Système des comptes de l'environnement et des ressources du Canada - Comptes des actifs en ressources naturelles (CARN)

Résumé des changements

Ce programme statistique a débuté : 1997

Période de référence de changement - 2012

Pour l'année de référence 2012, les données du programme des Comptes de stocks en ressources naturelles ont été révisées, afin de rendre compte d'un certain nombre de changements méthodologiques. Les changements s'appliquent à l'ensemble de la série chronologique, à partir de 1961, pour les ressources énergétiques, les ressources minérales et le bois. Les détails sont présentés ci-après.

Tout d'abord, afin de respecter la nouvelle norme internationale de comptabilité environnementale, le Système de comptabilité environnementale et économique de 2012(SEEA, 2012), les estimations monétaires des Comptes de stocks en ressources naturelles publiées dans CANSIM comprennent maintenant un rendement positif du capital produitNote1 utilisé pour l'extraction des ressourcesNote2. Le rendement du capital produit est estimé au moyen d'un taux variable de rendement calculé à partir des taux réels (corrigés pour tenir compte de l'inflation) de rendement des obligations à long terme du gouvernement du Canada. Le taux de rendement est appliqué à la valeur du capital produit utilisé pour l'extraction des ressources, moins l'amortissement.

En deuxième lieu, une méthode d'amortissement géométrique du capital utilisé pour l'extraction des ressources (plutôt qu'une méthode d'amortissement linéaire) sert maintenant au calcul de la composante d'amortissement du coût du capital produit associé à l'extraction des ressources naturellesNote2. Ce changement est requis par suite d'un changement similaire effectué en 2012 dans les Comptes du bilan national.

En troisième lieu, les estimations de la valeur des actifs en bois, sous forme de moyenne mobile sur cinq ans, ne sont plus publiées. Même si ce changement entraîne une plus grande volatilité des valeurs des actifs en bois, il permet une meilleure cohérence entre les valeurs des actifs en bois et la valeur des ressources souterraines (c.-à-d. les ressources minérales et énergétiques), qui n'est pas fondée sur des moyennes mobiles.

Date de modification :