Modifications aux produits de l’Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations

I. Introduction

Dans le cadre d’une initiative commune visant à améliorer la cohérence dans l’ensemble du programme des enquêtes économiques, l’Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations (EDI), de même que plusieurs autres enquêtes économiques, a été remaniée récemment. Des méthodes et des processus plus cohérents ont été appliqués aux enquêtes remaniées, et les normes les plus récentes pour le codage des industries et des produits ont été mises en œuvre. L’EDI fait partie du nouveau modèle d’enquête économique, qui porte le nom de Programme intégré de la statistique des entreprises (PISE)Note : ¹ .

Le présent rapport comporte deux objectifs principaux. Le premier est d’informer les utilisateurs des données de l’EDI et d’autres intervenants de l’enquête de tous les changements qui ont été mises en œuvre dans le cadre de la transition au PISE. Ces changements entreront en vigueur au moment de la diffusion des données de l’année de référence 2013, soit en mai 2015. Le deuxième objectif est de mettre en contexte la façon dont les changements à l’enquête affecteront les produits de données.

Le document est divisé en six parties. Après l’introduction, la partie II fait état des principaux changements méthodologiques découlant de l’intégration de l’EDI dans le cadre du PISE. La partie III décrit les produits de l’enquête actuelle et compare les produits actuels avec les nouveaux produits qui seront diffusés. La partie IV met l’accent sur l’introduction de nouveaux codes de produit d’actifs qui sont fondés sur le Système de classification des produits de l’Amérique du Nord (SCPAN). Dans la partie V, on décrit les avantages possibles découlant des changements dont il est question ci dessus. La partie VI présente les conclusions.

II. Principaux changements méthodologiques et analytiques à l’EDI dans le cadre du PISE

Statistique Canada entreprend un remaniement majeur de la plupart de ses enquêtes auprès des entreprises dans le cadre du PISE. Le PISE fournit une base de sondage commune pour les diverses enquêtes auprès des entreprises menées à Statistique Canada. L’intégration de l’EDI dans le cadre du PISE, qui a commencé avec le cycle de l’année de référence 2013, a donné lieu à des changements dans les méthodes appliquées pour sélectionner les échantillons et totaliser les estimations, ainsi que dans la stratégie analytique utilisée pour valider les données.

Les approches méthodologiques et analytiques du PISE tiennent compte des objectifs de base du programme, y compris la réduction du fardeau de réponse, le maintien de la qualité des données et l’optimisation de l’utilisation des données administratives.

L’approche d’échantillonnage à deux phases est l’une des principales méthodes mises en place pour atteindre ces objectifs. Cette conception d’échantillonnage à deux phases vise à améliorer la qualité des données, tout en réduisant le fardeau de réponse. Elle permet une couverture plus précise, des données améliorées sur la base de sondage et un ciblage plus efficace des questionnaires à l’intention des entreprises.

À partir d’un échantillon de première phase, un sous-ensemble d’entreprises est ciblé avec un questionnaire relativement court. L’objectif est d’obtenir des données de base qui ne sont pas disponibles dans la base de sondage économique, par exemple, si une entreprise a ou non des dépenses en immobilisations ou si elle a des activités de recherche et développement. Les données recueillies au cours de la phase 1 servent par la suite à mieux cibler les entreprises qui recevront un questionnaire plus détaillé pour la phase 2. L’enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations profite de cette approche de deux façons. Tout d’abord, le fardeau de réponse est réduit, étant donné que les entreprises qui n’ont pas de dépenses en immobilisations sont identifiées à la phase 1, et qu’elles ne reçoivent pas le questionnaire détaillé de la phase 2. Le deuxième avantage est que des économies sont réalisées parce que le questionnaire détaillé de la phase 2 de l’EDI cible efficacement les entreprises qui ont des dépenses en immobilisations, ce qui réduit l’effort de collecte global requis pour atteindre les objectifs de qualité statistique.

Le modèle du PISE a été conçu pour favoriser une approche descendante pour l’analyse et la validation des données. Pour l’EDI, cette approche se démarque des méthodes utilisées précédemment. L’idée d’une approche descendante est de produire et d’examiner des estimations à une étape très préliminaire, grâce à plusieurs itérations dans le cycle de traitement de l’enquête, puis d’orienter les ressources de manière à entreprendre le travail et à améliorer grandement la qualité des estimations. La clé de la nouvelle approche analytique est la production d’estimations à diverses étapes du traitement de l’enquête.

Par le passé, le premier ensemble d’estimations était produit seulement quelques mois avant la diffusion des données. Ce n’est qu’à ce moment que les analystes avaient une vue d’ensemble des estimations de leurs industries et étaient en mesure de comparer les données d’autres sources dans le cadre du processus de validation. Avant que les estimations ne soient produites, les analystes consacraient souvent énormément de temps et d’efforts aux corrections manuelles des microdonnées. Même si l’on croyait que ce travail manuel donnait des estimations de bien meilleure qualité, des études ont démontré qu’une partie de ces efforts n’avait pas d’incidence importante sur les estimations.

En produisant des estimations beaucoup plus tôt et plus fréquemment dans le processus, les analystes pourront déterminer plus facilement les domaines d’estimation qui ne sont pas cohérents et concentrer leurs efforts sur ces domaines. Cette approche de vérification ciblée peut, au cours des itérations subséquentes, donner lieu à des gains d’actualité, puisque certains domaines ne nécessiteront pas d’interventions manuelles importantes pour atteindre les objectifs de qualité.

De tout temps, un certain nombre d’ajustements des estimations ont été apportés à la série de l’EDI afin de tenir compte des différences conceptuelles par rapport au Système de comptabilité nationale du Canada. Ces ajustements au niveau macro ont été appliqués à la majorité des industries. En raison du remaniement, les estimations ne feront plus l’objet d’ajustements au niveau macro.

III. Changements dans les produits de données

  1. Produits des enquêtes courantes

La publication annuelle de l’EDI de Statistique Canada s’intitule « Investissements privés et publics au Canada », no 61 205 X au catalogue. Cette publication cible les organismes des secteurs public et privé, ainsi que le secteur du logement résidentiel.

Les principales composantes de cette publication sont les dépenses en immobilisations et en réparations au titre de la construction, ainsi que des matériaux et de l’outillage. On y trouve également une ventilation détaillée des dépenses privées et publiques. Ces variables font l’objet d’une classification croisée à partir de ventilations d’industries, appelées secteurs et sous-secteurs, et aussi selon la province et le territoire. Une section de méthodologie complète le contenu de la publication.

Outre cette publication, il existe une série de tableaux CANSIM offerts sans frais par l’intermédiaire du site web de Statistique Canada.

2. Produits des nouvelles enquêtes

À compter de l’année d’enquête réelle 2013, des changements importants seront apportés aux produits diffusés à partir des données de l’enquête annuelle. Selon la qualité des réponses, Statistique Canada prévoit diffuser des données plus détaillées au niveau national, ainsi que des données plus nombreuses par province et par territoire, même si elles sont moins détaillées. Les données comporteront aussi une ventilation des organismes privées et publiques, selon l’industrie et par province ou territoire. Pour certaines industries, les données seront diffusées à l’échelle nationale, au niveau détaillé de l’industrie, et pour d’autres, à un niveau plus élevé d’agrégation de l’industrie. La ventilation au niveau de l’industrie figurant dans la nouvelle série de données sera pratiquement inchangée par rapport à celle qui a toujours été diffusée.

En outre, dans le cadre des nouveaux produits, la composante du logement sera exclue, l’objectif principal de l’enquête étant de publier des données sur les dépenses en immobilisations effectuées par les organismes des secteurs privé et public. Des liens vers les nouveaux fonds de données de l’EDI seront fournis lorsque les données seront rendues publiques.

2.1 Structure des produits des nouvelles enquêtes

La publication « Investissements privés et publics au Canada », no 61 205 X au catalogue, n’étant plus diffusée (comme cela a été annoncé dans Le Quotidien du 26 février 2014), les produits de la nouvelle enquête seront publiés au moyen d’une série de tableaux CANSIM. La structure des tableaux sera disponible avant la diffusion des données.

IV. Système de classification des produits de l’Amérique du Nord (SCPAN) et modifications des types d’actifs de l’EDI

  1. Nouveau système de classification des produits

L’EDI applique aussi la nouvelle norme américaine pour la collecte et la diffusion des produits de données. La norme est conçue pour fournir des définitions communes de produits pour le Canada, les États Unis et le Mexique. Les produits définis dans le SCPAN remplacent les types actuels d’actifs de l’EDI.

Le changement le plus important apporté aux produits de données sera l’utilisation du SCPAN pour les détails relatifs aux actifs. Par suite de l’utilisation du SCPAN, il se peut que l’on note certaines différences dans les regroupements de niveau inférieur, mais les regroupements de haut niveau pour la construction non résidentielle seront identiques à ceux diffusés avant l’enquête sur les dépenses réelles de 2013. On ne disposera plus de détails sur les actifs pour la construction résidentielle. Dans le cas des matériaux et de l’outillage, les détails sur les actifs seront diffusés pour la première fois depuis que ceux-ci ont pris fin, il y a presque 20 ans. On offrira le même niveau de détail que les années précédentes, c’est à dire selon la province et le territoire ou selon l’industrie.

Les dépenses en immobilisations au titre de la construction non résidentielle et des matériaux et de l’outillage excluront les dépenses relatives à la propriété intellectuelle, qui feront partie de la diffusion des données de l’EDI, mais à part de la construction non résidentielle et des matériaux et de l’outillage.

Liste des groupes de SCPAN

  1. Construction non résidentielle
    1. Bâtiments industriels
    2. Bâtiments commerciaux
    3. Bâtiments institutionnels
    4. Travaux de génie maritime
    5. Travaux de génie liés aux transports
    6. Travaux de génie liés aux services d’eau
    7. Travaux de génie liés aux égouts
    8. Travaux de génie liés aux centrales électriques
    9. Travaux de génie liés aux communications
    10. Travaux de génie liés aux installations de pétrole et de gaz
    11. Activités minières
    12. Autres travaux de genie

  2. Matériel et outillage
    1. Voitures automobiles et camions légers
    2. Camions lourds et de poids moyen, autobus et autres véhicules automobiles
    3. Autre matériel de transport
    4. Machine et matériel de transformation
    5. Autres machines et matériel industriel
    6. Ordinateur et matériel de bureau, excluant les logiciels
    7. Matériel de télécommunications, câblodistribution et diffusion
    8. Machines et matériel pour le commerce et les industries de services
    9. Instruments et matériel scientifiques
    10. Autres machines et matériel

  3. Produit de propriété intellectuelle
    1. Prospection minière et évaluation
    2. Logiciel
  1. Continuité historique des données

Afin d’appuyer la continuité des données au fil du temps, les dépenses réelles en immobilisations au titre des actifs de construction pour 2007 à 2012 feront l’objet d’une extrapolation rétrospective. Les types d’actifs d’immobilisations de construction seront diffusés au moyen du SCPAN Canada et comporteront le même niveau de regroupement que les chiffres réels pour 2013. Les données seront diffusées selon la province et le territoire, ainsi que selon le secteur industriel. Les modèles de confidentialité ayant servi aux données diffusées précédemment seront réutilisés pour les séries extrapolées rétrospectivement.

V. Avantages de la nouvelle enquête

Le principal avantage de la nouvelle enquête du point de vue de l’utilisateur des données est la mise en œuvre de la classification du SCPAN. Cela donnera lieu à des mises à jour des détails des actifs et des produits individuels qui refléteront mieux l’économie d’aujourd’hui. Ainsi, les gouvernements et organismes fédéraux et provinciaux, les associations commerciales, les universités et les organismes internationaux auront accès à des données plus pertinentes, qui leur permettront de prendre des décisions éclairées sur les politiques et d’analyser les changements dans l’économie.

VI. Conclusion

Le présent rapport fait état des changements apportés à l’Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations, et donne un aperçu des produits qui seront rendus publics, à partir de l’enquête remaniée. Au moment de déterminer les produits de la nouvelle enquête, Statistique Canada a, dans la mesure du possible, mis l’accent sur le maintien de liens historiques.

Pour plus de renseignements concernant l’Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations, copies des questionnaires, rétroactions, commentaires ou suggestions, veuillez joindre Valérie Gaudreault (613-883-0624; valerie.gaudreault@statcan.gc.ca), Division de l’investissement, des sciences et de la technologie.

Notes

Date de modification :