bâtiments et on choisit quatre bâtiments pour les établissements comptant 50 bâtiments ou plus.

L'échantillon de bâtiments pour chaque établissement est choisi selon une approche d'échantillonnage systématique où les immeubles sont d'abord triés par ordre décroissant de taille. On demande la taille de chaque bâtiment lorsqu'on recueille la liste des bâtiments auprès de chaque établissement.

Sources des données

Collecte des données pour cette période de référence : 2014-08-04 à 2015-12-18

Il s'agit d'une enquête à participation obligatoire.

Les données sont obtenues directement auprès des répondants.

Les modes de collecte de l'enquête sont multiples. Les feuilles de travail relatives à l'établissement ou au(x) bâtiment(s) sont remplies dans le cadre d'une interview sur place assistée par ordinateur. Les répondants reçoivent une version papier de la feuille de travail à l'avance pour pouvoir se préparer à l'interview. Les questionnaires portant sur l'établissement ou le(s) bâtiment(s) et les questionnaires hybrides sont des questionnaires papier qui sont envoyés et retournés par la poste. Un questionnaire papier supplémentaire est envoyé aux entrepôts pour recueillir des détails additionnels sur le type d'activité de ce bâtiment. Les questionnaires des entrepôts doivent aussi être retournés par la poste. Dans leurs cas, le suivi se fait par interview téléphonique assistée par ordinateur.

La décision de recueillir les renseignements au moyen de questionnaires papier ou d'interviews sur place a été fondée sur le nombre de questionnaires et les types de questionnaires qu'un répondant aurait à remplir.

Dans le cas des hybrides, la collecte s'effectue à l'aide d'un questionnaire papier et le suivi, par ITAO. Le mode de collecte pour le questionnaire sur les établissements varie selon que la personne-ressource est la même pour l'établissement et les bâtiments qu'occupe l'établissement. Dans les cas où elle est la même, les données sur l'établissement et le bâtiment sont recueillies par l'application IPAO. Pour les établissements qui ont deux personnes-ressources distinctes pour les renseignements sur l'établissement et sur les bâtiments, les renseignements sur l'établissement sont recueillis sur questionnaire papier avec suivi par ITAO et les renseignements sur leurs bâtiments sont recueillis par IPAO.

Voir le(s) Questionnaire(s) et guide(s) de déclaration.

Détection des erreurs

Pendant la collecte, on a prêté attention aux commentaires et aux notes des intervieweurs pour repérer les cas présentant des valeurs manquantes ou mal inscrites. Des contrôles de la validité et de la cohérence ont été effectués dans l'application de collecte pour limiter les erreurs potentielles. Les champs du questionnaire à remplir en toutes lettres ont été examinés en continu pour le recodage des réponses.

Au stade de post-collecte, des contrôles de validité, de répartition et de cohérence ont été effectués pour repérer les réponses incorrectes, manquantes et invalides dans les enregistrements utilisables. Les modifications basées sur les ratios ont été appliquées pour déceler les erreurs et les incohérences dans les données d'enquête rapportées après la collecte. La détection des valeurs aberrantes a aussi été employée pour repérer les valeurs extrêmes devant être imputées.

Imputation

De l'imputation a été effectuée pour traiter les non-réponses partielles (aussi appelées non-réponses à une question). Il est à noter qu'on a tenu compte des non-réponses totales au cours du processus de pondération en corrigeant le poids de tous les enregistrements répondants.

Un questionnaire retourné était considéré comme une non-réponse partielle lorsque certaines variables étaient remplies par le répondant, mais qu'une ou plusieurs autres variables étaient laissées en blanc et devaient être remplies par imputation. À l'exclusion des cas où la question ne s'appliquait pas au répondant, on a constaté qu'environ 10 % à 20 % des données associées aux différentes variables nécessitaient une imputation (en moyenne). Les non-réponses ont été imputées par enregistrement donneur selon la méthode du plus proche voisin dans le système généralisé BANFF. Cette méthode utilise le plus proche voisin pour trouver, pour chaque enregistrement à imputer, l'enregistrement valide qui y est le plus semblable et qui permettra à l'enregistrement receveur imputé d'être accepté aux vérifications et post vérifications d'imputation spécifiées.

L'imputation par enregistrement donneur selon la méthode du plus proche voisin a été appliquée lorsque les variables d'un enregistrement nécessitant une imputation (l'enregistrement receveur) ont été identifiées et imputées à l'aide de l'enregistrement donneur le plus semblable à l'enregistrement receveur. On a trouvé ces enregistrements semblables en prenant en compte d'autres variables en corrélation avec les valeurs manquantes ou incorrectes par le biais des classes d'imputation personnalisées et des variables correspondantes pour chaque variable à imputer. Lorsqu'il n'était pas possible de trouver des enregistrements donneurs selon la méthode du plus proche voisin pour tous les enregistrements receveurs, on a dû adopter une approche moins restrictive en modifiant les classes d'imputation et en traitant à nouveau les données. Par exemple, les unités similaires ont été définies par région plutôt que par province et il y avait donc plus d'enregistrements donneurs dans chaque classe pour les enregistrements receveurs à imputer. Ce traitement par imputation s'est poursuivi selon une séquence prédéterminée, jusqu'à ce que des enregistrements donneurs selon la méthode du plus proche voisin aient été attribués à tous les enregistrements à imputer ou qu'il ne reste plus d'enregistrements donneurs selon la méthode du plus proche voisin. Lorsque de tels enregistrements étaient trouvés, les anciennes valeurs manquantes ou incorrectes pour la variable étaient remplacées par les nouvelles valeurs imputées. Des vérifications et des post vérifications ont été appliquées durant l'imputation pour que l'enregistrement résultant n'enfreigne aucune des règles de vérification spécifiées.

Estimation

Dans le processus d'estimation pour les établissements, les poids sont utilisés parallèlement aux variables. Les poids sont simplement définis comme étant l'inverse des probabilités de sélection dans la strate. Les poids initiaux sont ajustés par la suite de manière à ce qu'ils tiennent compte la non-réponse totale. En ce qui concerne l'estimation de la variance, le Système généralisé d'estimation a été utilisé dans le contexte de l'échantillonnage aléatoire simple stratifié.

Pour calculer les poids d'estimation des bâtiments sélectionnés, on a eu recours à la méthode de partage des poids. Dans une enquête par sondage, les poids d'estimation sont habituellement à l'inverse des probabilités de sélection, ce qui permet d'obtenir des estimations sans biais. En raison des relations complexes entre les bâtiments et les établissements, le calcul de la probabilité de sélection de chaque bâtiment n'était pas possible. La méthode de partage des poids offrait une approche simplifiée, qui nécessitait moins d'information sur les liens aux unités non échantillonnées, ainsi que des calculs plus simples, tout en produisant des estimations non biaisées. Cette méthode a été utilisée pour calculer les poids initiaux, qui ont été ajustés pour la non-réponse obtenue à l'étape des interviews sur place. Les formules théoriques ont été programmées telles quelles pour obtenir l'estimation de la variance. Les divers termes présents dans les formules proviennent des nombreux passages effectués dans le Système généralisé d'estimation.

Contrôle de la divulgation

La loi interdit à Statistique Canada de divulguer toute information recueillie qui pourrait dévoiler l'identité d'une personne, d'une entreprise ou d'un organisme sans leur permission ou sans en être autorisé par la Loi sur la statistique. Diverses règles de confidentialité s'appliquent aux données diffusées ou publiées afin d'empêcher la publication ou la divulgation de toute information jugée confidentielle. Au besoin, des données sont supprimées pour empêcher la divulgation directe ou par recoupement de données reconnaissables.

Révisions et désaisonnalisation

Cette méthodologie ne s'applique pas à ce programme statistique.

Documentation

Date de modification :