Indice des prix des services de nouveaux prêts

Document méthodologique sommaire

1. Contexte

Statistique Canada est en train d’élaborer un ensemble exhaustif d’indices des prix à la production pour les services. Dans le cadre de ce projet, la section des finances, des assurances et des services professionnels (FASP) élabore des indices pour divers services financiers, y compris les activités bancaires, l’assurance, le courtage et le commerce des valeurs mobilières. D’autres indices seront élaborés lorsque les projets en cours passeront en mode de production et lorsque les priorités auront été déterminées.

Afin d’explorer d’autres sources de données administratives, la section des FASP a obtenu et analysé des données du rapport sur les nouveaux prêts A4 de la Banque du Canada. L’analyse a démontré qu’il est possible de créer un Indice des prix des services de nouveaux prêts (IPSNP) de grande qualité à partir de ces données.

2. Données

Les données de l’Indice des prix des services de nouveaux prêts sont tirées du rapport sur les nouveaux prêts de la Banque du Canada, ainsi que des comptes du produit intérieur brut en termes de revenus et de dépenses du Système canadien des comptes macroéconomiques , et des statistiques sur les marchés financiers utilisées pour la rédaction de la Revue de la Banque du Canada.

Les données du rapport sur les nouveaux prêts sont recueillies sur une base mensuelle par la Banque du Canada, dans le cadre d’une enquête auprès de toutes les banques à charte au Canada. Chaque banque doit fournir des données sur les taux d’intérêtNote1 et les fonds avancés pour dix produits à six échéances de taux d’intérêt, ainsi que pour l’agrégation de tous les produits et de toutes les échéances (voir l’annexe A). Afin de calculer les prix de chaque produit, un taux de référence (voir la section 5.3) a été déduit du taux de prêt de chaque produit (selon la banque et l’échéance).

Le taux de référence est tiré des statistiques sur les marchés financiers utilisées pour la préparation de la Revue de la Banque du Canada et accessibles dans CANSIM. Certains instruments monétaires ont été choisis et leurs rendements ont été agrégés, afin de produire le taux de référence.

Étant donné que la valeur de l’argent s’érode au fil du temps, un facteur de déflation est appliqué à l’écart. Le facteur de déflation est calculé à partir de l’indice de prix implicite pour les dépenses intérieures finales tirées des comptes du produit intérieur brut en termes de revenus et de dépenses du Système canadien des comptes macroéconomiques.

L’ensemble de données est de grande qualité et comporte des détails importants concernant l’échéance, qui permettent l’élaboration d’un taux de référence mixte.

Par ailleurs, cela n’impose pas de fardeau supplémentaire aux répondants, étant donné qu’ils fournissent déjà ces données à la Banque du Canada.

3. Couverture

L’IPSNP recueille des données sur les nouveaux prêts. Par conséquent, il a une portée plus étroite qu’un Indice des prix des services bancaires (IPSB) complet, qui comprend tous les prêts et dépôts, ainsi que les frais explicites.

4. Utilité

L’objectif premier de l’IPSNP est de fournir des données supplémentaires qui aideront à éclairer la déflation des sorties pour les Comptes nationaux. L’industrie visée est l’industrie BS5221A0 Activités bancaires et autres activités d’intermédiation financière par le biais de dépôts du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM). Cela correspond à l’industrie 52211, Activités bancaires, et à l’industrie 52219, Autres activités d’intermédiation financière par le biais de dépots, du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN). L’IPSNP couvre une partie des sorties comprises dans MPS52X002 Services d’intermédiation financière sur les hypothèques résidentielles indirectement mesurés (SIFIM) et MPS52X003 Services d’intermédiation financière sur d’autres prêts indirectement mesurés (SIFIM). Ces produits englobent les sorties de tous les prêts compris dans les bilans des banques, tandis que l’IPSNP englobe uniquement les sorties des prêts octroyés pendant la période de référence. Du fait qu’il comporte une couverture plus faible que l’en-tête de rubrique, l’IPSNP pourrait être considéré comme respectant les exigences de la mesure des prix selon la méthode BNote2.

En ce qui a trait au calcul d’un IPSB plus complet, l’IPSNP servirait de composante d’un indice exhaustif qui mesurerait les prix de tous les produits bancaires, y compris les prêts en cours, les dépôts et les frais explicites. Étant donné que l’IPSNP mesure le flux de prêts à un niveau détaillé d’échéance, ces données pourraient être utilisées, au fil du temps, pour estimer les poids des échéances des prêts, en vue de l’élaboration d’un IPSB plus large.

5. Méthodologie

5.1. Prix des nouveaux prêts

La principale activité d’une banque est de transformer les dépôts des épargnants en prêts pour les emprunteurs. Cela s’appelle l’intermédiation financière par le biais de dépôts. Il existe une gamme variée de fonctions associées à cette activité, comme la compensation des chèques, les services de carte de débit et l’analyse du crédit. Pour nombre de ces services, les banques imputent des frais explicites, comme des frais de GAB et des frais de virement. Les banques tirent aussi un revenu indirect considérable, grâce aux montants plus élevés d’intérêt qu’elles perçoivent sur les prêts que ceux qu’elles versent sur les dépôts. L’écart entre le revenu d’intérêt et les dépenses d’intérêt est appelé Services d’intermédiaire financière indirectement mesurés (SIFIM). L’IPSNP vise à mesurer les changements au fil du temps dans la partie de cet écart associée aux nouveaux prêts.

5.2. Coût d’usage du capital

Les prix des services bancaires sont mesurés au moyen de l’approche du coût d’usage du capital. Celle-ci définit le prix d’un prêt comme la différence entre le taux effectifNote3 de ce prêt et un taux de référence, plus les frais explicites par dollar emprunté.

plj = (rlj - rj) + slj

plj représente le prix du produit de chaque banque l, j; rlj, le taux d’intérêt du produit de chaque banque l, j; rj, le taux de référence, et slj, les frais explicites.

Aux fins de l’IPSNP, les frais explicites ne sont pas inclus et nous nous retrouvons avec des marges de prêt simples.

plj= (rlj - rj)

Étant donné que la valeur de l’argent s’érode au fil du temps, un facteur de déflation est appliqué à l’écart.

Cela donne :

plj = (rlj - rj) * d

Toutes les variables de cette équation sont décrites ci-dessus, et d correspond à la valeur mensuelle estimée de l’indice de prix implicite pour les dépenses intérieures finales. Pour une explication plus détaillée de déflation, voir l’annexe B.

5.3. Taux de référence

Le taux de référence dont nous avons parlé est défini comme le coût de renonciation théorique de l’argent. Il n’y a pas de consensus, ni dans les ouvrages publiés ni dans les pratiques internationales, quant au choix du taux de référence. Même si nous avons fait l’expérience de plusieurs taux de référence individuels, ainsi que d’une approche de taux de référence multiples correspondant aux taux de référence des échéances, nous avons opté pour un taux de référence unique à échéance mixte. Cette méthode est fondée sur le rapport du Groupe de travail intersecrétariats sur la comptabilité nationale (GTICN) relatif aux SIFIM, et la méthode a été revue par le Comité consultatif sur la mesure des prix de Statistique Canada.

Le taux mixte est établi à partir des rendements d’une gamme variée d’instruments du marché, chacun correspondant à une des échéances de prêt (voir l’annexe C). Ces résultats sont agrégés à partir des fonds avancés des 12 mois précédents des échéances correspondantes comme facteurs de pondération de quantitéNote4.

Cela amène le calcul des prix à :

plj = (rlj - r) * d

plj, rlj et d demeurent comme ci-dessus, et r représente le taux de référence mixte.

5.4. Agrégation

L’IPSNP est actuellement produit à partir d’une agrégation fondée sur les produits, qui permet la production d’une gamme variée de sous-indices. Il serait possible de produire une série à un niveau plus détaillé pour le SCCM, mais à l’heure actuelle, nous ne prévoyons pas publier de sous-indices.

Afin de pondérer les prix au niveau des microdonnées, nous utilisons les revenus dérivés comme facteurs de pondération. Ils sont le résultat de la multiplication des prix dérivés et des fonds avancés pour chaque produit, à chaque échéance et pour chaque banque.

Annexe A
A1 Produits

Section I –Taux d’intérêt – Pourcentages

  • Aux particuliers :
    • Programmes de prêts personnels
    • Marges de crédit personnelles, garanties
    • Marges de crédit personnelles, non garanties
    • Autres prêts personnels
    • Prêts hypothécaires résidentiels, garantis
    • Prêts hypothécaires résidentiels, non garantis
  • Total des prêts et prêts hypothécaires personnels
  • Au secteur des entreprises
    • Prêts à des institutions financières non bancaires réglementées
    • Créances au titre des baux financiers
    • Prêts à des particuliers et autres pour des fins commerciales
    • Prêts hypothécaires non résidentiels
  • Total des prêts aux entreprises

Section II – Fonds avancés – Milliers de dollars

  • Aux particuliers :
    • Programmes de prêts personnels
    • Marges de crédit personnelles, garanties
    • Marges de crédit personnelles, non garanties
    • Autres prêts personnels
    • Prêts hypothécaires résidentiels, garantis
    • Prêts hypothécaires résidentiels, non garantis
  • Total des prêts et prêts hypothécaires personnels
  • Au secteur des entreprises
    • Prêts à des institutions financières non bancaires réglementées
    • Créances au titre des baux financiers
    • Prêts à des particuliers et autres pour des fins commerciales
    • Prêts hypothécaires non résidentiels
  • Total des prêts aux entreprises

A2 Échéances

Toutes
Taux variable
Taux fixe <1 an
Taux fixe 1 à <3 ans
Taux fixe 3 à <5 ans
Taux fixe 5 à <7 ans
Taux fixe 7 ans et plus

Annexe B
Déflation

Le TAP qui figure dans les A4 correspond au taux d’intérêt que les banques imposent à leurs clients. Il est égal au taux effectif si, et uniquement si, un seul paiement d’intérêt, non composé, est versé annuellement. L’approche du coût d’usage repose sur l’utilisation de taux d’intérêt effectifs, mais comme ceux-ci ne sont pas disponibles dans les A4, nous utilisons le TAP comme mesure de rechange. Dans ce cas, il est important de se rappeler que le TAP est fonction du revenu d’intérêt et des fonds avancés :

TAP = (Revenu d’intérêt/fonds avancés)

Il en va de même pour les actifs qui constituent les taux de référence :

Rendement = (Revenu d’intérêt/fonds avancés)

Comme il est indiqué dans la section 5.2, les fonds avancés doivent être actualisés pour tenir compte de la diminution cumulative du pouvoir d’achat de l’argent au fil du temps.

Aux fins de l’IPSNP, nous avons choisi le niveau mensuel estimé Note5 de l’indice implicite de prix pour les dépenses intérieures finales comme taux de déflation.  Nous appliquons donc, cette valeur à l’écart Note6 pour obtenir le prix final du mois t :

Pt = (APRt – rt) * dt

dt = dt-1* ht

où dt = 1 pour le premier mois. Pour les mois suivants, dt-1 représente le déflateur du mois précédent et ht est le taux de croissance mensuel du RIB calculé en considérant la racine cubique du taux de croissance trimestriel.

Annexe C
Taux de référence pour l'IPSNP

Taux de référence mixte

Le taux de référence pour l’IPSNP représente une moyenne pondérée de rendement à échéance pour les instruments du marché énumérés précédemment. Le poids de chaque instrument correspond aux fonds avancés des 12 mois précédents pour le terme d’échéance correspondant. Les données sont obtenues à partir du tableau 176-0043 de CANSIM.

Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de taux de référence pour l’ipsnp . Les données sont présentées selon échéance (titres de rangée) et taux du marché et vecteur de cansim (figurant comme en-tête de colonne).
Échéance Taux du marché Vecteur de CANSIM
Taux variable Taux à un jour V122514
Taux fixe <1 an Obligations du Trésor 6 mois V122532
Taux fixe 1 à <3 ans Obligations gouvernementales 1 à 3 ans V122558
Taux fixe 3 à <5 ans Obligations gouvernementales 3 à 5 ans V122485
Taux fixe 5 à <7 ans Obligations gouvernementales 5 à 10 ans V122486
Taux fixe 7 ans et plus Obligations gouvernementales 5 à 10 ans V122486

Notes:

  1. Les taux d’intérêt qui sont fournis prennent la forme de taux annuels en pourcentage (TAP), ce qui correspond au taux effectif uniquement si le prêt est détenu pendant une année exactement et comporte un seul paiement d’intérêt sans défaut.
  2. Voir le Manuel de la mesure des prix et des volumes dans les comptes nationaux, p. 25-26.
  3. Revenu d’intérêt divisé par le solde des prêts en cours.
  4. À noter que, pour l’année de référence 2011, le taux de référence est pondéré au moyen de la valeur fixe des fonds avancés en 2011.
  5. Étant donné que l’indice de prix implicite est seulement disponible chaque trimestre, nous considérons la racine cubique du taux de croissance trimestriel et on le multiplie par le déflateur du mois précédent pour arriver à un déflateur mensuel cumulatif.
  6. La déflation des fonds avancés équivaut à la multiplication de l’écart par le déflateur mensuel.
Date de modification :